SHARE
Hormis tous ses aspects particuliers, il y a une dimension universelle d’Israël son rôle, son message et sa position par rapport au reste de l’humanité; le sens de sa séparation et son devoir de rapprochement.

arc en ciel pontÊtre Juif c’est tendre un pont entre le Créateur et le monde créé.

Ce pont (parfois très étroit) achemine les énergies dans les deux sens: les ascendantes qui élèvent les perles des profondeurs et celles qui descendent alimenter le monde.

Spirituellement, l’Israélite se doit de montrer aux nations la voie de la réparation: premièrement par l’exemple qu’il montre, en assumant son rôle de prêtre, malgré l’incompréhension que ce statut entraîne. Puis par l’enseignement qu’il prodiguera, en faisant savoir aux Peuples ce que leur Créateur attend d’eux.

Si les exemples qu’ont fournis nos héros ont abondé dans l’histoire, jusqu’à ce jour même, peu de fidèles, hélas, songent à la seconde partie de cette vocation qui est la propagation et c’est bien l’une des raisons de l’interminable exil que nous subissons.

Il ne s’agit pas de convertir qui que ce soit ce genre de missionnariat est absurde et n’a jamais été prisé par nos Maîtres. Lorsque Abraham et Sarah rapprochaient leurs adeptes, ils ne les convertissaient nullement au judaïsme. Ils leur enseignaient la foi la plus simple, le bon comportement, les sept lois de Noé et en faisaient ainsi de bons citoyens du monde.

Et d’ailleurs, pourquoi convertir les gens ? Chacun est bien comme il est, pourvu qu’il s’assume correctement. Il faut simplement favoriser le progrès, en informant les êtres de leur potentialité: cela s’appelle rallumer les couleurs de l’âme! Les faire briller!

Embrasez les Nations! Dit l’Eternel. Au fond d’eux-mêmes ils n’attendent que cela: quelqu’un qui viendrait leur rappeler qu’ils furent créés à l’image de Dieu et que noblesse oblige. Rendre aux gens leur vraie dignité.

Ceci dit, pour ceux qui veulent continuer, les portes ne sont jamais fermées, à eux de chercher car il faut que ça corresponde vraiment… On ne compte plus les vers inspirés où nos Prophètes nous invitent à cela, parfois même avec véhémence. Le Roi David, messie par excellence, ne convie-t-il pas sa nation à l’universalisme, à de si nombreuses reprises?

« Racontez sa gloire parmi les Peuples, parmi toutes les nations ses merveilles! »

« Te loueront, ô Dieu, tout les Peuples, te loueront-ils tous! »

« Louez l’Eternel, invoquez son Nom, faites savoir ses faits parmi les Nations! »

Et si un certain « cloisonnisme » de diaspora a ralenti cette expansion, il faut l’attribuer à la nature défensive que tout exilé développe. Autre cause évidente: le refus qu’opposèrent les Nations de prêter l’oreille, à toute tentative d’explication. Mais remontons quelque peu à l’origine des choses.

Quand Adam, premier père de l’humanité, fût créé, il fusait de milles feux, des couronnes fabuleuses. Ses sept couleurs étaient à leur paroxysme, toutes incluses dans chacune, sept fois sept – ce qui le rapprochait de la cinquantième nuance qui est la lumière pure.

Mais hélas, par précipitation, il éteignit sa lampe et le monde entier sombra avec lui dans la noirceur. L’obscurité s’intensifia avec les déboires des siècles qui suivirent et ce fût le déluge. Prévenu bien à l’avance par prophétie du devenir prochain, Noé, construisit son arche, ce qu’il faut entendre à tous les niveaux. A commencer par le plus simple: si vous continuez à déraisonner, la lumière va s’éteindre pour de bon!

Nul ne tint compte de ses avertissements et l’humanité fût noyée. Noé et sa famille survécurent. A la sortie de l’arche, il devint le patriarche de l’humanité nouvelle. C’est alors qu’il découvrit l’arc en ciel comme signe du pacte nouveau que Dieu tranchait avec l’homme: n’éteignez plus les sept couleurs de votre âme!

Les couleurs de l’âme sont innées. Elles sont inhérentes à la structure spirituelle de l’homme: à l’image de Dieu.

