SHARE

Alors que la Syrie s’effondre, Israël veut développer le Golan

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a approuvé mercredi un nouveau plan visant à développer rapidement les hauteurs du Golan et à faire passer sa population de 22 000 à 100 000 habitants d’ici dix ans.

Le plan, rédigé par le vice-ministre Michael Oren, appelle à la formation d’un comité interministériel dirigé par le directeur général du ministère des Finances, Shai Babad, pour améliorer la qualité de vie dans le Golan et attirer davantage de touristes dans la région.

« L’opportunité manquée dans le Golan n’est pas seulement démographique, mais aussi un danger pour la sécurité », a déclaré Oren.

« L’Iran essaie de remplacer la population sunnite près de la frontière par des forces chiites pour construire une base en Syrie et faire du Golan une zone de conflit avec Israël. Nous devons profiter de cette fenêtre d’opportunité. « 

L’ancien conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre Benjamin Netanyahou, Uzi Arad, a révélé mercredi que quatre premiers ministres, dont Benjamin Netanyahu, ont mené des négociations approfondies et intenses dans lesquelles Israël a proposé de quitter le Golan.

L’annonce du plan du gouvernement a devancé un rassemblement pour le Golan à la Knesset organisé par Yair Lapid, dirigeant de Yesh Atid. Lors de l’événement, Lapid a appelé le monde entier à reconnaître la souveraineté israélienne sur le Golan, parce qu’Israël ne le donnera jamais au président syrien Bachar al-Assad.

« Toute personne ayant une compréhension de la réalité peut voir qu’Israël ne rendra jamais les hauteurs du Golan à Assad, un psychopathe qui a assassiné un demi-million de ses propres citoyens et dont les partenaires sont l’Iran et le Hezbollah », a déclaré M. Lapid.

« Le Golan est stratégiquement important pour le Nord tout entier. Nous ne lui permettrons pas de devenir une zone à partir de laquelle Israël est constamment menacé – ni maintenant, ni après Assad. « 

yair lapid

Yair Lapid a expliqué que l’argument selon lequel les hauteurs du Golan appartenaient historiquement à la Syrie était absurde. Il a soutenu que la Syrie a régné sur les hauteurs du Golan pendant seulement 21 ans, alors que la connexion d’Israël remonte à la Bible, dans laquelle le Golan était dans le Bashan biblique sur le territoire de la tribu de Menashe.

Il a ajouté que lors des fouilles archéologiques dans la région, une pièce datant de 67 EC a été découverte sur laquelle était inscrite « Pour la rédemption de Jérusalem la Sainte ».

Lapid a souligné que les Romains venaient dans le Golan pour écraser la rébellion juive, et déjà à l’époque, le Golan était une forteresse qui protégeait Jérusalem.

« Au cours des réunions que nous avons tenues au cours des dernières années, et plus encore depuis l’élection du président Trump, il est clair que les États-Unis sont plus disposés que jamais à reconnaître notre souveraineté sur les hauteurs du Golan », a-t-il dit.

« Pour que cela se produise, nous devons travailler ensemble, et non pas se battre. Chacun doit doit travailler avec les gens qu’il connait, avec les sénateurs et les membres du Congrès qu’il connait. Et cela viendra. « 

« Contrôler le Golan garantit non seulement nos sources d’eau et la sécurité de la Galilée, mais aussi l’existence de tout Israël », a déclaré le chef du Conseil régional du Golan, Eli Malka, qui a rejoint Yesh Atid.

Uzi Arad a averti que le contrôle continu d’Israël sur le Golan n’était pas garanti, même avec Trump comme président.

L’événement a été suivi par des députés de tous les horizons politiques, y compris Yehudah Glick (Likoud), Eli Ben-Dahan (Bayit Yehudi), Revital Swid (Union Sioniste), Akram Hasson (Kulanu) et le maire de Katzrin Dmitry Apartsev (Yisrael Beytenu).

Source : Jpost
http://www1.alliancefr.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email