SHARE
Le Synode Fédéral des Églises Protestantes Evangéliques de Belgique suite à la résolution de l’Unesco

« Ces textes fondamentaux du christianisme sont-ils un tissu de mensonges ? » s’interroge le synode belge après le vote à l’UNESCO sur le mont du Temple.

unescoLors de sa 200e session à Paris, le Conseil exécutif de l’UNESCO, qui comprend 58 pays, a adopté jeudi 13 octobre 2016, le lendemain de Yom Kippour, une résolution palestinienne qui nie tout lien entre les Juifs et le mont du Temple et lie ce site sacré aux seuls Musulmans.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Lituanie, les Pays-Bas, l’Estonie et l’Allemagne ont voté contre, tandis que la Russie et la Chine ont voté pour.

Ce vote nie et efface les caractères ethnique, religieux, historique et géographique du peuple juif et de la confession juive sur la cité de Jérusalem. Ce texte a été proposé à l’initiative de sept Etats arabes, membres de la Ligue arabe. Il suit et poursuit une politique visant à effacer toute légitimité historique, géographique et géopolitique de l’Etat juif. Le Grand Rabin de Bruxelles, Albert Guigui,

… si le monde accepte qu’il n’y ait aucun lien entre les juifs et Jérusalem, entre les juifs et le mont du Temple, alors Jésus ne serait plus qu’une légende inventée.

Réaction du Synode Fédéral des Eglises protestantes et évangéliques de Belgique

Et les Evangiles qui parlent de la présentation de Jésus au Temple, de sa rencontre dans ce même Temple avec les docteurs de la loi ou de sa venue sur place lors des grandes fêtes de pèlerinage, serait-ce pure invention ?

Ces textes fondamentaux du christianisme sont-ils un tissu de mensonges ? Le christianisme peut-il se passer de Jérusalem, sa matrice ? Jésus foula-t-il le sol d’un Temple en terre juive ou d’une mosquée en terre musulmane?

En tant que chrétiens protestants et évangéliques belges, nous voulons :

  • – exprimer notre indignation devant une telle falsification historique de la part de l’UNESCO ;
  • – exprimer notre soutien au peuple juif, une fois de plus atteint au cœur de sa foi et menacé par la haine inaltérable des antisémites anciens et modernes.
  • – exprimer notre vœu que la Bible soit traitée avec au moins autant de respect que le Coran
  • – exprimer notre conviction que, tant que les dirigeants et les peuples palestiniens et arabes ne manifestent pas un réel désir de vivre en paix avec l’Etat d’Israël, toute politique occidentale pour arriver en cette région à une solution équitable est vouée à l’échec.
Car en dépit de la résolution délirante de l’Unesco, « le lit original de calcaire » sur lequel a été enterré Jésus aurait été découvert lors des travaux de restauration de l’Église du Saint Sépulcre….

Cette découverte spectaculaire a été rapportée par le National Geographic en partenariat avec une équipe d’experts travaillant sur ce site qui est considéré comme le plus saint du christianisme. En effet, c’est là que Jésus aurait été crucifié et enterré.

Comment est-ce possible puisque ce lieu est musulman et uniquement musulman ?

Martin Biddle, spécialiste de l’histoire de la tombe, a indiqué que les spécialistes devraient dorénavant examiner avec soin les données qui ont été collectées lorsque le lit de pierre qui a accueilli le corps du Christ et les murs de la grotte ont été examinés. Objectif : Permettre l’établissement définitif d’une connexion avec Jésus.

« Les surfaces de la pierre doivent être étudiées avec le plus grand soin, je veux dire de manière infime, pour déceler d’éventuelles traces de graffiti, » a indiqué Biddle au National Geographic. « Pourquoi l’évêque Eusèbe [historien du 4e siècle] a-t-il identifié ce tombeau comme étant celui du Christ ? Il ne le dit pas et nous ne le savons pas », a ajouté Biddle.

“Je ne pense pas pour ma part qu’Eusèbe se soit trompé – c’était un très grand érudit – alors il y a probablement une preuve si seulement nous nous donnons le mal de la chercher”.

Les historiens ont longtemps cru que les vestiges originaux de la tombe avaient été détruits au cours des siècles.

L’Eglise originale qui avait été construite au sommet du site traditionnel d’ensevelissement de Jésus avait été démolie en 1009, presque un siècle avant le commencement de la Première Croisade en 1099.

Le califat Fatimide d’Egypte avait ordonné au gouverneur de Ramla la destruction de l’Eglise, et un chroniqueur chrétien d’Antioche avait écrit pour sa part que les Arabes “essaient de faire disparaître le Saint-Sépulcre et toutes ses traces… … [et] qu’ils ont cassé et démoli la plus grande partie de l’édifice. »

Mais les scientifiques – à leur grande surprise, ont-ils reconnu – ont établi que des vestiges de la grotte étaient encore là.

S’il est encore impossible d’établir avec certitude si la tombe taillée dans la pierre a été le lieu de sépulture de Jésus, la découverte d’au moins six autres tombeaux taillés dans la pierre autour de l’Eglise indique que l’endroit était assurément un cimetière juif durant la période du Second temple – l’époque où Jésus, le Juif de Nazareth, a vécu.

Dan Bahat, ancien archéologue de la ville de Jérusalem, a expliqué au National Geographic : “Nous ne pouvons pas être absolument certains que le site de l’Eglise du Saint Sépulcre est celui du lieu où repose Jésus, mais nous n’avons certainement aucun autre site qui puisse y prétendre de manière si forte, et nous n’avons vraiment aucune raison de rejeter l’authenticité du lieu ».

Pourtant Dan Bahat devrait avoir eu connaissance de la résolution de l’Unesco et se rendre à l’évidence : ce lieu est un vestige musulman ….

Je trouve dommage que l’Église n’ait pas plus violemment réagit au vote incompréhensible de l’Unesco, serait-elle prise au piège avec le doute, car si l’on en croit l’Unesco, Jésus n’a jamais existé, il n’a jamais mis les pieds dans un temple juif…Et n’a jamais discuté avec des Docteurs de la Loi juive, puisque ces derniers n’existaient pas à Jerusalem…!

saddam_en_croixIl n’y a jamais eu de juifs à Jérusalem et celui qui prêchait le christianisme devait être un bédouin arabe en révolte contre les romains …!

Mais nous, les juifs, on s’en fout, on garde notre Jérusalem, on garde notre Israël et comme dit Naphtali Bennet, on va reprendre entièrement la Judée Samarie …

Quelqu’un n’est pas content ?

Dans un monde de mensonges, le plus sûr est de tenir à sa propre vérité.

Mikhal d’après des articles du Times of Israël

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email