SHARE
Le mot hébreu « Hebron » est dérivé du mot haver « ami », qui décrit le patriarche Abraham, considéré comme l’ami de Dieu.

Hébron, qui s’élève à 3 000 pieds (926 mètres) au-dessus du niveau de la mer, a une histoire juive longue et riche.

220px-Machpella_hebron_1906
Le Tombeau des Patriarches en 1906.

C’était l’un des premiers endroits où vivait le patriarche Abraham après son arrivée à Canaan. Le lieu est identifié au site biblique de Machpéla acheté par Abraham pour y enterrer sa femme Sarah puis les autres membres de sa famille.

Il est appelé dans la tradition juive « grotte de Machpéla », en hébreu מערת המכפלה (ma’arat ha-makhpela). Dans la Genèse ch.23, v.1 à ch.25, v.18, Abraham achète une sépulture pour sa femme Sarah. Il réalise ainsi la première acquisition juive de l’histoire en Terre d’Israël.

Le roi David était oint à Hébron, où il a régné pendant sept ans.

Mille ans plus tard, lors de la première révolte juive contre les Romains, la ville a été le théâtre de combats intenses.

Les juifs ont vécu à Hébron continuellement pendant toute la période byzantine, arabe, mamelouke et ottomane.

Ce n’est que récemment, en 1929, à la suite d’un pogrom arabe meurtrier dans lequel 67 juifs ont été massacrés, à l’habitude de ce que pratique le monde musulman, et le reste a été forcé de fuir — que la ville est temporairement «vidée» de Juifs. Un vrai nettoyage ethnique.

Après la création de l’État d’Israël en 1948 et l’invasion par les armées arabes, Hébron a été capturé et occupé par la Légion arabe jordanienne.

Pendant l’occupation jordanienne, qui a duré jusqu’en 1967, les juifs n’étaient pas autorisés à vivre dans la ville, ni — malgré l’Accord d’armistice — à visiter ou prier sur les sites sacrés de la ville.

De plus, les autorités jordaniennes et les résidents locaux ont entrepris une campagne systématique pour éliminer toute preuve de présence juive dans la ville, à l’habitude de ce que pratique le monde musulman ailleurs.

Ils ont rasé le quartier juif, profané le cimetière juif et ont construit une ferme pour animaux sur les ruines de la synagogue Avraham Avinu.

Après la guerre de six jours de 1967, la communauté juive d’Hébron a été rétablie.

Le 4 avril 1968, un groupe de juifs a séjourné au Park Hotel de la ville. Le lendemain, ils ont annoncé qu’ils étaient venus rétablir la communauté juive d’Hébron. Leur action a suscité un débat national et a attiré l’attention de l’ensemble de la classe politique.

Après une première période de délibération, le gouvernement du Premier ministre Levi Eshkol a décidé de déplacer temporairement le groupe dans une composante de FID proche, tandis qu’une nouvelle communauté — appelée Kiryat Arba — fût construite à côté d’Hébron. Les premiers 105 logements furent prêts à l’automne 1972.

La communauté juive d’Hébron elle-même a été rétablie de façon permanente en avril 1979, tandis qu’un groupe de juifs de Kiryat Arba s’installa à Beit Hadassah.

À la suite d’une attaque terroriste, en mai 1980 où 6 juifs revenant de la prière à la Tombe des Patriarches ont été assassinés et 20 ont été blessés, le gouvernement Menachem Begin accepta de réhabiliter Beit Hadassah et de permettre aux juifs de s’installer dans une rue adjacente à Beit Chason et Beit Schneerson, dans l’ancien quartier juif.

Un étage supplémentaire fût construit au dessus de la synagogue Beit Hadassah et 11 familles y déménagèrent en 1986. Au cours des deux dernières décennies, de nombreux autres propriétés et bâtiments juifs d’Hébron ont été rénovés ou reconstruits.

Signification religieuse

La Grotte de Machpelah, ou Tombe des Patriarches, est le site juif le plus ancien du monde et le deuxième endroit le plus saint pour le peuple juif, après le Mont du Temple à Jérusalem.

Hebron-Machpelah-Rebeccas-cenotaph-tb092204026-bibleplaces

La grotte a été achetée par Abraham comme lieu de sépulture pour sa femme Sarah il y a environ 3 700 ans, ainsi que les arbres et le terrain qui l’entoure. C’est la première transaction enregistrée d’une terre hébraïque à Canaan (Genèse 23). Abraham, Isaac, Jacob, Rebecca et Léa ont été enterrés plus tard au même endroit.

Ceux-ci sont considérés comme les patriarches et les matriarches du peuple juif. La seule qui manque est Rachel, qui a été enterrée près de Bethléem où elle est décédée lors d’un accouchement.

Les musulmans croient que Joseph est également enterré ici, bien que les juifs pensent qu’il a été enterré à Sichem (Naplouse) encore occupée aujourd’hui par les Arabes.

Le bâtiment couvrant la grotte a été construit il y a environ deux mille ans par Hérode.

Les murs de 40 à 60 pieds de haut (convertir en mètres) sont semblables à ceux du Mont du Temple.

cave-mcpelah-outside-draw
Ancient Structure Directly Above the Cave

Depuis l’époque d’Hérode, les conquérants étrangers ont utilisé la structure comme sanctuaire pour leur propre religion.

