SHARE
Il y a pas si longtemps Cassini, le satellite de la NASA lancé dans l’espace pour étudier Saturne, Titan et les divers satellites des géantes gazeuses a fait une découverte incroyablement remarquable.

Il y a un hexagone parfait au pôle nord de Saturne qui semble pivoter sur lui-même sans s’altérer. On peut y insérer 2 planètes Terre sans problème.

Une étrange structure hexagonale de 25.000 km entourant le pôle nord de Saturne est apparue sur les images du spectromètre infrarouge de la sonde Cassini. Et le plus étonnant, c’est que ce phénomène atmosphérique était déjà visible il y a 26 ans, lors du passage de Voyager 2.

a256c59ab6_50003353_hexa-280307b

La couleur bleue représente les émissions des molécules de l’atmosphère excitées par les particules chargées entrant en collision avec l’atmosphère le long des lignes de force du champ magnétique de Saturne, produisant une aurore.

Une deuxième structure presque identique, moins marquée et plus foncée, apparaît aussi à l’intérieur de la première. L’ensemble s’étend jusqu’à 78° de latitude nord. C’est un héxagone parfait, une étoile de David.

« C’est un phénomène vraiment très étrange », déclare Kevin Baines, membre de l’équipe Cassini et spécialiste de l’instrument VIMS (visual and infrared mapping spectrometer) au JPL (Jet Propulsion Laboratory), Pasadena, Californie.

« Nous n’avons jamais rien examiné de tel sur aucune autre planète. Saturne est entourée d’une atmosphère épaisse où les courants de convection et les formations cellulaires dominent, et c’est bien le dernier endroit où on pourrait s’attendre à découvrir une figure géométrique hexagonale aussi parfaite. Et pourtant, elle est là ! »

Cet hexagone est relativement similaire au vortex polaire de la Terre, dont les vents soufflent dans une configuration circulaire autour du pôle. Mais la comparaison s’arrête là, car sur notre planète sa forme est parfaitement arrondie.

Sur Saturne, ce même vortex représente un hexagone parfait, et l’ancienneté de cette caractéristique – au moins 26 ans – semble exclure l’effet du hasard. Ses dimensions font que quatre terres pourraient y prendre place.

Les nouvelles images révèlent que la structure s’enfonce plus profondément à l’intérieur de l’atmosphère de Saturne qu’on ne le pensait d’abord. Tout un système de nuages circulent sous l’hexagone, qui semblent le parcourir comme s’il s’agissait de chevaux le long d’un champ de courses.

« Les différences entre l’aspect des deux pôles de Saturne sont vraiment stupéfiantes », annonce Bob Brown, autre spécialiste de l’instrument VIMS à l’université d’Arizona, Tucson.

« Au pôle sud nous avons une espèce d’ouragan avec un œil géant, et au pôle nord nous découvrons cette structure géométrique complètement différente ».

Jusqu’à présent, Cassini n’a encore pu observer l’hexagone de Saturne qu’au moyen de ses instruments sensibles à l’infrarouge, car le pôle nord est plongé dans la longue nuit polaire, qui dure une quinzaine d’années.

Les scientifiques étudient les causes possibles du changement de couleur de la région à l’intérieur de l’hexagone nord-polaire de Saturne. Le changement de couleur est considéré comme un effet des saisons de Saturne.

« En particulier, le passage d’une couleur bleutée à une teinte plus dorée peut être due à l’augmentation de la production de brouillard photochimique dans l’atmosphère que le pôle nord approche solstice d’été en mai 2017 », a déclaré la Nasa.

Les chercheurs pensent que l’hexagone, qui est un jetstream à six pans, pourrait agir comme une barrière qui empêche les particules de brume produites en dehors de lui d’entrer.

Au cours de l’hiver saturnien de sept ans, l’atmosphère polaire est devenue limpide des aérosols produits par les réactions photochimiques – réactions impliquant la lumière du soleil et l’atmosphère.

Depuis que la planète a connu l’équinoxe en août 2009, l’atmosphère polaire a été ensoleillée en continu, et les aérosols sont produites à l’intérieur de l’hexagone, autour du pôle nord, faisant l’atmosphère polaire apparaissent brumeux aujourd’hui. D’autres effets, y compris les changements dans la circulation atmosphérique, pourraient également jouer un rôle.

Les résultats fournissent une solution «simple» aux propriétés du vortex étrangement formé, selon les astronomes. Le professeur Raúl Morales-Juberías, un scientifique planétaire à l’Institut du Nouveau Mexique de l’exploitation minière et de la technologie à Socorro, a déclaré que la clé de la forme semblait être la hauteur du jet. Ils ont construit des modèles informatiques de l’atmosphère dense de Saturne dans l’hémisphère nord pour voir comment les vents à différents niveaux peuvent se comporter.

