SHARE
Ce n’est pas une simple coïncidence si les Juifs et les Serbes sont les nations qui ont survécu au plus grand nombre de poursuites et de génocides dans l’histoire de toutes les nations de la planète.

Un livre de Stevan Tomovich Ph.D.

The Hebrew Origin

Suite au 1er chapitre traitant de l’origine de serbes :
LIRE LA 1ère PARTIE 2ème PARTIE

2ème Chapitre : Serbes et Hébreux

Kosovo et Metohija – terre sainte serbe

Nous avons vu que les Serbes provenaient en partie de Tiras, fils de Japhet, fils de Noé, mais aussi, en partie d’Elam, fils de Sem, fils de Noé.

Nous avons aussi vu qu’ils ont obtenu leur nom après Sem et qu’au début, la tribu juive de Gad s’est également installé parmi les Serbes.

Toutefois, à l’exception de la tribu de Gad étant présente parmi les Thraco-Elamites Serbes, il y a beaucoup de preuves que parmi les Serbes vivait une autre tribu israélienne – la tribu de Juda.

Juda était l’un des douze fondateurs de la nation hébraïque ; une partie de celle-ci a colonisé les terres serbes. Cependant, afin de réaliser la connexion entre eux et les ancêtres serbes, il est nécessaire de révéler les origines et l’identité d’une nation qui est encore une énigme pour les historiens modernes – les Troyens.

La célèbre ville de Troie a été fondée par Tros, qui lui a donné son nom. Le mythe grec nous dit que Tros a eu un fils nommé Ilus (Troy est aussi connu comme Ilion).

Tros était le petit-fils de Dardanus, et Dardanus était le fils de Zeus. « Les « Troyens » sont aussi connus sous le nom de Dardaniens, du nom de Dardanus, et la région autour de Troie était appelée Dardania, ainsi que la baie voisine de Dardanelle et la ville de Dardanus. Mais qui étaient vraiment Tros, Ilus et Dardanus?

Une fois de plus, Flavius Josèphe dit que Dardanus n’est que la version grecque du Dar(d)a biblique, fils de Zerah et petit-fils de Juda.

Voici la généalogie de la tribu de Juda (selon le nouveau testament) :

darda

Et tandis que dans la Torah, les descendants de Zérah ne sont mentionnés par leurs noms que 3 fois, les descendants de Pérets sont mentionnés en plusieurs endroits, et plus en détail, principalement parce que le roi David descend de cette lignée… (et pour les chrétiens, Jésus-Christ lui-même descendrait de cette lignée).

Et voici les deux versets qui mentionnent les descendants de Zérah, parmi lesquels Darah ou Darda : Les fils de Zérah : Zimri, Ethan, Heman, Calcol et Darda, cinq en tout.

Et l’autre verset, concernant le roi Salomon : Il était plus sage que tout autre homme, y compris Ethan l’Ezrahite, plus sage que Héman, Calcol et Darda, les fils de Mahol. Et sa renommée s’étendit à toutes les nations alentours.

Les mêmes noms sont mentionnés dans ces deux versets, à la différence que les fils de Zérah sont maintenant appelés « les fils de Mahol’. Mais, comment peuvent-ils être à la fois ceux de Mahol et ceux de Zérah en même temps?

Quelques chercheurs bibliques pensent que ce sont vraiment les fils de Mahol, qui ont été descendants de Zérah. Et c’est pourquoi quand Ethan, Heman, Calcol et Darda ou Darah sont listés comme les fils de Zérah, cela veut probablement dire : descendants de Zérah. Le mot  » fils  » étant synonyme de  » descendants « . Ce n’est pas rare qu’un tel terme soit utilisé dans la Bible.

Le verset ci-dessus compare le roi Salomon avec les fils de Mahol et les descendants de Zérah, et il est clair qu’ils ont été des personnalités de premier plan et bien connues dans le monde entier. Nous reviendrons sur cette information un peu plus tard.

Maintenant, si Darda ou Darah est vraiment Dardanus le Troyen du mythe grec, cela voudrait dire que Darah, de la tribu de Juda, est passé d’Israël en Grèce et en Asie Mineure.