De plus elles sont mues par un instinct universel de tendre vers le bien, quoique ce dernier puisse être défini de mille manières y compris négatives. Mais finalement, tout le monde veut le bon, le bien, le beau, le plus.

arc en ciel 3Quelque soit la personne, un arc en ciel virtuel demeure en elle, bien qu’il existe certainement en chacun certaines prédominances surnommées par les spécialistes: « Signe de Couleur ».

Il n’y a pas à créer ce spectre mais seulement à l’aviver, tout en veillant à ne pas l’éteindre.

Aujourd’hui, plus que jamais, le besoin de ranimer le pacte, de voire réapparaître l’arc en ciel, au niveau collectif comme au niveau individuel se fait urgent. Les tsunamis, cyclones, ouragans, ras de marées signes évidents et avant-coureurs d’un déluge prochain, ne manquent pas; pas besoin d’être prophète pour les saisir et les interpréter. Mais hélas les Noé se font rares et les arches presque introuvables.

Pourtant, écoutez ce qu’en dit le Zohar:

Lorsque vous verrez l’arc en ciel briller [fort] attendez vous aux pas du Messie »!

Dans cet arc en ciel, pacte que Dieu trancha avec l’humanité d’après le déluge, les sept couleurs qui le composent représentent les tabous principaux que l’engeance humaine se devra d’observer, faute de voir revenir les cataclysmes.

Quant au fait qu’il s’agisse d’interdits et non d’actions positives, la Cabale a depuis longtemps enseigné la supériorité du passif sur l’actif: en faisant une bonne action, on allume une certaine lumière sur terre. Tandis qu’en se gardant d’une mauvaise action, on appelle la transcendance, cette énergie infinie, source de toutes lumières et mère de toutes les couleurs…

A ce jour, les grandes religions humaines ont fait faillite, précisément parce qu’elles n’étaient qu’humaines. S’il est vrai qu’elles ont apporté leur part de progrès, aucune de celles qui dominent n’a réussi, malgré ses pouvoirs et ses moyens, à ce qu’aucun enfant sur terre n’aille au lit avec la faim. Pourquoi ne pas faire un simple constat d’échec et enfin se tourner vers la doctrine universelle de Noé?Pas besoin de culte spéciaux ni d’intermédiaire spécialisé, pas besoin d’airs inspirés, de dogmes fantasmatiques ni de tyrannies mystiques: avec les si simples lois de Noé, le monde pourrait respirer et peut-être, enfin, se mettre à construire!

Si vous connaissez un gentil voisin qui est prêt à vous écouter, votre devoir est de lui communiquer ce message.

Ainsi l’enseigna le Baal Shem Tov. S’il vous prend au sérieux et qu’il accepte sur lui ou sur elle les sept lois de Noé, parce que Dieu les a ordonnés par l’intermédiaire de Moshé, alors il va ou elle va de par cela s’élever.

Les couleurs de son âme, voilées par le brouillard de l’ignorance, vont vite se raviver, faire surface et rayonner. Vous en serez bientôt surpris: il brillera et sera un vrai Hassid du monde, digne des plus grands honneurs, ainsi que le statua Elie: « Je témoigne sur ciel et terre- tout homme ou femme, esclave ou servante, juif ou gentil pourvu que ses actions lui valent ce mérite, la Présence de Dieu séjournera sur lui! »

Pour les compagnons concernés par tout ceci, voici enfin un peu de technicité, qu’ils pourront compléter, si besoin est, auprès des autorités concernées. Tels sont donc les sept comportements à suivre afin d’éviter un prochain déluge, de maintenir la vie sur terre et la couleur dans l’âme:

Ne pas tuer.
Ne pas voler.
Ne pas forniquer.
Ne pas blasphémer.
Ne pas servir d’idole.
Ne pas consommer de chair vivante.
Etablir un système juridique (Pour le respect des sept lois).

NB- Les six premiers sont des interdits tandis que le septième est un commandement actif.

Les racines de ces sept valeurs inviolables, sont bien les sept couleurs de l’âme: à chaque valeur sa couleur.

Quant à la lumière pure, celle qui anime ces couleurs, c’est la conscience suprême. Ainsi s’explique fort bien la parole du Zohar citée plus haut: lorsque vous attirerez suffisamment de lumière pure vers ces couleurs, jusqu’à les faire briller, vous rapprocherez la rédemption, dans sa dimension universelle.