L’hexagone sur Saturne a été découvert pour la première fois en 1988 dans des images prises par le vaisseau spatial Voyager de la Nasa alors qu’elles volaient au-delà de la planète au début des années 1980. La Vaisseau spatial Cassini de la Nasa a depuis fourni des images couleur en gros plan de la masse de barattage bizarre, qui est le double du diamètre de la Terre. Les images thermiques ont révélé qu’il a atteint jusqu’à 60 miles (97 km) dans l’atmosphère de Saturne.

ob_eeb8ed_cassinigif1

D’autres images révèlent que les points de l’hexagone tournent à la même vitesse que la rotation de Saturne, alors qu’un courant de jet se trouve suivre son chemin vers l’est à des vitesses d’environ 220mph (354 km / h). Cependant, les scientifiques ont été déconcertés pourquoi la forme formée parce qu’il n’a pas semblé être influencée par les saisons, et il y avait de nombreuses explications avancées. Par exemple, l’eau tourbillonnant sur la Terre peut parfois générer des vortex qui ont des formes géométriques. D’autres ont suggéré qu’ils sont des manifestations d’une «vague de Rossby» profondément enracinée dans l’atmosphère de la planète qui se propage verticalement comme le courant de jet fait son chemin autour du poteau.

ob_7ad5b7_2cabdaf700000578-3246065-image-a-6-144

Cependant, les nouvelles découvertes ont suggéré que les vents sous le courant de jet sont responsables de bousculer ce courant d’air dans sa forme géométrique. Cela aide à expliquer pourquoi l’hexagone n’est pas influencé par les changements saisonniers, ont déclaré les chercheurs.

Le Secret Le Mieux Gardé De La NASA

Saturne a créé un tore de plasma : cet anneau rouge? Il n’était pas aussi dense en 1981. Mais 12 ans plus tard, en 1993, il devient alors 1000 fois plus dense.

saturne 2

Et un autre tore a été découvert, encore plus gros. Il n’était pas là avant, et regardez ce diagramme, le tore est simplement apparu.

saturne 3

Cette photo aurait pu être prise bien avant 1995. Avec l’infrarouge, voilà à quoi il ressemble. Cette chose que vous voyez en bas, elle n’était pas là sur les anciennes photos infrarouges. C’est apparu en 1995. On dirait que la planète est en feu, elle se réchauffe énormément.

saturne 4

En 2004, on remarque cette énorme explosion de rayons X qui surgit de l’équateur de Saturne. C’est une grosse éruption sur le point magique, à 19,5 degrés

saturne5

Donc Saturne a une tempête colossale qui a débuté quelques années plus tôt.

Regardons cette photo : nous voyons cette incroyable perturbation qui commence et qui s’étend rapidement sur les deux-tiers de l’Hémisphère nord de la planète. Tous les médias en parlaient. Regardez : cette bande qui a désormais recouvert tout ce qu’on pouvait voir de la Terre?

s2-ep3-27

La NASA n’a pas d’explications. Mais quelque chose est en train de se produire.

Saturne subit un phénomène très intéressant. Voilà des photos chronologiques montrant cette formidable tempête. Maintenant, regardez.

saturne 5

Nous avons depuis longtemps observé Saturne avec des télescopes. Tout le monde veut l’observer. Vous voyez les anneaux et vous pensez directement à Saturne. Personne n’a jamais vu ça. Si c’était le cas, on l’aurait su. Du jamais vu. C’est un très gros changement. La NASA appelle ça une grosse tempête, mais il y a des tonnes de données, partout dans le monde.

« Le pic de température est tellement extrême, que c’en est presque incroyable, surtout dans cette zone de l’atmosphère qui est d’habitude très stable. »

Un nouvel Âge d’or se profile à l’horizon

Saturne a aussi 100 fois plus de gaz éthylène qu’avant… Le gaz éthylène est un gaz psychédélique…

La sibylle de Cumes prophétisait dans une grotte d’où émanait du gaz éthylène. Sa prophétie la plus remarquable concerne le Royaume de Saturne.

Ses prophéties étaient gardées dans un coffre par l’équivalent des « services secrets » de l’Empire Romain.

Elle prédit « le retour de la vierge » (la shekhina) et « le retour du Royaume de Saturne » (le Royaume d’Israël).

Et elle précise : « Le puissant ordre des âges renaît » « Une nouvelle progéniture descend des nobles cieux. » « L’enfant à venir grâce auquel l’âge de fer viendra à finir, et l’Âge d’or encore une fois s’élèvera de la Terre ».

Sources :

https://www.futura-sciences.com
http://elishean-portesdutemps.com/le-secret-le-mieux-garde-de-la-nasa-enseignements-de-la-sagesse-s2-ep3/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email