Aussi, le plus célèbre historien romain – Tacite – dit que la tribu de Juda s’est d’abord installée en Crète, l’île grecque qui fut jadis la patrie de la civilisation du Minoen :

Il y a une montagne célèbre en Crète appelée Ida ; la tribu locale, Idas, est aussi connue sous le nom de Judéens, puisque les barbares ont corrompu le nom commun. D’autres prétendent que, sous le règne d’Isis en Egypte, cette terre était surpeuplés, et que, conduits par Jérusalem et Judas ils sont allés sur d’autres terres.

Selon Tacite, le Mont Ida en Crète a été nommé d’après les Juifs – Juda.

Une montagne du même nom est situé en Asie Mineure – Mont Ida, près de la ville de Troie.

La légende grecque raconte que Dardanus donna à ces montagnes le nom de son fils Ida (Juda), bien que cela montre clairement que la montagne doit son nom à son grand-parent Juda.

Mais Darda n’était pas de Crète, mais du Péloponnèse, c’est-à-dire de l’Arcadie – le mythe grec nous informe. L’Arcadie était le centre de la civilisation dite mycénienne grecque. La capitale de cette civilisation fut la célèbre ville de Mycènes au Péloponnèse, construite sur le mont Zérah (800 m). Cette colline doit-elle son nom à Zerah, le père de Darda ?

Ensuite, la mythologie grecque dit que la ville de Mycènes a été fondée par leur héros légendaire Persée. Sa mère était Danaë, l’arrière-arrière-arrière-petite-fille de Danaus (Dan).

Les données suivantes montreront le lien entre Darda et les Dardaniens (Troyens) et la tribu de Juda et les Judéens de Crète. Il y a des preuves que Darda s’est mariée à Arisbe, une princesse crétoise.

En outre, la mythologie grecque nous dit que Dardanus a rencontré un roi nommé Teucer en Asie Mineure, après quoi les habitants locaux ont obtenu leur nom (Teucrians). Et les Teucriens, qui sont aussi mentionnés par Hérodote, étaient originaires de Crète, tout comme Strabo nous informe, à propos de Virgile en Énéide. De plus, les Troyens s’appelaient aussi Teucrians, et ce Teucer est parfois considéré comme le père des  Troyens.

Quand on parle de la Grèce et de la civilisation troyenne, tout cela serait peut-être insuffisant si on ne savait pas qu’il y avait un autre Zerah, le frère de Darda, Calcol.

Et s’il est clair que le Darda biblique est la même personne que le grec Dardanus, son frère, le biblique Calcol, est le même que le grec Cercrops – le premier roi légendaire d’Athènes.

Nous le savons à partir des données suivantes :

Diodore de Sicile a écrit sur les Israélites qui ont fui l’Egypte, (après être restés en Israël, et avant d’être dispersés par les Assyriens) et ont atteint la mer Noire, s’établissant dans une zone appelée Colchis. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que le plus célèbre historien grec Hérodote dise que les Colchians sont des « colons égyptiens », qu’ils étaient la seule nation de la région à pratiquer la circoncision (bien qu’Hérodote les considérait comme des Egyptiens, pas des Israélites). Cela prouve clairement qu’une partie des Israélites se sont en fait, s’installé au pays de Colchis.

Cependant, même si Colchis a reçu son nom d’après Calcol (ou Cercropoles), quel est le lien entre le fondateur d’Athènes et cette terre lointaine près de la mer Noire? Alors qu’il est notoire qu’il y avait un endroit près d’Athènes qui s’appelait exactement Chalcis.

Ensuite, non loin de là, sur l’île d’Eubée, une région appelé Chalcis était habité sous l’emprise de l’ennemi athénien depuis assez longtemps. Il est intéressant de mentionner que ce Chalcis est aussi connu sous le nom de Chalkida, en anglais, mais aussi en grec.

Ensuite, l’histoire nous apprend que les Athéniens ont quitté l’île d’Eubée, sont allés vers le nord et se sont installés dans la célèbre péninsule grecque de Chalkidiki (Halkidiki). La péninsule, bien sûr, a eu son propre nom d’après Chalcis et’Colchians’.

Mais les colons d’Athènes de Cercrops (Calcol) ne s’arrêtèrent pas là. Ils ont continué vers l’est, vers la mer Noire. Ils ont fondé une ville nommée Chalcedon, près de la baie des Dardanelles, dans le coin le plus au nord-ouest de l’Asie Mineure, qui existe encore aujourd’hui, mais qui est cachée sous un nouveau nom, bien que similaire – Kadikoy.

