SHARE
Difficile d’imaginer les circonvolutions auxquelles a dû se prêter cette institution pour arriver à manifester sa reconnaissance selon le devoir de mémoire dont elle est la dépositaire.
Visit of Anna Gutman's family to Dr. Helmy in Berlin, ...
Visit of Anna Gutman’s family to Dr. Helmy in Berlin, …

Le premier juste arabe.

Bien sûr, à première vue, Yad Vashem est un mémorial comme d’autres, si ce n’est qu’il fut érigé en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.et que sa propension à mettre au panthéon de l’humanité le moindre geste, le moindre soutien qui sauvera des griffes nazies un juif, en fait toute la différence.

Et dans ce cas précis, pour la première fois Yad Vashem reconnaitra comme « Juste entre les Nations », un médecin arabe qui a sauvé la vie de Juifs pendant l’Holocauste…

Un peu d’histoire :

Le Dr Mohamed Helmy nait à Khartoum en 1901, dans ce qui était alors le Soudan anglo-égyptien. Il émigre en Allemagne pour étudier la médecine en 1922 et s’installe à Berlin. Après ses études, il est embauché par l’Institut Robert Koch dont il gravira les échelons jusqu’au poste de directeur du Département d’urologie avant d’être chassé, (pourchassé !) en 1937 par le régime nazi.

Plus tard, une étude réalisée en 2009 par l’institut Yad Vashem, montrera combien il avait été impliqué dans cette période noire, véritable cauchemar où selon la théorie raciale nazie, il était considéré comme un « Hamiticus », (c’est-à-dire un descendant d’Ham, le fils de Noah) auquel il était interdit de travailler dans le système de santé publique parce que non aryen…

Sa chance…être tombé malade

Ajoutez le fait qu’il lui était aussi interdit d’épouser sa fiancée allemande et pour clore ce périple et faire bon poids, en 1939, il finit par être arrêté par les nazis ! Il ne devra la vie sauve qu’à la « chance » d’être tombé gravement malade….

Malgré sa faiblesse extrême, il décide de cacher, lorsque les nazis commencèrent à déporter les Juifs de Berlin, Anna Boros, une amie de la famille de 21 ans, dans sa cabane du quartier de Buch jusqu’à la fin de la guerre.

Malgré sa faiblesse extrême, Helmy a également sauvé la mère d’Anna, Julie, son beau-père Georg Wehr et sa grand-mère Cecilie Rudnik.

Le temps a passé. Après la guerre, les quatre membres de la famille émigrent aux États-Unis, mais ils ne peuvent oublier qui les avait sauvés. Et c’est ainsi que dans les années 60, ces personnes décident de témoigner pour Helmy auprès du Sénat de Berlin qui enverra ces déclarations à Yad Vashem.

La famille refuse l’honneur qui lui est fait

Ainsi le docteur Mohamed Helmy, décédé en 1982 allait être reconnu comme « Juste entre les nations » en l’année 2013 quand sa famille refusa l’honneur qui lui était rendu parce que venant de … Juifs !

« Si un autre pays avait rendu pareil hommage à notre oncle, nous aurions été heureux », avait déclaré Mervat Hassan, la nièce par alliance du récipiendaire dans une interview accordée à l’Associated Press du Caire en octobre de la même année. »…

Il faudra quatre années de rudes négociations pour qu’un parent, ( Nasser Kutbi, 81 ans, lui-même professeur de médecine au Caire), finisse par accepter le prix à condition que sa remise ait lieu à Berlin !

Berlin !

Pourquoi Yad Vashem se soumet et remettra cette médaille à Berlin jeudi prochain reste un mystère pour nombre de juifs… C’est donc à Berlin (sic) que l’ambassadeur d’Israël en Allemagne, Jeremy Issacharoff, remettra ledit certificat et ladite médaille…

Incroyable haine des juifs ?

N’empêche, la cérémonie aura lieu au ministère allemand des Affaires étrangères et non en Israël, la famille de Helmy refusant toujours d’entendre parler de l’Etat Hébreu…

De vilaines gens dont on peut se demander à quoi correspond cette « haine tenace » ? Mais laissons là …

Parlons plutôt de « reconnaissance tenace » et dans ce domaine, « Yad Vashem » en est l’un des plus beaux fleurons, un exemple dont l’Israël peut être fière !

https://www.coolamnews.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2017/Terre Promise