Depuis plusieurs siècles déjà, la conscience suprême dont parle et que révèle le Zohar est bien répandue sur terre. C’est la découverte de la Cabale, puis du hassidisme à qui le Peuple juif doit sa survie. Sans elle la Thora se dessècherait ,elle en est à la fois la substance et la panacée. Lorsque nous partirons allumer les Nations, si nous voulons être efficaces, il nous faudra instiller la dimension ésotérique aux interdits de base: c’est ce qui se nomme faire briller [fort] les couleurs! Que brille l’esprit ultime dans les récipients de la loi, car science sans conscience n’est que ruine.

Il faudra aussi traduire cette conscience en langage émotif, comme le faisait Abraham qui ne parlait de commandements qu’après avoir nourri et abreuvé l’émule, après l’avoir choyé et inspiré. Ou encore comme le font ces hassidim qui vous invitent à boire « Lé CHaïm! », déchaînent quelques violons…avant de vous parler des sept sphères!

Ainsi, plus un fils ou une fille de Noé découvriront cette conscience suprême, cette connexion cosmique plus ils ressusciteront leurs valeurs/couleurs et plus ces dernières seront éclatantes au point de se traduire par des auras radieux.

Et puis, n’oublions pas, comme diraient nos amis les peintres, que les couleurs ne sont qu’un début: à l’artiste de les marier maintenant, à lui de les combiner, de les approfondir, de les faire chanter… pour en faire un chef d’œuvre! Allons, artistes de tous les pays, en campagne! Plantez donc votre chevalet parmi les herbes.

Car sachez que si vous voulez faire briller vos couleurs, il est indispensable de vous tourner de ce pas vers votre Créateur!

Si possible dans un parc ou un champs, là où les plantes et le bêtes en font de même: elles chantent à la gloire du Seigneur, tandis qu’elles implorent pour leur pitance.

Parlez lui vous aussi dans votre langue maternelle, tous les jours un moment, racontez lui tous vos problèmes, demandez lui pardon pour vos écarts et surtout, remerciez le de vous avoir donné la vie, la santé, la femme, la subsistance.Vous pouvez aussi parler aux membres de votre corps. Leur dire combien ils sont merveilleux.

Quels appareils extraordinaires, que sont des yeux, des reins, des pieds…Mais ainsi que nous le voyons chez Rabbi Chaïm David Azoulay (Cabaliste du 18eme siècle qui venait de Hébron et parcourut l’Europe) lorsqu’il rencontra un certain Monsieur Fabre à Paris et que ce dernier exprima son désir de progresser spirituellement, Rabbi Chaïm David l’informa des sept noachides, de n’associer personne à Dieu.

Puis il ajouta à cela un exercice de médiation: lire matin et soir « Schéma Israël! » Ceci en tant que base théorique et pratique du vrai monothéisme: au lieu d’enseigner qu’il n’y a qu’un seul Dieu, comme le font musulmans et chrétiens, le vrai monothéisme affirme plutôt qu’il n’existe que Dieu, ce qui est le sens ultime du Schéma…

Selon cette optique, il sera insuffisant de penser qu’un certain Créateur les a conçu il y a longtemps et qu’il aurait fixé des automates pour les entretenir: la vérité c’est que le divin séjourne circule et anime chaque cellule à chaque seconde. Ainsi, quand vous parlez à votre cœur ou à votre main, quelques minutes chaque jour (essayez d’être au rendez-vous) c’est à l’énergie immanente qui l’anime que vous vous connectez et que vous éveillez par le pouvoir du verbe.

A la faveur de cet éveil, l’aspect immanent cherchera à s’unir au transcendant. Vous pouvez réaliser par ce moyen simple et agréable le plus bel exploit que l’on puisse souhaiter: la conquête de soi-même, ou mieux encore sa réunification.Dans le même esprit, Rabbi Israël B. Odesser recommanda d’enseigner aux nations la récitation du chant Nana’h que nous avons évoqué en second chapitre et auquel nous avons consacré notre ouvrage « Le Chant Nouveau ».

De son vivant, il témoigna lui-même de miracles qui s’était produit en faveur de croyants gentils qui s’étaient mis à réciter cette formule. Car ce chant, outre ses pouvoirs exceptionnels, renforce la sensation d’unicité, de présence permanente et il donne de la joie. De par sa structure de retour, il évoque l’attachement à la lettre initiale, à la dimension transcendante. Il est vrai qu’il nous faut progresser, créer, réaliser. Mais cela ne saurait se faire harmonieusement sans un retour constant aux sources.