En fin de compte, il n’est pas difficile de supposer que les « Athéniens » ne soient pas vraiment « Athéniens ». Colchis (Chalcis, Chalkida) sur la rive orientale de la mer Noire, porte leur nom.

Et cela va sans dire, la zone à côté de Colchis s’appelle Iberia, qui tire son nom d’Eber – progéniteur éponyme des Juifs, cette région était le lieu où les Israélites migrèrent au VIIIe siècle av. J.-C., après avoir été réduits en esclavage par les Assyriens.

De plus, la mythologie grecque confirme l’origine israélite des Colchians et des Athéniens, montrant ainsi que le fondateur de  d’Athènes – Cercropoles, est le même que Calcol, fils de Zérah et grand-père de Juda.

Homere mentionne un prêtre nommé Chalcis dans son poème L’Iliade. Nous avons tous entendu parler du mythe grec des Argonautes et leur recherche de la toison d’or, situé à Colchis.

Les argonautes ont reçu leur nom de la ville d’Argos dans le Péloponnèse. Et Arg est considérée comme la capitale des Danaans et c’est la première ville grecque de l’île dans laquelle Danaus (Dan) est venu après avoir quitté Israël, à l’époque de l’exode d’Égypte.

La description du roi Cercopole, peut facilement entrer dans la description d’un chef monothéiste israélite, et fournir des preuves concluantes : …Cecrops, avec l’aide de la déesse Athéna, a fondé… la ville qui a été nommée Athènes. C’est lui qui a donné la civilisation à Attica, institué le mariage, aboli les sacrifices sanglants et enseigné aux sujets des dieux de l’Olympe – Zeus et Athéna étant au-dessus des autres.

Bien qu’il soit évident que les Grecs, comme tous les païens, ont déformé la mémoire de leur roi Cercroprops (Calcol) et implanté dans l’histoire toutes sortes de ‘dieux’ et de ‘déesses’, la citation ci-dessus décrit clairement un leader monothéiste.

Il est crédité de l’invention de l’écriture (nous savons que les Grecs n’avaient pas leur propre lettres, ils les ont prises à d’autres), de l’érudition, de la coutume d’enterrer les morts, du culte d’un dieu (‘Zeus’), comme divinité principale, et de l’interdiction d’un mode de vie qui acceptait, auparavant, la promiscuité.

Donc, si le Cercroprops grec peut être identifiés au biblique Calcol, cela ne servirait qu’à prouver la présence de la tribu de Juda en Grèce et en Asie Mineure, parce que Calcol était le frère de Darda (Dardanus’), pour qui nous avons déjà vu qu’il habitait la Grèce et l’Asie Mineure. Et cela nous renseigne sur le fait qu’il a fondé la célèbre ville de Troie.

Qu’est-ce que tout cela a à voir avec les ancêtres des Serbes? Qu’est-ce que les Serbes ont à voir avec les descendants des ‘Troyens’? de Darda, fils de Zérah et petit-fils de Juda?

Pour obtenir la réponse à ces questions, nous allons jeter un coup d’oeil à à la structure de l’armée de Troie au cours de la défense contre les conquérants grecs, tels qu’ils sont mentionnés dans l’épopée d’Homère, L’Iliade :

Dardans ;
Thraces ;
Paeonians – Thraco-Illyrian tribu ;
Pelasgiens – plus d’informations à leur sujet dans le sous-chapitre ‘La civilisation Vinchan‘ ;
Phrygiens – selon les anciens historiens grecs, cette tribu s’est établie en Asie Mineure, se déplaçant des Balkans, où ils étaient connus sous le nom de ‘Bryges’. Ils vivaient avec des tribus illyriennes dans les Balkans. Il est intéressant de noter que le nom de l’ancêtre et roi phrygien (Brigien) était Midas et que ce souverain est associé à un mythe grec dont l’histoire serbe se souvient ;
Amazones – tribu mythique de femmes guerrières apparentées aux Scythes (dont le lien avec les Serbes sera discuté dans la prochaine section) et aux Sarmates, dont le lien avec les Serbes a déjà été prouvé ;
Chalybes ou Chaldéens – une nation mentionnée dans la Bible qui a régné dans le sud de la Mésopotamie n’a peut-être rien à voir avec eux. Il est intéressant de noter, cependant, qu’il y a
une tribu illyrienne Chelidoni, qui n’a peut-être aucun lien avec cette tribu. À part Chelidoni, une tribu illyrienne appelée Serdi existait aussi. A proximité se trouvait la ville de Sardes, près de Shkoder. Ça pourrait juste être un coïncidence, mais l’ancienne capitale de Lydia, Asie Mineure, s’appelait aussi Sardis. En outre, près de la ville de Sardes et Shkoder est la montagne Shar, qui est la plus récente. version de son ancien nom : Skord ou Skord-mountain, selon des sources gréco-romaines.