Ainsi, les Byzantins et les Croisés l’ont transformé en une église et les musulmans l’ont transformé en mosquée. Il y a environ 700 ans, les Mamelouks ont conquis Hébron, ont déclaré que la structure était une mosquée, et ont interdit l’entrée aux juifs, qui n’ont pas été autorisés après la septième étape sur un escalier à l’extérieur du bâtiment.

La structure est divisée en trois salles : Ohel Avraham, Ohel Yitzhak et Ohel Ya’akov.

Actuellement, les juifs ont accès à Ohel Yitzhak, la plus grande salle, seulement 10 jours par an.

Les tombeaux sont tous sous terre. Les parties visibles sont recouvertes de tapisseries et de cénotaphes. Un vitrail de 700 ans orne le tombeau de Jacob et Leah, qui se trouvent dans une cour attenante en face des monuments d’Abraham et de Sarah.

Hébron contient plusieurs autres sites d’importance historique et religieuse juive, y compris les Tombeaux d’Othniel Ben Kenaz (le premier juge d’Israël) et Avner Ben Ner (général et confiant des Rois Saul et David) Ruth et Jesse (arrière-grand-mère et père, respectivement, du roi David).

Les victimes du pogrom de 1929, ainsi que des sages rabbiniques et des figures de la communauté, sont enterrées dans l’ancien cimetière juif d’Hébron.

Ces dernières années, Hébron a été le lieu de nombreux attentats terroristes arabes.

En mai 1980, des terroristes palestiniens ont assassiné 6 étudiants juifs d’une yeshiva et blessé 20 autre qui revenaient des prières au tombeau des patriarches.

Aujourd’hui, Hébron abrite environ 120 000 Arabes, 500 Juifs et une poignée de Chrétiens.

À la périphérie de la ville se trouvent des magasins de verre, de poterie et de menuiserie et, à proximité du centre-ville, un grand centre d’accueil. Le marché arabe est semblable à ceux qu’on trouve ailleurs, mais compte tenu de la dangerosité de la ville, les visiteurs hésitent habituellement à s’y rendre. La ville possède également un petit musée d’artefacts de la région découverts aux cours des siècles.

Bien qu’Israël ait repris le contrôle d’Hébron en 1967, la grotte de Machpelah est restée sous l’autorité du Waqf musulman, qui continue évidemment de restreindre l’accès aux juifs.

Aucun visiteur n’est autorisé à l’intérieur pendant les périodes de prière musulmane, les vendredis ou les jours de fêtes musulmanes.

À la suite de la signature de l’Accord intérimaire du 28 septembre 1995, l’autorité sur la plupart des questions civiles concernant les résidents arabes d’Hébron a été transférée de l’administration civile des forces de défense d’Israël à l’Autorité palestinienne ou à la municipalité (arabe) d’Hébron.

Depuis lors, les Palestiniens ont contrôlé environ 80 pour cent de la ville et Israël 20 pour cent (y compris la zone où les juifs vivent). Des observateurs internationaux patrouillent la ville pour aider à surveiller la situation.

Au moment d’Abraham, la ville cananéenne était connue sous le nom de Kiryat Arba. Le nom a ensuite été changé (Josué 14:15).

Aujourd’hui, Kiryat Arba est le nom d’une banlieue d’Hébron, à cinq minutes de la grotte de Machpelah et du cœur de la ville. Établie en 1971, Kiryat Arba a été la première communauté juive renouvelée en Judée et Samarie et abrite plus de 6 000 juifs qui ont la réputation d’être parmi les défenseurs les plus zélés de l’idée que les juifs ont le droit de vivre en Judée.

La ville possède des établissements d’enseignement, de l’école maternelle jusqu’à l’après-secondaire, des installations médicales modernes, des centres commerciaux, une banque et une poste.

Le mensonge musulman

Hébron tellement sainte pour les Arabes qu’elle n’est pas mentionnée une seule fois dans le coran

TOMBEAU-ABRAHAM-copyright-2016-Jean-Vercors
Photo © Jean Vercors — tombeau des Patriarches

Il est intéressant de noter que les religieux musulmans ont affirmé que seule la tombe de Mahomet est sainte et est donc la seule tombe sur laquelle un musulman peut prier. C’est pourquoi, il était interdit de construire des mosquées sur des tombes.

Jusqu’au 19e siècle, les leaders religieux musulmans s’opposaient fortement à transformer la grotte de Machpela en un site de prière musulman.

Nouvelle falsification de l’Histoire juive à l’UNESCO.

L’agence « culturelle » de l’ONU, l’UNESCO, a déclaré vendredi dernier que la vieille ville d’Hébron en Judée juive, et qui est illégalement occupée par les colons arabes, est un site du patrimoine mondial « palestinien ».

Le vote, 12 pour, 3 contre et 6 abstentions, a été joué en scrutin secret lors d’une réunion annuelle du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO à Cracovie, en Pologne. Comme à son habitude, la proposition venait du côté palestinien en quête de fabrication d’une histoire. Comme d’habitude, la France, plus radical opposant d’Israël du monde occidental, n’a pas voté contre.

Nous sommes témoins d’une révision historique absurde, mais en même temps, d’une révision dangereuse dont le seul son but est l’éradication du passé juif.

Le tombeau des patriarches d’Hébron est juif depuis 4000 ans. Il le restera pour les 4000 prochaines années. Dommage pour toi UNESCO, dommage pour vous les falsificateurs de l’histoire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2017/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email