SHARE

PAR GUY MILLIÈRE LE 26 AOÛT 2017

L’OLP est devenue la première organisation terroriste à avoir un siège à l’ONU et une représentation diplomatique dans un pays occidental.

AP

Daniel Pipes a suggéré des mesures pour déplacer le conflit dans une direction constructive sans provoquer une conflagration importante :

  • exiger de l’Autorité palestinienne (AP) qu’elle paye pour tous les dommages infligés par ses terroristes, y compris un prix très élevé pour chaque vie volée ;
  • enterrer les terroristes morts sans les renvoyer chez leurs familles ;
  • limiter fortement l’accès aux territoires de Judée Samarie régis par l’Autorité palestinienne;
  • interdire aux dirigeants de l’Autorité palestinienne d’entrer dans les aéroports israéliens s’ils font des déclarations de haine chaque fois qu’il y a de la violence anti-israélienne, ou même leur demander d’utiliser les aéroports jordaniens à partir de maintenant.

Pourquoi ne pas dire aux dirigeants européens que l’Autorité palestinienne demeure une organisation terroriste génocidaire?

Pourquoi ne pas leur demander comment ils peuvent accepter de financer au Moyen-Orient ce qu’ils rejettent avec horreur en Europe?

Le dernier massacre en Israël a eu lieu à Halamish, Samarie, le 21 juillet. Un Palestinien a poignardé à mort un grand-père juif et deux de ses enfants. La grand-mère a été gravement blessée. D’innombrables attaques similaires ont eu lieu en Israël dans un passé récent et pas si récent.

Encore une fois, des milliers d’Arabes palestiniens ont célébré avec joie les assassinats. Quelques-uns ont distribué de bonbons.

L’assassin a été salué par l’Autorité palestinienne (AP) et le Hamas. S’il avait été tué par balle, il serait immédiatement devenu un martyr de l’Islam. Une rue de Ramallah porterait son nom. Sa photo serait placée dans les vitrines des territoires occupés par l’Autorité palestinienne et le Hamas, aurait récompensée sa famille par un «salaire» élevé, à vie.

L’assassin a expliqué son crime pour sa volonté de «défendre la mosquée d’Al-Aqsa», qui n’a jamais été réellement attaquée, et jamais menacée par Israël. Il n’a pas caché sa haine des juifs. Dans son dernier post sur Facebook, il les a décrits comme des singes et des cochons.

Sa mère a montré sa fierté pour les actions de son fils.

Les assassinats ont été suivis des troubles provoqués par des musulmans, après qu’Israël ait installé des détecteurs de métaux aux entrées du Mont du Temple, comme ils existent dans d’autres mosquées dans le monde entier –en réponse à l’assassinat de deux policiers israéliens par des terroristes musulmans qui ont réussi à introduire des armes dans l’endroit. Le gouvernement israélien n’a pas interdit l’accès à la mosquée d’Al-Aqsa; il voulait seulement éviter de nouvelles attaques.

Qu’une mosquée puisse être utilisée comme base pour les attaques terroristes semble être considéré comme normal par les émeutiers.

À partir de ce moment, le gouvernement israélien a décidé de retirer les détecteurs de métaux, ainsi que les caméras de surveillance qui avaient été ajoutées plus tard.

Bien que les émeutes aient cessé, les Israéliens ont réagi négativement à la décision de leur gouvernement : les sondages ont montré que 77 % ont désapprouvé l’élimination des détecteurs de métaux et pensé que le gouvernement israélien ne devrait pas céder aux menaces et intimidations.

Le directeur des affaires publiques du Centre d’Études Stratégiques Begin-Sadat de l’Université Bar-Ilan, David M. Weinberg, a dit qu’« il est urgent, par une action résolue d’Israël, de priver les leaders palestiniens de leur illusion qu’ils peuvent intimider Israël et le forcer à quitter la Palestine. »

Pour le moment, les leaders palestiniens ont toutes les raisons de croire que le terrorisme et la violence gagnent. Il serait difficile de prouver qu’ils ont tort.

Lorsque le monde arabe et musulman a livré des guerres conventionnelles pour détruire l’État juif, Israël, en dépit de son plus petit nombre de soldats, a gagné chaque fois et a acquis une réputation de valeur et d’invincibilité.

En 1964, le monde arabe et musulman a adopté une nouvelle stratégie.

  • Il a été créé l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). La guerre est devenue une guerre de terreur.
  • Des attaques imprévisibles contre les juifs ont été lancées en Israël, en Europe, en Amérique du Nord et du Sud.
  • L’OLP a été présentée comme un « mouvement de libération nationale ».
    Un peuple a été inventé, les palestiniens -en réalité les Arabes- que l’OLP devait « libérer ».
  • Les attaques sont devenues plus fréquentes.
  • Après une propagande intense, Israël n’a plus été perçu comme un petit pays que le monde arabe avec 21 nations voulait écraser, mais comme un pays puissant essayant d’anéantir une petite ville, privée de tout.
  • Le monde, croyant cette inversion de l’histoire, a commencé à retirer sa sympathie d’Israël.