Il est clair qu’il y a lien évident entre les noms Shkodra, Sard et Skard. Même la science conventionnelle accepte le fait que une tribu celtico-thrace, les Scordisci, vivait près de Skordmountain, tandis que la tribu Illyrienne de Serdi, mentionnée plus haut, vivaient aussi dans leur voisinage. La capitale moderne de la Bulgarie – Sofia – était autrefois connue sous le nom de Serdica ou Sardika, deux noms similaire au nom de Sardes (la Bulgarie s’appelait Thrace).

Je tient également à souligner qu’il est bien connu que la ville de Shkoder était la capitale de certaines tribus illyriennes pendant plusieurs siècles avant la Nouvelle Ere, ce qui en fait également une ville de l’Inde. ancienne capitale serbe ;
Mysiens – apparentés aux Phrygiens ;
Carians – liés aux Mysiens et aux Phrygiens ;
Likians – Hérodote prétend qu’ils sont des nouveaux venus de Crète et des Balkans, et qu’ils font partie du groupe des nation connue sous le nom de  » peuples de la mer « . Leur capitale, appelée Sirbin, était peut-être l’un des plus grands d’Asie Mineure. Plus tard, les Grecs ont changé son nom en Xantos.

Au moment de l’entrée en vigueur de la guerre de Troie, leur roi était un certain Sarpedon. Dans la mythologie greque, il y a deux personnes qui s’appellent Sarpedon. L’un était connu comme un héros thrace, l’autre comme le fils d’un roi crétois ;
Lydiens – une tribu de Lydia qui a reçu son nom d’après biblique Lud – le fils de Sem.

Cependant, les Lydiens n’étaient pas Sémites, du moins pas en majorité, parce que selon les « fonctionnaires de l’histoire » ‘ils parlaient une langue  « indo-européenne ». (japonaise). Cela signifierait que les Sémites étaient submergé par les descendants de Japhet. Aussi, le nom qu’Homère donnait aux  Lydiens était Maeonians – un terme qui est similaire à divers noms des tribus thraco-yllyriennes.

Le soi-disant protecteur du dieu de Troie était Apollon. Le célèbre parolier mythique Orphée serait son fils. Orphée était une divinité thrace, et les Grecs le considéraient souvent comme un roi thrace.

Aussi, le ‘culte orphique’ – partie majeure de la religion païenne des Thraces, a également été nommé selon lui. De plus, Orphée, fils d’Apollon de Troie, était considéré comme le fils d’un roi thrace, Oeagrus. Oeagrus était le fils du dieu Arès – qui était, une fois de plus, un  » dieu  » thrace. Dans la mythologie grecque, Oeagrus est dit être le fils de Charops, un Thrace, qui est mentionné dans l’Iliade comme étant un guerrier lycien.

Dans l’ensemble, l’armée des ‘Troyens’ était principalement thraco-illlyrienne, c.-à-d. que l’armée de Troie se composait principalement de guerriers qui étaient des ancêtres des Serbes.

L’Iliade mentionne que les rois Thraces se précipitent pour aider les Troyens, ce qui n’est sûrement pas un accident, sachant que les Thraco-Illlyriens habitaient les Balkans. Cela n’a de sens que si l’on sait que parmi eux vivaient des descendants d’une des tribus israélites – la tribu de Gad.

Après tout, même selon les historiens contemporains, les Dardani étaient une tribu illyrienne des Balkans et leur pays était la  » Dardanie  » (aujourd’hui Kosovo et Metohija).

Ces Dardani sont-ils apparentés à des Dardans de Troie, descendants de de Dar(d)a (Dardanus) biblique?  Et est-ce que les survivants Troyens, après la chute de Troie, se sont installés parmi leurs parents de Thrace et d’Illyrie, en nommant les terres qu’ils occupèrent d’après Dardanus?

