SHARE

L’Etat Juif n’occupe la terre d’aucun Etat

Le droit international définit « l’occupation » comme une puissance occupante de terres appartenant à un Etat souverain étranger. Dans notre cas, l’Etat Juif n’occupe donc aucune terre d’un autre Etat.

Israel-UN

Rappelons les faits : en juin 1967, Israël a envahi la zone connue sous le nom de Cisjordanie et a repris le pouvoir d’administrer ce territoire qui appartenait auparavant à la Jordanie, mais elle n’a jamais été considérée comme souveraine sur ce territoire.

En fait, Israël, et le peuple juif dans son ensemble, prétend à juste titre que ce territoire, appelé dans les temps bibliques « Judée et Samarie », est une base juridique et historique valable, et donc à cet égard Israël ne considère pas ce territoire comme occupé, ni non plus considéré comme automatiquement palestinien.

Il s’agit donc d’un territoire disputé et ce litige devrait être négocié entre les deux parties.

Nous sommes conscients que les Palestiniens ont également des revendications concernant ce territoire. Nous considérons que leurs revendications sont beaucoup moins fondées et moins documentées que les nôtres, mais Israël est déterminé à mener des négociations avec les Palestiniens en vue de trouver un règlement définitif et équitable à la question.

Les Jordaniens, qui occupaient le territoire après la guerre de 1948, l’ont annexé, mais cette annexion n’a jamais été vraiment reconnue par la communauté internationale (à l’exception de la Grande-Bretagne et du Pakistan).

Quarante ans plus tard, le roi Hussein de Jordanie a volontairement renoncé à toute souveraineté jordanienne et n’a pas non plus revendiqué ce territoire pour le peuple palestinien.

Donc, la question demeure un problème entre les Israéliens et les Palestiniens.

L’expression « Territoires palestiniens » est juridiquement infondée

droit international

Soulignons aussi que l’emploi du terme « Territoires palestiniens », utilisé entre autres sur le site du Quai d’Orsay, ne représente pas un terme juridique.

Il n’existe aucune référence de la communauté internationale concernant les « territoires palestiniens ». Celui qui l’utilise commet une erreur grave qui n’a absolument aucun fondement juridique ou politique.

Il n’y a jamais eu dans l’Histoire d’Etat palestinien, et donc les Territoires n’ont jamais non plus appartenus à une quelconque entité palestinienne.

Il n’existe aucun accord international, aucun contrat, ou traité, ni même de Résolution contraignante qui détermine que ces Territoires appartiennent aux Palestiniens.

En fait, même les Palestiniens eux-mêmes, dans le cadre des Accords d’Oslo signés avec Israël, reconnaissent le fait que le statut final et permanent du territoire devrait être déterminé par la voie de la négociation.

Ainsi, les Palestiniens acceptent le fait qu’il ne s’agit pas de leur territoire et que son statut contesté devrait encore être réglé.

Les implantations israéliennes ne sont pas illégitimes

Si la population locale possède des terres, le pouvoir administratif ne peut pas prendre ces terres ou les utiliser. En revanche, si ces terres ne sont pas privées, la puissance qui administre le dit Territoire peut l’utiliser et profiter de ses fruits jusqu’au jour où la souveraineté sera définitivement fixée.

Précisément dans ce contexte, Israël peut à juste titre utiliser des terres publiques pour établir des implantations aussi longtemps que celles-ci redeviennent privées par la population locale. Par conséquent, les implantations ne sont donc pas illégitimes.

La question de l’avenir des implantations se débattra lors de la négociation sur le statut permanent. De fait, celui qui prétend et rabâche à chaque occasion que « les colonies israéliennes sont illégitimes », comme le disent les leaders de l’Union européenne et même le Secrétaire d’Etat américain, prononcent expressément des préjugés sur la négociation, ce qui est manifestement incompatible avec le principe du dialogue.

territoires

La formule « frontières de 1967 » est insensée

Soulignons également qu’il n’existe pas de « frontières de 1967 ».

Une frontière est une ligne qui limite un territoire et définit deux entités souveraines ou Etats.

En juin 1967, il n’existait qu’une ligne d’armistice, celle du cessez-le-feu de la guerre 1948-1949, déclenchée par les Arabes juste après la proclamation de l’Indépendance de l’Etat Juif.

