SHARE

Les initiateurs de cette passion pour la Capoeira sont deux frères juifs orthodoxes de Bnei-Brak, qui enseignent l’art martial brésilien aux jeunes de la communauté ultra-religieuse de Jerusalem et d’ailleurs.

capoeraMiki Hayat s’habille comme un ultra-orthodoxe, il porte une chemise blanche, un pantalon noir et des tsitsiots, avec un chapeau noir sur la tête. Pourtant, il dit que lui et son frère Yehouda aiment l’art martial brésilien Capoeira parce que « les gens peuvent savoir ce qu’ils sont vraiment. »

Il ajoute : » Il n’y a pas de masques ou des costumes qui cachent votre identité « . C’est pour cette raison que les frères Hayat ont décidé d’enseigner cet art : Un mélange de danse, d’acrobatie et d’arts martiaux pour les enfants de leur communauté. Il encourage également les enfants « à se respecter les uns aux autres et à accepter l’autre comme il est ».

capoera jerusalem (2)Les deux frères travaillent dans un effort continue pour promouvoir les arts martiaux dans le secteur ultra-orthodoxe en Israël.

capoera israelAcrobatique, la Capoeira est un croisement entre la danse, la gymnastique et le kung-fu

capoera jerusalem (4)Les origines de la capoeira se retrouvent dès le 16ème siècle, au Brésil

capoera jerusalemLes frères Hayat, Miki 24 ans et Yehuda 20 ans, sont les premiers membres d’une communauté religieuse conservatrice à enseigner une technique d’art martial. Ils ont créé un Dojo (salle d’entraînement) à Bnei Brak, près de Tel-Aviv, où plus de 200 étudiants des yeshivot viennent s’entraîner. Concernant l’étude de la Thora qui est un élément essentiel pour la communauté orthodoxe, ils précisent : « Il est possible pour nous d’étudier la Torah le matin puis on pratique le Capoeira puis nous revenons à nos études le soir « .

Certains experts du judaïsme orthodoxe ont déclaré : « Alors que le judaïsme interdit toute forme de comportement agressif,  l’auto-défense est recommandée, la participation des étudiants des yeshivot aux arts martiaux n’est donc pas interdite ».

Source Daily mail.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/ Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email