SHARE
C’est le nom donné à une salle souterraine d’une superficie d’environ un demi hectare et qui est située dans le coin sud-est du Mont du Temple.

ecuries de salomonCette salle a été construite à l’origine par le roi Hérode qui voulait ainsi consolider l’esplanade du mont du Temple.

À l’époque des Croisés, cette salle servit d’écurie puis fut abandonnée et se remplit peu à peu de terre et de détritus. À l’extrémité sud-est de la salle, on trouve une petite chambre que les Chrétiens appellent le  » berceau de J.C.  » et dont l’un des murs appartient au  » Kotel Hadromi  », le mur méridional du Mont du Temple.

En juin 1995, l’Autorité israélienne des antiquités permit l’ouverture d’une partie de cette salle et sa transformation en lieu de prière musulman.

Mais lors des travaux d’aménagement qu’il orchestra, le Waqf musulman pris soin de faire disparaître tout vestige archéologique pouvant lier le peuple juif au mont du Temple, causant ainsi de graves dégâts sur place..

En entreprenant la construction de cette mosquée, les Islamistes ont voulu réécrire l’histoire et dénier à Israël le droit de revendiquer une quelconque souveraineté sur le Mont du Temple.

Rachi et le Radak citent la guemara traité Sanhédrin page 21b qui a donné la réponse suivante : le roi Salomon avait 4000 écuries dont chacune contenait 40 000 istablaot. Il semblerait que le mot « istablaot » soit à l’origine du mot « étable » en français, ce serait donc un mangeoire.

Effectivement, le terme utilisé dans le verset pour dénommer l’écurie est le mot « ourva » et nous voyons que le targoum Yonathan (traduction de la bible en araméen datant d’il y a 2000 ans) traduit « ourva » par le mot « mangeoire » qui apparaît dans [Isaïe 1: 3] : « ourvaya« .

La guemara poursuit : ou alors le roi Salomon avait 40 000 écuries contenant chacune 4000 istablaot.

Les « Écuries de Salomon » étaient en fait des caves voûtées construites par Hérode le Grand destinées à soutenir l’immense plateforme du Mont du Temple lorsqu’il agrandit et remit à neuf le second Temple au 1er siècle av.J.-C.

le-mont-du-temple-à-l-époque-des-templiers-temple-de-parisPlan du Mont du Temple à l’époque des Templiers. © Temple de Paris

Ce vaste étayage suréleva de 45 mètres le niveau du sol à l’angle sud-est du Mont du Temple. On estime qu’il y a quatre niveaux de voûtes, toutefois, seul le niveau le plus haut est accessible, mais il est pour l’heure interdit aux visiteurs. Les Umayyades réutilisèrent la maçonnerie hérodienne pour restaurer ce dernier niveau à la fin du VIIe siècle et au début du VIIIe siècle.

Les Templiers rebâtirent par la suite les arcs.

En dehors du support structurel offert pour la plateforme du Mont du Temple, puis pour la mosquée Al-Aqsa construite à cet emplacement, ces caves servirent sûrement de réserves à l’époque d’Hérode au plus grand édifice du Mont du Temple, un grand vestibule appelé ‘Stoa royal » (portique royal), qui occupait toute l’extrémité sud. Il était le siège du Sanhédrin, le tribunal suprême juif.

Les Templiers furent probablement les premiers à en faire des écuries.

Un tunnel court depuis le mur de soutènement sud du Mont du Temple sous les « Écuries de Salomon ». Au bout de 30 mètres, le tunnel est obstrué par des pierres et débris et les archéologues n’ont pas pu mener d’investigations au-delà en raison du refus des autorités musulmanes. Mais, vu le mode de construction du tunnel, souvent avec de gros blocs datant de l’époque de Temple d’Hérode, les archéologues en ont conclu qu’il a été bâti comme une poterne par les Templiers.

L’entrée se serait située quelque part en surface et la sortie au niveau du mur sud aurait permis aux Templiers de lancer des attaques surprises contre leurs ennemis.

Les arches souterraines qui soutenaient la plate-forme agrandie du second Temple furent utilisées comme écuries par les croisés du XIIe siècle qui y firent à tort, les écuries du roi Salomon.

L’objectif secret des croisades fut de reprendre la place forte que représentait le temple du roi Salomon à Jérusalem car dans les souterrains situés sous les écuries du roi Salomon étaient cachées et protégées les archives du roi Salomon ayant trait à une Tradition Ancienne.

ecuries croisadesEn 1099, les croisés de Godefroy de Bouillon et d’autres chefs croisés entrèrent dans Jérusalem et reprirent cette place forte particulière. Peu après, des fouilles archéologiques furent entreprises et les preuves de cette Tradition Ancienne, furent envoyées par Godefroy de Bouillon à sa mère Sainte Ide de Lorraine qui était restée à Boulogne-sur-mer sous la protection de Guillaume, troisième frère de Godefroy de Bouillon.

L’endroit aujourd’hui restauré, a été transformé en lieu de prière, la mosquée Al-Marwani.

En voici quelques images :

mosquée Al-Marwani mosquée Al-Marwani 2 mosquée Al-Marwani 3 mosquée Al-Marwani 4Sources

http://www.templedeparis.fr/
http://www.harissa.com
http://www.histoiresecretedestempliers.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email