Ah! Quelle merveille! Quelle lumière! Vive la vie! Il n’y a qu’un seul Dieu pour tout le monde et personne n’en a l’exclusive. A chaque instant il est présent et disponible. Il ne demandait aux fils de Noé que de ne pas saccager son verger; l’auraient-ils fait qu’il attendrait impatiemment leur regret.

Pour ce qui est de se tourner vers lui, il ne nous demande aucune condition. Bien au contraire: plus la distance qui nous sépare du bien est conséquente, plus toute tentative même partielle ou échouée de réconciliation est appréciée. Quand on se connectera ou reconnectera sur l’Infini, zone que nulle perversion n’a jamais atteint, on recevra des flots d’énergie et notre aura s’illuminera: c’est tellement facile, tellement pur et tellement beau.

Frères et Sœurs de tous les bords, ne croyez pas que le Messie apportera plus que cela sur terre, il saura seulement si clairement l’exprimer, qu’il rapprochera toute la terre et tous se tourneront enfin vers leur Père, pour un oui pour un non. Ils ne voudront plus rien faire d’autre, ainsi que l’on visionné les prophètes…

Avec cela nous allons enfin comprendre une publicité qui fit fureur aux Usa. C’était une firme de galettes qui voulait étendre son marché et avait pris la photo d’un petit portoricain croquant avec gourmandise dans une belle matza blanche, avec la légende suivante: « Pas besoin d’être juif pour manger les galettes x ou y! »

A bon entendeur salut! Aujourd’hui, les grandes idées mystiques sont devenues des lieus communs, les secrets ésotériques des clichés. Qui ne croit à la réincarnation, aux esprits, aux auras, aux anges, aux visions, aux vibrations?

La vague psychédélique a fait son chemin tandis que les derniers microscopes rendent primitives les certitudes scientifiques d’il y a seulement un demi-siècle! Tout comme les religions humaines qui sont inévitablement socialisées et politisées, et donc neutralisées à la base, ainsi le matérialisme scientifique avec ses dogmes et ses poncifs, ses diacres et ses pontifes a fait, lui aussi, une cuisante faillite –le vingtième siècle est mort à Hiroshima et le progrès qui s’est envolé à coups de Zyklon. Quant à la dite charité, Pie XII ne l’a-t-il pas enterrée dans son silence des années 40?

Le vieux monde est mort!

enfant arc en cielIl n’y a plus besoin de prouver quoi que ce soit, mais seulement d’inviter les rescapés à préparer le nouveau. Devant un bon gâteau, un café, un quart d’heure de physique nucléaire suffisent pour faire palper au perplexe postmoderne, l’énergie infinie qui circule en un ballet grandiose dans l’infiniment petit, qui anime la vie et qui coordonne des milliards de cellules pour la composition d’un simple champignon.

Celui qui renie encore cela n’est qu’un bigot du paganisme qui s’acharne encore sur des dogmes désuets. Quant à la spéculation philosophique qui était le pire des interrupteur de lumière et de couleurs: par elle, l’influx transcendant se coupait et les valeurs sombraient dans l’obscurité – elle aussi en est à son agonie. Ouf!

Qu’est-ce qui lie tout cela avec Ouman, cette cité ukrainienne où repose Rabbi Na’hman? Pour répondre à cela, il faut voir Ouman à Rosh Hashana, lorsque ces milliers de croyants applaudissent au couronnement du Roi des rois! Vous sentirez alors un frisson: la dimension universelle qui y règne, comme si toute l’humanité était présente. Lisez ou relisez le Conte des Sept Mendiants, considéré à juste titre et par l’auteur lui-même comme le sommet de son œuvre.

Là-bas vous découvrirez les sept couleurs de l’âme sous une parure nouvelle, celle qui convient à ce siècle. Comme si sept princes des Nations venaient bénir le jeune couple en lui offrant ce qu’ils ont chacun de meilleur: leur couleur! Avec un peu d’inspiration, un petit peu de pratique, vous réussirez peut-être à allumer des âmes, en récompense de quoi la votre brillera jusqu’à l’arrivée du Messie

rabbi Nahman par le rav Itshak Besancon

Rabbi nahman et la paracha de la semaine

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email