En fait, le lien entre le Illyriens et Dardans était si apparent que le Vieux Romain, l’historien Appian d’Alexandrie pensait que Dardanus (le Darda biblique) était le fils d’Illyrius (Arile) – le progéniteur de Illyriens.

De plus, la mythologie serbe raconte l’histoire d’un dieu nommé Troyan. Le nom de ce dieu est-il en quelque sorte lié au nom de la ville de Troie, ou s’agit-il d’une simple coïncidenc ?

Ce Troyan est-il apparenté à Tros, le fondateur de Troie, fils de Dardanus, déifié plus tard par les Illyriens? Surtout si l’on tient compte de la relation mentionnée précédemment entre le roi de Troie et le roi d’Asie Mineure (Illyrien ?) Midas.

Le plus intéressant, c’est que Troyan est considéré comme le « dieu des forteresses et des ruines », alors que, d’un autre côté, nous savons ce qui est arrivé à la célèbre ville de Troie, et que presque tout le monde était au courant de sa destruction.

Des toponymes qui ressemblent au nom de Troie et des Troyens peuvent être trouvés partout en Serbie, en Bosnie et même en Russie.

Tous ces faits sur les Troyens montrent que les descendants de Dardanus, de la tribu de Juda, se sont installés parmi les Illyriens et les Thraces (Serbes).  Il est tout à fait possible qu’ils ont co-fondé une « nouvelle Troie » – l’ancienne Sardes sur le site de l’Adriatique, aussi connu sous le nom de Shkoder, en ancien Illyrien, capitale (serbe).

A la fin, si nous savons que les dirigeants de Juda venaient de la dynastie Davidique israélite, de la maison impériale du peuple de Dieu, et donc pas de Zérah, mais de son frère Perez, alors ce n’est pas étonnant que tant de nations voulaient prouver qu’elles sont des descendants des ‘Troyens’ – le Anciens Romains, les Normands, les Francs, les  Britanniques, etc.

Il n’y a pas d’autre raison rationnelle ou logique pour laquelle la plupart des nations européennes croyaient qu’elles étaient originaires des Troyens, et pourquoi la légende de la célèbre ville de Troie soit restée autant présente, dans le mythe grec ancien, mais aussi dans la mémoire d’autres nations.

Peut-être pour cette même raison, le Kosovo-Metohija est devenue la « terre sainte » pour les Serbes.

Le Kosovo a été nommé Dardania, d’après le biblique Darda, fils de Zérah et frère de Perez – descendant direct de Juda,  d’après qui les Hébreux, en tant que peuple de Dieu, étaient dénommés Juifs.

Flag_of_Dardania.svg
Ibrahim Rugova, le premier président du Kosovo, avait introduit le drapeau de Dardanie en octobre 2000 : celui-ci représentait l’aigle albanais mais il ne fut pas reconnu ni par les instances mondiales, ni par la population

Qui sont les Macédoniens?

Après la chute de Troie, les ancêtres des Serbes et des Troyens, c’est-à-dire les Juifs d’une partie de la tribu de Juda, ont quitté leur foyer en Asie Mineure et se sont dispersés dans le monde entier.

Les’Troyens et d’autres tribus juives de Grèce, ainsi que les tribus exilées d’Israël plus tard, ont habité un certain nombre de pays en Europe et en Asie, y compris les terres serbes. Pratiquement tous les écrivains anciens, ainsi que les écrivains médiévaux plus tard, parlent de la migration des ‘Troyens’.

La chute de Troie, le destin des ‘Troyens’ (Juifs) et leur migration étaient connus de tous. Ce sujet est précisément lié à ce qui suit, l’origine des Macédoniens, de même que l’origine de leurs nom.

Les historiens ne connaissent pas l’origine de leur nom, et personne n’a jamais offert une étymologie fiable de ce terme (comme c’est le cas dans presque tous les pays du monde). La seule réponse quelque peu fiable a été donnée par la mythologie grèque. Selon un mythe grec, la Macédoine a obtenu son nom d’un homme appelé Makedon, qui était un fils de Zeus.

Mais, qui était vraiment ce Makedon, s’il existait vraiment ? Le mythe grec dit que Makedon avait un fils nommé Emath ou Emathon, alors que certaines sources affirment que Makedon était le fils d’Emath, fils du dieu Zeus. Ceci est vrai car nous savons que la Macédoine était d’abord connue sous le nom d’Emathia, comme nous l’informent les écrivains grecs.

