SHARE

« Jaffa », un nom prestigieux pour des agrumes exceptionnels.

Un nom prestigieux mais aussi un renom tout à fait justifié.
Evoquer la reine des agrumes de la collection israélienne et l’image d’un bol plein de soleil en jus d’apparaître aussitôt !

Toute modestie mise à part, depuis des lustres et partout à travers la planète (ou presque !), force est de constater que le mot Jaffa est quasiment devenu le synonyme d’orange même si les vergers se sont dispersés hors de la ville de Jaffa, cette charmante vieille ville banlieue de Tel-Aviv…

En 2019, prévoyant une augmentation pouvant atteindre 70% des exportations de ce fruit en particulier, le Bureau Israélien de la Production et de la Commercialisation des fruits et légumes s’est concentré sur le marché nord-américain, vers les États-Unis et le Canada.

Qui consomme Jaffa?

L’Orri Jaffa, partie intégrante la plus importante de la célèbre famille justifie largement sa réputation d’un agrume à la longue durée de conservation, à la peau facile à peler et la texture exceptionnellement juteuse !

« La demande américaine a connu une croissance importante ces dernières années et plus particulièrement la catégorie des mandarines dont plus de 230 000 tonnes, (ajoutées au million de tonnes produites localement), sont expédiées aux États-Unis chaque année, pour une valeur totale de plus d’un milliard de dollars », a déclaré Tal Amit, directeur de la division des agrumes du Bureau israélien.

« Des études menées ces dernières années confirment que la consommation par habitant de ces délicieuses mandarines a doublé au cours des deux dernières décennies.

Malgré cette augmentation américaine importante, la consommation par habitant est parmi les plus faibles au monde, avec environ 2,5 kg par an. Mais compte tenu de la croissance rapide de la demande, ce chiffre devrait doubler. Au Canada, ce chiffre est presque doublé et dépasse 4,6 kg par habitant. » détaille Adam Cooper, vice-président du marketing de The Wonderful Co., basé à Los Angeles .

Et maintenant la Chine !

Mais il existe la vie hors les oranges et les mandarines. Reconnu comme l’un des plus importants secteurs agricoles du monde, horticulteurs et agronomes israéliens ont développé des dizaines de nouvelles variétés de fruits et légumes adaptées au gout de chacun comme les tomates, les dattes, les avocats, les grenades, les courges, les pamplemousses, les citrons et autres hybrides…

« Créé » à la fin des années 1970, (cultivé commercialement réellement depuis seulement environ une dizaine d’années), 10 ans, le produit « Jaffa » apparaît plus tardivement dans la saison que ses concurrents, ce qui est apprécié à sa juste valeur par les consommateurs d’Amérique, du Canada, et d’Europe. Voilà qui n’est pas mal du tout pour un si petit pays producteur de telles merveilles gustatives !

Ajoutez-y la Chine (représentant 52% de la consommation mondiale), et tous les éléments sont réunis pour parier sur une demande exponentielle des produits Jaffa… même si elle est elle-même le leader mondial de la production de mandarines.

D’ailleurs les exportations israéliennes vers la Chine sont d’ores et déjà vraiment très importantes.

À l’heure actuelle, les oranges, les mandarines Orri Jaffa et leurs acolytes s’envolent chaque jour vers 45 pays à travers le monde et avec eux une idée, une image, une vue, une notion qualitative d’Israël comme on aimerait les voir s’imposer plus souvent…

https://www.coolamnews.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email