SHARE
Un groupe américain d’activistes messianiques pro-israéliens appelé Alliance for Israel Advocacy, pousse discrètement le législateur américain et les principaux responsables de la Maison-Blanche à adopter un plan qui impliquerait de payer les résidents palestiniens de Judée-Samarie désireux de s’installer à l’étranger.

Aider financièrement au départ des Palestiniens ? Si tout se passe comme prévu, la législation sera publiée en janvier, lorsque le nouveau Congrès se réunira.

Les initiateurs souhaiteraient réorienter les fonds américains autrefois dédiés à l’aide humanitaire palestinienne vers un programme de coupons administré par le gouvernement israélien.

Un résumé de la proposition indique que l’argent contribuera au financement de la réinstallation permanente de Palestiniens de Judée-Samarie dans des pays tels que la Turquie, la Suède, les Émirats arabes unis ou les États-Unis.

Cet effort est soutenu par l’Alliance for Israel Advocacy, un groupe de pression formé par l’Alliance messianique d’Amérique.

Il s’agit d’une association à but non lucratif, qui représente des Juifs convertis au christianisme mais qui pratiquent encore certaines coutumes juives.

Ceux qui se nomment « juifs messianiques » partagent largement de nombreuses croyances spirituelles des évangéliques modernes. Ils ont l’oreille de Donald Trump qui a reçu par trois fois, une de leur délégation à la Maison Blanche. Mais de là à mettre en pratique un tel projet, il y a un pas de géant qu’aucun observateur ne se risque à franchir.

Condamnation du projet

Les organisations de défense des droits de l’homme ont été surprises d’entendre parler de la proposition de l’Alliance for Israel Advocacy. Ils ont rapidement condamné cet effort.

« Toute réaffectation de fonds américains provenant de l’aide accordée à l’ONU pour des actions humanitaires en faveur d’un système de coupons mis en place pour encourager les Palestiniens à quitter leur domicile constituerait un soutien des États-Unis au nettoyage ethnique », a déclaré Mike Merryman-Lotze, directeur du programme Moyen-Orient pour l’American Friends Service Committee.

Reste que sur les médias sociaux palestiniens, la proposition d’indemnité ne laisse personne indifférent.

Si la grande majorité affiche une hostilité à ce projet, ils sont néanmoins des centaines à laisser entendre qu’un tel plan leur conviendrait parfaitement.

L’un des candidats au départ qui se fait appeler « Zoumzoum » indique même « c’est la première fois que l’on nous fait une proposition intéressante et rémunérée. J’achète !», écrit-il sur une page de débat en ligne.

« Si l’idée fait son chemin dans les esprits, on voit mal comment elle pourrait s’appliquer dans les faits », a commenté l’orientaliste israélien Yoram Kerlar.

« Les donateurs sont là, les candidats au départ aussi. Mais il faudra trouver des pays d’accueil et surtout, un cadre légal à ces migrations volontaires. Et là c’est un casse tête quasi insoluble », prédit-il.

https://www.coolamnews.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email