Sans tenir compte de leurs histoires sur les  » fils de Zeus’ et d’autres contes de fées polythéistes sur les ‘dieux’ et déesses’, il ne reste qu’une seule question : qui était alors ce Emath, le père de Makedon?

Le mythe grec dit qu’Emath était le frère de Dardanus, le fils du dieu Zeus.

Et, puisque nous savons que Dardanus était la version grecque du Darda biblique, fils de Zérah, fils de Juda. Alors il est évident qu’Emath était en fait son frère. Toutefois, comme le rapport le plus détaillé sur Darda, ses frères et la tribu de Juda est donné dans la Bible, le Livre mentionne-t-il Emath, le frère de Darda?

Non, personne du nom d’Emath n’est mentionné dans cette partie du texte, mais Heman et Ethan sont mentionnés dans ce verset de la Bible.

Donc, qui est le Grec Emath (Emathon), frère de Dardanus, sinon Heman (ou Ethan), le frère de Darda, fils de Zérah et petit-fils de Juda?

Certains historiens prétendent qu’Emath et Emathon sont deux personnes différentes dans la mythologie grecque – l’un régnait en Macédoine, et l’autre régnait sur Samothrace. Toutefois, cette affirmation est réfutée par le fait que la Macédoine s’appelait auparavant ‘Emathia’, du nom d’Emath(on), roi de Samothrace, et non d’après le roi macédonien, Emath, fils et père de Makedon. Donc c’est complètement illogique, à moins que les deux ne soient la même personne.

De plus, Samothrace est situé exactement entre Troie (ville de Dardanus) et la Macédoine, alors que les deux noms eux-mêmes, Emath et Emathon, sont identiques, mais aussi très similaires aux noms des frères de Darda (Dardanus) : Heman et Ethan.

De plus, même si nous avions accepté qu’Emathon et Emath soient deux personnes différentes, ce serait pareil : Emath serait alors la version grecque de Heman, tandis qu’Emathon serait Ethan. Les historiens les associent à la fois à la Macédoine dont l’ancien nom est Emathia.

Cela signifie qu’une partie des Troyens (la tribu de Juda), après la chute de Troie, est partie vers l’ouest en direction des terres thrace et illyrienne (serbe), pour vivre avec leurs frères ; Héman et/ou Ethan (Emath grec et/ou Emathon), frère de Darda (Dardanus grec), se sont installés en Macédoine, qui a été nommée Emathia en son honneur. Et c’est ainsi que la tribu juive de Juda vint en Macédoine, du nom de Makedon, le fils de du biblique Héman.

Le plus intéressant, c’est que d’après un autre mythe, Makedon est considéré comme le fils du dieu égyptien Osiris, ce qui signifie que Makedon est un Égyptien, tout comme les Troyens, les grecs et les Juifs.

Le mythe grec dit aussi que Dardanus avait deux autres frères, et que l’un d’eux a été tué après avoir été frappé par la lumière du dieu Zeus (pour ses méfaits). Ce n’est pas une surprise si nous savons que la Bible dit que Dieu a tué Er, fils de Juda, pour avoir été « méchant dans le monde ».  Les deux sources historiques parlent donc de l’histoire de l’humanité.

Le deuxième frère de Dardanus avait une fille, Andromaque. Il s’appelait Eetion. C’est peut-être le biblique Ethan, le frère de Darda?  L’Iliade nous dit qu’Etion et ses fils sont morts dans la guerre de Troie. Eetion (Ethan ?) lui-même, a gouverné Thèbes en Asie Mineure, située près de la ville de Troie (cette Thèbes est différente de la Thèbes grecque fondée par Gad, et celle d’Egypte, où les tribus juives ont vécu pendant 400 ans. ans). La fille d’Eetion – Andromaque – était l’épouse du plus grand héros troyen, le célèbre Hector, qui a combattu Achille. On sait qu’Hector était lui-même,  descendant de Dardanus (Darda).

Le mythe grec dit alors que la veuve Andromaque épousa le fils d’Achille, Néoptolème, et donna naissance à un fils nommé Molossus, d’après lequel les Molossiens ont obtenu leur nom. Les Molossiens étaient une tribu qui vivait en Epire, alors qu’on croit que Néoptolème et Andromaque régnaient sur cette terre. Il est écrit que les Molossiens et les Chaoniens étaient les plus grandes tribus de l’Epire.

