SHARE
La ville de Gamla sur le Golan tire son nom du mot hébreu gamal qui signifie chameau. Elle est en effet située sur une colline évoquant la forme d’une croupe de chameau.

C’est la ville de Juda de Gamala dit « Juda le Gaulonite »

Gamla une ville juive sur le Golan

Le dirigeant asmonéen Alexandre Jannée étendit la ville au premier siècle avant l’ère chrétienne et elle continua à être peuplée par des juifs, comme en témoigne Flavius Josèphe (Antiquités judaïques 13 : 394).

Josèphe, qui était juif, commandait la Galilée pendant la révolte juive contre Rome et, en 66 de l’ère chrétienne, il fit de Gamla la principale forteresse du Golan. Il fournit une description topographique très détaillée de la ville et fait le récit du siège romain sous le commandement de Vespasien qui aboutit à sa conquête en 66.

Les Romains tentèrent de prendre la ville en construisant une rampe de siège, mais furent repoussés par les défenseurs ; ce n’est qu’à la seconde tentative qu’ils parvinrent à pénétrer dans les fortifications et à conquérir la ville.

Des milliers d’habitants furent massacrés, tandis que d’autres choisissaient de se donner la mort en se précipitant du haut de la falaise (Josèphe, La Guerre des Juifs IV, 1-83). Gamla n’a pas été reconstruite depuis.

gamla

Le fait que Flavius Josèphe ait omis de donner une description géographie détaillée de l’emplacement de Gamla sur le Golan rendait sa localisation difficile. Ce n’est qu’au cours des fouilles archéologiques effectuées durant les années 1970 que l’identification de la ville a été établie en toute certitude.

Les vestiges de la ville sont situés sur une crête basaltique environnée de gorges profondes, un col peu prononcé la séparant du reste de la crête et fournissant ainsi d’appréciables atouts pour la défense de la ville. Le sommet de la colline La principale route d’accès mène à la partie est de la ville où avait été construite une muraille de fortification, de 6 mètres d’épaisseur dans certaines sections.

The ruins of the ancient Jewish city of Gamla on the Golan Heights destroyed by the armies of the Roman Empire in the 67th year AD
The ruins of the ancient Jewish city of Gamla on the Golan Heights destroyed by the armies of the Roman Empire in the 67th year AD

Plusieurs tours carrées espacées le long de la muraille et une tour circulaire au sommet de la colline contribuaient à la défense de la ville. Au bas de la partie sud de la muraille, deux tours carrées gardaient l’étroite porte de la ville. Dans certaines portions de la muraille, afin de la consolider, les pièces des maisons adjacentes avaient été remplies de pierres, ce qui a conduit des chercheurs à émettre l’hypothèse d’une construction ou d’une consolidation hâtive, à la veille du siège romain.

Une brèche de cinq mètres de large a été découverte au centre du mur oriental. Tout autour, le sol était jonché de plusieurs dizaines de pierres lancées par des ballistes et de pointes de flèches ; on en retrouve d’ailleurs d’identiques dans les édifices détruits à l’intérieur de la muraille – preuves tangibles de la brèche effectuée pendant la bataille entre les assaillants romains et les défenseurs juifs de la ville.

A l’intérieur de la cité, près du mur, un impressionnant bâtiment public a été mis à jour et identifié comme étant la synagogue de Gamla, de forme rectangulaire (25,5 x 17 m) et orienté nord-est sud-est. Plusieurs rangées de bancs de pierre s’alignent le long des murs. Les piliers entourant le centre de la salle soutenaient le toit. Dans la cour, de larges marches conduisaient à un mikvé (bain rituel juif) utilisé par les fidèles de la synagogue.

gamla syna 2

gamla synagogue

Les maisons de la ville étaient construites sur des terrasses et reliées par des allées en marches d’escaliers. Des habitations bien bâties, aux pièces spacieuses, de toute évidence appartenant aux nantis, ont été mises à jour à l’ouest de la ville. Le grand nombre de pressoirs à huile donne à penser que la production d’olives et d’huile d’olive constituait l’activité économique principale de la ville.

gamla2

Des traces d’incendies et de destructions apparaissent sur les bâtiments, témoignant du drame qui se déroula lorsque les légions romaines conquirent la ville. Mais les énormes amoncellements de pierres effondrées ont aussi contribué à conserver les vestiges de Gamla.

Plusieurs pièces de monnaies frappées à Gamla durant la révolte juive ont été découvertes au cours des fouilles. A l’avers de certaines apparaît le mot ligueoulat (pour la déliverance de) et au revers, yeroushalaim hakedosha (Jérusalem la sainte).

Fouilles effectuées par S. Gutman pour le compte de l’Office des antiquités d’Israël.
https://mfa.gov.il

A lire aussi :

Juda le Gaulonite, père du « Christos » – Comment naquit le Christianisme (2)

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email