SHARE

L’aile extrémiste du Fatah apporte son soutien à la dernière attaque terroriste du Hamas

Il est de plus en plus évident que l’aile extrémiste appartenant au Tanzim du Fatah est complice de l’assaut terroriste lancé par le Hamas en Judée-Samarie, qui a coûté la vie à 5 Israéliens et blessé 12 personnes en Judée-Samarie au cours des dernières semaines. Nous nous appuyons sur les sources anti-terroristes de DEBKAfile.

Fatah_960_640-696x464

L’argument décisif de cette interprétation est lié à la découverte difficile du meurtrier de Barkan, qui a pu éviter d’être capturé pendant cinq semaines, dans le camp de réfugiés Askar de Naplouse, après que les forces de sécurité israéliennes ont retrouvé un autre terroriste lié à l’ouverture de feu d’Ofra du 9 décembre, cette fois dans le village de Sudra dans le district de Ramallah. Un enfant de quatre jours est décédé après cette attaque, faisant 7 blessés.

Ramallah est le siège de l’Autorité palestinienne dirigée par le Fatah et des institutions du mouvement.

Il est, de plus en plus évident, que le Tanzim, la branche armée du Fatah, qui était essentiellement en sommeil après la défaite de la deuxième Intifada (insurrection palestinienne) de 2000-2002, a étendu son soutien clandestin au réseau du Hamas terrorisant la Judée-Samarie au cours des dernières semaines.

Le dernier attentat a eu lieu jeudi, lorsqu’un homme armé palestinien a assassiné deux soldats de Tsahal et blessé un troisième soldat et une jeune femme au carrefour Asaf Hill, près de Bethel.

Selon nos sources, le Tanzim en tant que corps n’apporte pas son soutien au Hamas, il n’y a qu’une faction armée qui s’est récemment érigée en force paramilitaire appelée les «Brigades du martyr Amoudi».

Ses membres fondateurs sont pour la plupart des vétérans de l’intifada.

La collusion avec le Hamas se décline en six points :

  1. Le réseau du Hamas se concentre sur Ramallah, où il pense pouvoir opérer en toute sécurité sous le nez de l’Autorité palestinienne et de ses agences de sécurité et de renseignement.
  2. Le nouveau mode opératoire des attaques du Hamas. Aux jonctions Ofra et Asaf Hill, les terroristes ont utilisé des véhicules pour tirer et pris rapidement la fuite, une méthode identifiée avec celles du Tanzim. Cela a été mis en pratique pour la première fois le 9 janvier 2018, quand une équipe du Hamas-Tanzim a assassiné le rabbin Raziel Shevah devant chez lui.
  3. La capacité des terroristes à échapper à la capture pendant des périodes inhabituellement longues repose sur l’aide du Tanzim à fournir des cachettes sûres avec la complicité active de plus en plus de couches de la population palestinienne, qui jusqu’à présent, avait peu de sympathie pour le Hamas.
  4. Le Fatah-Tanzim a ordonné à ses adeptes au sein de la population d’aider le Hamas en érigeant brusquement des obstacles sur la route, servant à entraver les mouvements de l’armée israélienne, en organisant des émeutes spontanées, en effaçant des cassettes vidéo enregistrant les attaques et en fournissant de la nourriture aux fuyards.
  5. Les échanges d’informations pour le maintien de la paix, entre les services de sécurité israéliens et ceux de l’Autorité palestinienne, ont diminué au cours des dernières semaines. Cela est dû en partie à la prise de conscience du soutien de son propre Tanzim aux activités du Hamas et en partie à l’assèchement du marais de ses informateurs.
  6. Le jeudi 13 décembre, Tanzim a décidé d’annoncer publiquement son soutien au Hamas, en louant ouvertement les terroristes tués mercredi en tant que “héros palestiniens” et en appelant les masses palestiniennes à marquer l’anniversaire de la fondation du Hamas, vendredi, décembre 14 par des manifestations populaires. Celles-ci sont destinées à reproduire les «rassemblements» que le Hamas a organisés à la frontière de Gaza au cours des huit derniers mois.

Selon les sources des services de renseignements de DEBKAfile, le soutien actif de Tanzim au Hamas ne vise pas uniquement Israël.

Cela fait partie d’une campagne politique menée par le dirigeant du Tanzim, Mahmoud al-Aloul, élu vice-président de l’Autorité palestinienne et membre du comité central du Fatah depuis 2009.

Il a l’intention de succéder à Mahmoud Abbas après son départ à la retraite. Pour soutenir sa course à la présidence, il prépare une troisième Intifada.

Plus tôt cette année, Israël avait averti Al-Aloul que s’il ne renonçait pas à ce plan, les cellules terroristes clandestines qu’il construisait seraient anéanties.

Cependant, Israël n’a pris aucune mesure contre lui ou le Tanzim depuis lors. Par conséquent, les manifestations de masse auxquelles le Tanzim et le Hamas ont appelées, ce vendredi, dans toutes les régions de la Judée-Samarie ont offert la preuve éclatante qu’elles sont solidaires de la terreur.

Israël va être confronté à un défi de sécurité majeur dans les semaines et les mois à venir.

Adaptation : Marc Brzustowski

https://www.jforum.fr/

EXTREMIST FATAH WING THROWS SUPPORT BEHIND LATEST HAMAS TERROR ONSLAUGHT

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email