En poursuivant l’utilisation du terrorisme et de la propagande, l’OLP a également lancé une offensive diplomatique avec le soutien du monde arabe, de l’Union soviétique et des pays occidentaux, en particulier de la France.

  • L’OLP a obtenu une place d’observateur aux Nations Unies en 1972.
  • Une délégation diplomatique de l’OLP a été ouverte à Paris en 1975.
  • L’OLP est devenue la première organisation terroriste à occuper un siège à l’ONU avec une représentation diplomatique dans un pays occidental.

Après avoir échoué à renverser le roi de Jordanie en septembre de 1970, l’OLP s’est retirée au Liban, a conduit le pays à la guerre civile et a utilisé des camps construits dans le territoire libanais pour mener des attaques contre Israël.

Israël est intervenu au Liban en mars 1978, puis en juin 1982, et a presque éliminé l’OLP dont le dirigeant, grâce au président français François Mitterrand, a pris sa retraite en Tunisie.

Les massacres de Sabra et Chatila au Liban, perpétrés par des milices chrétiennes, ont été présentés faussement comme s’ils avaient été la faute d’Israël. L’OLP et les Palestiniens ont été décrits comme des victimes de la cruauté israélienne. Les massacres palestiniens, comme le massacre de la route côtière en mars 1978, ont été totalement oubliés.

L’OLP a continué à inciter à la haine juive parmi les Arabes palestiniens.

Le résultat a été la «première intifada» (1987-1991).

Israël a gagné militairement mais a perdu la guerre des relations publiques : les terroristes palestiniens ont utilisé les enfants comme boucliers humains afin que l’armée israélienne puisse être présentée comme des tueurs brutaux.

Des concessions ont été demandées aux Israéliens; Israël a fini par succomber à de faux espoirs pour la paix. Il a accepté de participer à la Conférence de Madrid en 1991, puis, en 1993, est entré dans les Accords d’Oslo. Israël a reconnu l’OLP et a accepté la création de l’Autorité palestinienne, un quasi-Etat régi par l’OLP, qui a promis de renoncer au terrorisme.

Presque immédiatement, l’Autorité palestinienne a lancé d’innombrables attaques terroristes.

Celles-ci ont décliné seulement lorsqu’Israël a commencé à construire une clôture de sécurité en 2002. Le terrorisme, la propagande et surtout les mensonges ont permis à l’OLP d’obtenir un quasi-Etat terroriste accepté par Israël. En dépit du fait que les attaques ne s’arrêtent jamais, Israël a été poussé à suivre le processus de paix comme s’il n’y avait pas de terrorisme.

À ce jour, l’Autorité palestinienne a lancé des campagnes incessantes pour répandre les meurtres et le terrorisme contre les Israéliens. La plus récente a commencé en septembre 2015, lorsque le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré que les «pieds impurs» des Juifs polluaient le Mont du Temple; il a ajouté qu’il saluait « chaque goutte de sang versé à Jérusalem ». Les touristes de toutes les religions visitent le Mont du Temple – mais pas la mosquée – en accord avec l’Autorité palestinienne.

Chaque jour, l’Autorité palestinienne utilise les écoles et les médias qu’elle contrôle pour inciter à la haine juive génocidaire.

L’Autorité palestinienne, une organisation terroriste à objectifs génocidaires anti-juifs, est subventionnée chaque année par des millions de dollars venant de l’Ouest, qui, malheureusement, la présente comme plus «modérée» que le Hamas, ce qui équivaut à dire qu’Al-Qaïda serait plus «modéré» qu’ISIS. C’est encore une raison insuffisante pour financer Al-Qaïda.

Lorsque les dirigeants de l’Autorité palestinienne parlent dans le monde occidental, ils peuvent sembler modérés. Quand ils parlent aux Arabes palestiniens, cependant, ils parlent comme les leaders du Hamas.

La seule paix qu’ils contemplent est la «libération» de toute la Palestine, «de la rivière à la mer», c’est-à-dire la destruction totale d’Israël et son remplacement par eux, comme toutes les cartes de la «Palestine» le corroborent clairement.

Les assassins des Juifs, qui à leur tour sont abattus par les Forces de défense israéliennes, sont considérés par l’Autorité palestinienne comme shaheeds, des combattants djihadistes qui sont morts pour Allah : « des martyrs ».

Depuis les jours du Grand Mufti de Jérusalem, Amin al-Husseini, avant que l’État d’Israël soit fondé en 1948, les Palestiniens ont utilisé le mensonge selon lequel les Juifs essayent de détruire la mosquée Al-Aqsa sur le Mont Du Temple comme prétexte pour provoquer la haine et les soulèvements musulmans contre les Juifs, et ils répètent continuellement cette calomnie.