Ce n’est sûrement pas un accident, si les Chaoniens, sont étroitement liés aux Molossiens, et prétendaient que leurs ancêtres étaient des Troyens. L’une des tribus molossiennes était les Pélagones. L’ancienne région de Pelagonia porte leur nom (une région de la Macédoine moderne, au nord de l’Epire). La légende dit que les Pélagones ont été nommés d’après le mythique Pélagon, fils du dieu de la rivière Axius (rivière moderne Vardar).

Il est intéressant de noter que Strabon et Pausanias disent que Pélagon est la même personne que Pelasgus – la version grecque de Peleg, père d’Eber, ancêtre éponyme des Hébreux.

En fait, les Juifs étaient connus sous le nom de Pelasges. L’Iliade dit que le fils de Pelagon s’appelait Astériopée. Il vivait en Paeonia, dans les Balkans, juste au nord de l’île, dans la Macédoine moderne. Il dirigeait l’unité de soldats de Paeonia qui a aidé les Troyens.

De plus, l’ancienne Macédoine, anciennement connue sous le nom d’Emathia, s’appelait auparavant Paeonia. Les Paeoniens étaient de la tribu Thraco-Illyrienne (Serbe). C’est logique puisque les Illyriens et les Thraces sont originaires des Balkans, et que les européens et les Troyens y sont arrivés après la chute de Troie.

Paeonia ne comprenait pas que la Macédoine, mais aussi les zones situées à l’est jusqu’à la mer, et au nord, jusqu’en Dardanie (Kosovo moderne), nommée d’après Dardanus (Darda) et les Juifs troyens, qui étaient également appelés Dardaniens.

Ll’histoire nous dit que ces Dardaniens étaient une tribu illyrienne. Enfin, j’aimerais aussi mentionner qu’Hérodote appelle les Paeoniens des  « colons Teucriens ». Nous savons déjà que ‘Teucrians’ est juste un autre nom pour Troyens. Cela ne veut pas dire que les Paeoniens sont les mêmes  Troyens (Juifs), mais cela signifie que les Troyens se sont installés parmi les Paeoniens, et qu’il y avait un lien entre eux.

L’écrivain de l’Iliade dit aussi que la capitale paeonienne était Amydon, près de Vardar. Strabo dit qu’Amydon était plus tard connu sous le nom d’Abydon. Peut-être par coïncidence, il y a une ville appelée Abydon ou Abydos au nord de Troie.  Encore une fois, Homere a écrit que c’était une ville de Thrace  Et enfin, il y a une ville nommée Abydos en Egypte, ce qui pourrait ne rien signifier pour nous, à moins que vous ne preniez en compte le lien entre les Hébreux d’Egypte et les Juifs de Troie…

Un autre terme pourrait être important ici : Mygdonia. Les deux termes ont la même racine constante : M-K-D-N et MG-D-N. Mais, qu’est-ce que Mygdonia?

Mygdonia est le nom ancien d’une région située près de l’actuelle Macédoine et autour de la ville de Thessalonique. Le nom lui-même provient du nom des gens qui y vivaient : les Mygdones. Selon l’histoire dominante, ces Mygdones étaient des Thraces ou des Brigiens, étroitement liés aux Paeoniens. Ce qui veut dire qu’ils n’étaient qu’une autre branche de la tribu serbe. Cependant, la question est de savoir comment ils ont eu leur nom?

Encore une fois, selon un mythe grec, les Mygdones ont obtenu leur nom, d’un homme nommé Mygdon. On pense que Mygdon être le fils du dieu Arès, et avoir eu un fils (frère ?) nommé Odomantus. Nous avons déjà appris qu’Arès était un Thrace, un dieu protecteur de Troie, et Odomantus était aussi un dieu protecteur de Troie, ancêtre éponyme de la tribu Paeonienne (Thraco-Illyrienne) des Odomantes. Par conséquent, ces Mygdones sont l’une des nombreuses vieilles tribus serbes.

