SHARE
Le rabbin Michael Bar-Ron a publié un rapport de recherche : le sceau de Joseph (Yossef ) a été retrouvé dans les ruines de son palais à Tell ed-Daba.

Ainsi commence la bénédiction de Jacob pour ses enfants. « Jacob appela ses fils, et dit: Assemblez-vous, et je vous annoncerai ce qui vous arrivera dans la suite des temps. Rassemblez-vous, et écoutez, fils de Jacob ! Écoutez Israël, votre père ! »

Les métaphores utilisées par Jacob sont toutes représentées sur un sceau, retrouvé dans les ruines d’un palais à Tell ed-Daba, en Egypte (Tell el-Dab’a est un site en Égypte sur lequel l’on retrouve les emplacements d’Avaris, capitale des Hyksôs et de Pi-Ramsès, capitale de la XIX dynastie).
Les ruines du palais d’un haut-fonctionnaire ont été étudiées à Tell ed-Daba, autrefois appelé Goshen.

Dans le jardin de ce palais, une tombe pyramidale et une statue monumentale pour honorer la mémoire du défunt.

Le rabbin Bar-Ron décrit la statue :

« Il a été déterminé que la statue portait un manteau rayé multicolore, avait la peau peinte en jaune, les cheveux roux, et tenait dans ses mains un bâton ; toutes les marques par excellence de l’ethnie sémite.

Qu’un fonctionnaire sémite ait été honoré avec une tombe pyramidale, est une anomalie sans précédent dans l’histoire de l’Egypte ancienne. »

Plusieurs faits sont les preuves irréfutables que ce palais était celui de Joseph :

-La statue d’un seigneur sémite assis, vêtu d’un manteau multicolore, comme celui que Joseph portait, placée devant une tombe pyramidale.

-La situation géographique du palais à Goshen : l’édifice a été construit exactement sur les ruines d’une ancienne structure, qui n’est autre que l’ancienne maison de Jacob, là où il s’était installé à son arrivée en Égypte.

-Son architecture unique avec deux rangées centrales de 12 piliers majestueux, en rapport aux 12 tribus d’Israël.

-Un cimetière qui respecte les principes de l’enterrement sémite, avec 12 tombes principales.

-Sur place, un sceau a été retrouvé. Après une recherche approfondie, le rabbin Bar-Ron atteste qu’il porte les symboles des 12 tribus attribués par Jacob à ses fils lors de sa bénédiction.

 

Joseph est un « taureau de combat ». Sur le sceau, le taureau a une place prédominante, qui rappelle non seulement sa supériorité sur les tribus et sur l’Egypte.

Reuven est « impétueux comme l’eau ». Ce symbole est lié à la relation de Ruben avec une des femmes de son père. L’eau est d’ailleurs placé sous le taureau de Joseph, qui lui, a résisté aux demandes de la femme de Potiphar.

Lévi est un « oiseau de proie », comme dans une tradition orale yéménite. Lévi est le troisième fils de Jacob, il est aussi le troisième symbole à partir du haut.

Juda est un « lion ». Sur le sceau, le lion est clairement dominé par le taureau. Joseph aurait eu le besoin de montrer les relations de domination.

Benjamin serait peut-être représenté par l’homme au centre, faisant référence au verset 12 de Deutéronome 33 : »Sur Benjamin il dit: C’est le bien-aimé de l’Eternel, Il habitera en sécurité auprès de lui; L’Eternel le couvrira toujours, Et il résidera entre ses épaules. »

Dan est « le serpent sur le chemin ». La patte du lion est tendue sur le serpent. Dan est le cinquième fils de Jacob, le serpent est le cinquième symbole.

Siméon est « le mur fermé de Sichem ». Sa position inférieure par rapport aux autre symboles convient à son rôle principale dans la vente de Joseph.

Acher « produit une nourriture excellente ». Il est représenté par une branche d’olivier qui compte 8 feuilles. Il est le huitième fils de Jacob.

Nephtali est « la biche en liberté ». Le symbole ne permet pas là une reconnaissance évidente de l’animal représenté, il s’agit donc d’une supposition du rabbin.

Zebulon et Issacar sont des « navires ». Ils sont représentés avec des champignons, considérés comme les plaisirs exclusivement réservés aux nobles.

Gad est le symbole de la « chance ». Il est représenté par un champignon à l’envers, pour rappeler que la chance vient du ciel.

Ce sceau et ce palais sont des découvertes archéologiques essentielles comme le souligne le rabbin Bar-Ron :

« Cela ne sert pas juste à identifier le palais comme ayant appartenu à Joseph, mais cela fournit la première preuve archéologique indirecte de la vie des 12 pères fondateurs des tribus d’Israël, des événements clés du livre de la Genèse et de l’interprétation rabbinique. »

http://koide9enisrael.blogspot.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email