SHARE
Des recherches génétiques sans précédent entreprises par des dizaines de professeurs du monde entier ont montré que près du quart des Latino-Américains et des Hispaniques possèdent un ADN juif important.

Il y a quelques semaines, quelque chose d’extraordinaire s’est produit qui pourrait à jamais affecter l’avenir du peuple juif et de l’État d’Israël.

Il existe depuis longtemps des spéculations sur l’ascendance juive significative parmi les populations d’Amérique latine, d’Amérique du Nord et d’Europe. Cela concordait en grande partie avec les données historiques, en ce sens que nous savons qu’un très grand nombre de Juifs convertis de force en Espagne et au Portugal appelés divers Anousim, Marranos, Conversos et Crypto-Juifs ont fui la péninsule ibérique dans le 15ème siècle.

Au fil des années, beaucoup ont tenté de dénombrer les descendants de ces Juifs, la progéniture de quelques centaines de milliers de personnes forcées de se servir des fonts baptismaux pour retrouver des enfants retenus pris en otage ou du fait d’une législation répressive et de l’oppression.

Aujourd’hui, des recherches génétiques sans précédent entreprises par des dizaines de professeurs du monde entier ont montré que près du quart des Latinos et des Hispaniques possèdent un ADN juif important.

L’étude, publiée dans Nature Communications en décembre 2018, a révélé que le nombre de descendants des communautés juives espagnoles et portugaises est beaucoup plus élevé que même les estimations les plus grandes suggérées précédemment.

La dernière approximation officielle du nombre de personnes en Amérique latine, réalisée par les Nations Unies en 2016, s’est élevée à plus de 650 millions de personnes. Ajoutez à cela les quelque 60 millions de Latinos et Hispaniques des États-Unis, ainsi que les données de recherches génétiques antérieures montrant qu’environ 20% des 60 millions d’habitants de la péninsule ibérique sont d’ascendance juive et que les statistiques sont renversantes.

Il pourrait y avoir aujourd’hui jusqu’à 200 millions de descendants des communautés juives espagnoles et portugaises dans le monde.

Dans quelle mesure cette population est-elle consciente ou intéressée par une affinité avec le peuple juif?

« Reconectar », une organisation facilitant le rapprochement des descendants des communautés juives espagnoles et portugaises avec le monde juif, a mené plusieurs études explorant les attitudes de dizaines de milliers de ces descendants à l’égard de leurs ancêtres. Il a été constaté que dans certains endroits, jusqu’à 30% des personnes sont au courant de certaines origines juives, que ce soit par des tests d’ADN, des découvertes généalogiques ou de simples recherches sur Google concernant les origines et les traditions familiales, et que 14% souhaitent identifier certaines personnes avec le peuple juif.

Cela signifie que des dizaines de millions de personnes en dehors de la communauté juive normative cherchent des moyens de renouer avec elle et avec leur patrimoine, allant de la simple recherche de racines ancestrales à la recherche active d’un retour au peuple juif et même de la réalisation de la ’aliya.

Entre-temps, il est largement prouvé que lorsque ces descendants se familiarisent avec leurs origines juives, en apprennent davantage sur l’histoire juive et sont exposés à la vie juive aujourd’hui, ils deviennent beaucoup plus sympathiques envers les causes juives et Israël, voire même s’y impliquent.

Reconnecter ces descendants avec le monde juif qui forme peut donc être extrêmement bénéfique pour nous dans les domaines diplomatique, politique, économique et démographique, entre autres, et peut contribuer à la lutte contre l’antisémitisme, en particulier aux États-Unis où un grand nombre des Hispaniques et les Latinos sont issus de Juifs convertis de force.

Toutefois, ces avantages sont réduits à néant par l’impératif moral de remplir cette mission convaincante. Notre peuple a été déchiré de force il y a plusieurs générations et le moment est venu de réparer cette injustice historique.

Selon beaucoup de nos plus grands rabbins, y compris le rav Yossef Caro, le rav Ovadia Yossef et le rav Aharon Soloveichik, il s’agit également d’un mandat halachique.

Pour réussir dans cette tâche, nous devons mobiliser les deux communautés, les éveiller à l’existence et à l’acceptation mutuelle. Nous devons envoyer un message aux descendants des communautés juives espagnoles et portugaises qui cherchent à renouer des liens avec le monde juif. Il y a ceux qui seront là pour les aider, les guider et les accueillir. En ce qui concerne le courant dominant de la communauté juive – y compris, et peut-être plus important encore, en Israël -, nous devons sensibiliser et générer une empathie pour le phénomène.

Bien que le sionisme, le retour d’un peuple exilé et d’un peuple autochtone dans leur patrie ancestrale, demeure d’actualité et qu’il ne soit pas nécessaire de le redéfinir ni de le modifier, il convient de le restaurer dans son sens le plus large et le plus complet.

Dans l’un des premiers congrès sionistes, Theodor Herzl, le père du sionisme politique moderne, a déclaré que «le sionisme est un retour au bercail juif, même avant un retour au pays juif». Le sionisme, disait-il, appartient à le collectif et nécessite un effort collectif et que, dans l’esprit de la formule latine nemo resideo (ne laisser aucun homme derrière), cela ne peut se réaliser que si la vision englobe également ceux que nous avons perdus ou dont nous avons été déconnectés au cours de 2 000 ans d’exil.

Le peuple juif fait face à de nombreux défis graves et continuera de le faire dans les années à venir. Les décisions que nous prenons aujourd’hui détermineront notre réponse et façonneront notre avenir. La fenêtre d’opportunité pour embrasser ceux qui sont si longtemps séparés de nous n’est pas illimitée. Nous devons agir résolument et avec un objectif commun pour atteindre cet objectif et, ce faisant, répondre à nos besoins pratiques et remplir nos obligations morales et religieuses.

L’écrivain est président de Reconectar, une organisation facilitant la reconnexion des descendants des communautés juives espagnoles et portugaises avec le monde juif. Il est également directeur du Caucus for Reconnection de la Knesset et ancien conseiller principal du gouvernement.

Source : Jerusalem Post

NDLR : Bizarre ! Il est intéressant de savoir qu’un tel mouvement existe, mais nul doute que, si l’on commence à collecter des Gentils perdus de par le monde et pouvant s’affilier au peuple juif, on va réussir à convertir à notre cause la moitié de l’humanité (cf. le livre Les Juifs, de Pierrefitte).

51YPKduvMpL._SL500_SX327_BO1,204,203,200_

http://www.kountrass.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email