Enlever les détecteurs de métaux des entrées sur le Mont du Temple signifie qu’il y aura presque certainement plus d’attaques. C’est perçu comme une victoire par les dirigeants de l’Autorité palestinienne et des autres dirigeants islamiques.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il comprend ceux qui ont critiqué la décision du gouvernement et a ajouté qu’il fallait tenir compte des impératifs de sécurité plus larges. C’est probablement vrai. Les dirigeants de l’Autorité palestinienne auraient pu espérer enflammer toute la région et lancer une guerre régionale.

De nombreux Israéliens, cependant, ont perçu que le terrorisme a dicté leur retrait.

Ils savent que l’AP est un ennemi qui les veut morts. Ils ont entendu ce que beaucoup des émeutiers de Jérusalem ont crié: « Les Juifs, rappelez-vous de Kaybar, l’armée de Muhammad revient » – une référence au massacre d’une communauté juive en Arabie par le prophète islamique Muhammad en 628. Ils voient que le conflit est essentiellement religieux aussi bien que politique. Selon l’islam, tout appartient à Allah – en particulier des lieux qui étaient sous la domination de l’islam, comme la terre d’Israël pendant l’Empire ottoman, et doivent être pris et gardés pour toujours dans la confiance pour Allah.

Islamiquement parlant, les musulmans ne devraient jamais accepter pleinement l’existence d’Israël dans un pays autrefois conquis par l’islam, et donc, dans leur esprit, forcé d’être islamique pour l’éternité. La pensée que les Juifs contrôlent une terre autrefois gouvernée par l’islam est particulièrement répugnante.

Même si les Israéliens ont accepté il y a plusieurs années que les musulmans puissent prier sur le Mont du Temple, ce qu’ils acceptent de moins en moins, les Juifs n’ont pas le droit de prier là-bas.

Ils voient la décision israélienne de quitter le Mont du Temple et le transfert de sa gestion au Waqf musulman lorsque Jérusalem a été réunie en juin 1967 comme une erreur tragique qui a fini par créer une enclave islamique sur le territoire d’Israël. Les Israéliens, compréhensiblement fatigués d’être attaqués, sont, comme l’a souligné Daniel Pipes il y a quelques mois, prêts pour une victoire israélienne absolue et une défaite palestinienne complète.

Les dirigeants israéliens pourraient également parler plus franchement. Pourquoi ne pas dire aux dirigeants européens que l’Autorité palestinienne demeure une organisation terroriste génocidaire? Pourquoi ne pas leur demander comment ils peuvent accepter de financer au Moyen-Orient ce qu’ils ont l’intention de rejeter avec horreur en Europe? Est-ce qu’ils veulent aussi que les Juifs israéliens meurent?

Pourquoi ne pas dire franchement que l’octroi d’un État à l’Autorité palestinienne récompenserait le terrorisme et le meurtre – bien au-delà de ce que les Israéliens peuvent accepter, quelques décennies après l’Holocauste? Est-ce qu’ils attendent que cela va libérer l’Europe d’un plus grand terrorisme islamique?

Il n’est pas nécessaire de dire tout cela aux émissaires de l’Administration Trump. L’administration américaine le sait déjà.

Le président Donald J. Trump a déclaré à Mahmoud Abbas ce qu’aucun autre leader occidental n’osait dire. Il sait qu’il n’y a rien à attendre de l’Autorité palestinienne et que la mission de Jason Greenblatt est vouée à l’échec. Cependant, dire tout cela aux dirigeants européens est essentiel.

Le fait que Mahmoud Abbas puisse utiliser une accusation de crime de sang dans un discours qu’il a prononcé au Parlement européen – et ait été ovationné – en 2016 est aussi révélateur des désirs les plus profonds de l’Europe.

Que le président français, Emmanuel Macron, puisse accepter Mahmoud Abbas et le remercier de travailler pour la «non-violence», lorsque précisément le contraire est manifestement évident, est également révélateur.

Lorsque Macron a accueilli Netanyahu à Paris pour assister à la commémoration annuelle des déportations de Vel d’Hiv, quelques jours après avoir rencontré Mahmoud Abbas, le nouveau président français a dénoncé le comportement français envers les Juifs pendant l’occupation allemande, profitant de l’occasion pour souligner le «besoin» de créer un «État palestinien» avec Jérusalem comme capitale.

Netanyahou répondit poliment que l’Autorité palestinienne ne reconnaissait pas Israël comme un État juif.

Comme beaucoup d’antisémites, les dirigeants français et beaucoup d’autres en Europe semblent toujours prêts à commémorer les juifs morts tout en contribuant au meurtre de Juifs vivants.

Article original, Guy Millière publié dans nombredeisrael.wordpress.com. Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2017/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email