Ce sont bien les Jordaniens qui avaient insisté à l’époque pour préciser que dans l’accord d’armistice signé en 1949 la ligne de démarcation d’armistice ne serait pas une frontière définitive.

Cette frontière ne pourra donc être déterminée que dans le cadre des négociations de paix entre les parties.

Ainsi, le terme « frontières de 1967 » utilisé par la presse et les chancelleries induit tout simplement en erreur.

Alan Baker – http://jcpa-lecape.org/

Il existe de vrais colons, qui vivent sur des terres colonisées, volées, gagnées lors de guerres d’agression.

par Jean Vercors 

Qui sont les vrais colons?

Ils sont Français, Anglais, Espagnols, Portugais, Allemands, Italiens, Brésiliens, Chinois, Américains, Belges, Russes, Turcs et Arabes venus d’Arabie (22 pays arabes aujourd’hui)… plus tôt dans l’histoire, l y eut les colonies grecques, romaines, et les vikings.

colonisation

Ces peuples ont colonisé près de 75 % de la planète, des terres volées aux indigènes. Ils squattent aujourd’hui l’ONU, et votent des résolutions anti-juives par dizaines chaque année en fermant les yeux sur les meurtres de masse en Syrie, en Irak au Soudan, oubliant que des milliers de Chrétiens sont massacrés dans un silence assourdissant – le leur.

Quelle déchéance morale pour ceux dont les oreilles sont sourdes et les cerveaux étanches à la dénonciation de leur indifférence aux drames humanitaires, et à leur appétit jamais rassasié pour la construction d’appartements en Judée Samarie.

Messieurs les diplomates en poste à l’ONU, vous avez voté une ignoble résolution anti-israélienne qui retire aux juifs la vieille ville de Jérusalem, vous accusez les juifs originaires de Judée de coloniser leurs terres ancestrales, pour cacher que vous vivez sur des terres colonisées et volées.

La présence d’Israël en Judée et Samarie que vous appelez Cisjordanie n’est pas une occupation, les colonies israéliennes sont légales en vertu du droit international.
  1. Ne lisez pas le traité de San Remo du 25 avril 1920 : il vous contredit.
  2. Ne lisez pas la résolution 80 de la Charte des Nations unies, officieusement appelée « clause des juifs », qui maintient intacts les droits accordés aux Juifs par le Mandat britannique sur la Palestine, même après l’expiration dudit mandat les 14/15 mai 1948.
  3. Bouchez-vous les oreilles : cette résolution 80 interdit aux Nations-Unies de créer un Etat palestinien.
  4. Eteignez vos ordinateur pour ne pas lire ceci : aucune partie de la Palestine concernée par le mandat britannique n’a été donnée pour la création d’un 23e Etat arabe.
  5. Créer un Etat sur les terres attribuées aux juifs est illégal en vertu de l’article 80 de la Charte des Nations Unies, et outrepasse l’autorité juridique que l’ONU s’est elle-même donnée.
  6. Oubliez votre résolution 242 du Conseil de Sécurité du 22 novembre 1967 : elle exige que les frontières soient décidées entre les parties lors de négociations de paix.

L’ONU et l’UE n’acceptent pas qu’un juif puisse posséder des terres.

Dans toute l’histoire européenne, les juifs n’avaient pas le droit d’être paysans, ils devaient pouvoir être expulsés facilement. C’est pour cela qu’on les retrouve dans les métiers financiers et de petit artisanat. Les mentalités n’ont pas changé.

Habiter la Judée, sa terre historique et ancestrale d’où vient son nom pose un problème insoutenable aux Européens, mais ils n’ont aucun problème avec le 1,5 million d’Arabes qui vivent en Israël.

L’ONU est une organisation criminelle indifférente ou impuissante, ce qui revient au même, à empêcher les génocides en Syrie, Soudan, Irak, Rwanda et les annexions de territoires en Ukraine, en Crimée et en mer de Chine.

L’antisémite s’invente constamment de nouvelles formes et trouve de nouveaux forums. C’est une métastase mutante, contre à l’islam qui est un cancer génétiquement non modifiable.

L’ONU ne règle pas les problèmes du monde, elle les crée.

Bande de tarés !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2017/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email