Il est intéressant de voir ce que d’autres personnes ont révélé le nom Mygdon. Selon un Grec, Mygdon était un roi phrygien. Hérodote dit que Les phrygiens étaient autrefois connus sous le nom de Bryges, et qu’ils est venu en Phrygie – Asie Mineure, des Balkans. Et, au fur et à mesure que l’histoire officielle elle-même le confirme, Bryges était un Illyrien. qui a reçu son nom d’après le mot serbe « colline », »Breg, brig ». Cela signifie également que le terme Bryges n’est pas un etnonyme, mais plutôt une indication géographique pour une tribu serbe Illyrienne.

Un autre mythe parle du roi Mygdon du Bebryces, une autre tribu thrace. Comme Bryges, ils ont aussi a migré des Balkans vers l’Asie Mineure, s’installant en Bithynie, située au nord de la Phrygie. Mygdon avait un frère Amycus, qui a été un participant important de la guerre de Troie, se battant, bien sûr, du côté des Troyens.

Si ce roi Mygdon peut être assimilé au roi Makedon, à qui la Macédoine doit son nom, dans les deux cas, il existe un lien évident entre les tribus serbes – les Thraco-Illyriens, et une partie de la tribu juive des Juda – Dardaniens, Émathes et Troyens.

On laisse le meilleur pour la fin. Puisque nous savons déjà que Makedon était le fils d’Héman, de la tribu des Juda, alors il ne nous reste plus qu’à voir ce qu’était l’histoire originelle, du nom hébreu Makedon, comme l’Emath(on) est la version grecque de l’Héman biblique.

La racine du nom Makedon dans la langue juive serait très probablement M-G-D-D-N, puisque les lettres « K » et G’ sont des homologues acoustiques. Dérivée de cette racine est la racine
du nom d’une vieille ville située en Israël. Son nom est Magadan et elle est située en Galilée, patrie de Jésus de Nazareth dans le Nouveau Testament.  Est-ce que ça veut dire que Magadan est un nom commun parmi les Juifs, même en tant que nom personnel ?
Cela pourrait-il signifier que Makedon est en fait l’Hébreu Magadon ou Magadan de la tribu de Juda?

Y avait-il un homme appelé Magadan, que les Grecs appelaient Makedon, ancêtre éponyme des Macédoniens?

Un verset du Nouveau Testament nous montre qu’il y a un lien direct entre l’Hébreu Magadan et Makedon et Macédoine : Jésus est parti de là et a longé la mer de Galilée. Puis il est monté sur le flanc d’une montagne et s’est assis….. Après que Jésus eut renvoyé la foule, il monta dans la barque et se rendit aux environs de Magadan (Makedonija’ en serbe).

La Macédoine est donc une région de la Galilée en Israël. La ville appelée Magadan ou Makedon, est aussi une ville nommée Magdala ou Mygdal (même étymologie).

Cela signifie que le nom du fils d’Heman, de la tribu. de Juda, devait être Magadon (Magdal), à que les vieux Grecs ont appelés Makedon, d’après qui la Macédoine a obtenu son nom.

Le nom Magadon ou Mygdol lui-même signifie « forteresse », « tour », ou « château », mais peut aussi signifier « grand, puissant », ou « grand lieu », « forteresse puissante ». Il est intéressant de constater qu’il y a une région en Russie qui porte le même nom, bien que cela pourrait être le fruit du hasard puisque la région est située en Extrême-Orient.

L’ancien nom de la Macédoine était donc Paeonia, comme nous l’informe l’historien Polybe. Et, puisque nous savons que les Paeoniens étaient une tribu thraco-illlyrienne, cela signifie que les Serbes sont originaires de Macédoine, même aujourd’hui, puisque les Serbes de la république de Macédoine se disent Macédoniens. Plus tard, Paeonia est resté juste un nom pour une partie de la région, tandis que le reste de la Macédoine fut appelée Emathia, d’après Heman (Emath), frère de Darda (roi Dardanus le Troyen).

Enfin, la Macédoine ancienne, tout comme la Macédoine contemporaine, doit son nom au fils ou descendant d’Héman, Magadon.

Depuis la chute de Troie, les ancêtres des Serbes, faisant partie de la tribu juive de Juda. et d’autres tribus d’origines différentes, comme les Grecs, vivaient à cet endroit…

Aller vers la 4ème partie

Traduit à partir du pdf original en anglais:  

http://www.cps.org.rs/Knjige/the_hebrew_origin_of_serbs.pdf

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email