SHARE

Le nom Afghanistan dérive des Pachtounes l’ethnie majoritaire du pays qui ont fondés l’Afghanistan actuel.

Le suffixe du nom tient son origine du mot dari stān (« pays ») et afghan est synonyme du mot pachtoune, Afghanistan signifie donc pays des Pachtounes.

juifs afghansD’après les témoignages de nombreux visiteurs récents des années 1935 à 1990, il semblerait que les pathans ou Pachtounes, quoique musulmans aient des coutumes particulières qui les distinguent des autres tribus d’Afghanistan.

Ils portent la barbe et laissent pousser des papillottes. Ils circoncisent leurs fils à 8 jours (et non à 12 ans comme les autres tribus musulmanes). Les femmes observent des règles particulières de pureté calquées sur celles de la Torah, avec immersions dans la rivière.

Les hommes portent des amulettes cubiques portant une inscription secrète qui commence par « écoute ô Israël..! ». Ils portent un petit « caftan » dont les 4 coins sont garnis chacun d’une tresse, et lors de la prière ils se couvrent le haut du corps et la tête d’un grand châle de 2 à 3 m2, appelé « Joy namaz », avant de se prosterner par terre. Ils observent le shabat, jour de repos pour eux car ils ne travaillent pas ni ne cuisinent. La veille, les femmes ménopausées allument une chandelle qu’elles couvrent d’un panier, après avoir préparé 12 miches de pain.

Les Pathans ne mangent ni le cheval ni le chameau, ce qui les distinguent des autres tribus musulmanes. Ils ne mangent que certains oiseaux dits purs et évitent de mélanger le lait et la viande. Leur système légal coutumier, appelé « Pashtounwali », est inspiré de la Torah qui est respectée et appelée « Tawrat al Sharif », al sharif étant Moïse, dont la seule mention du nom provoque la levée respectueuse des Pathans.

pachtounesFillette pachtoune

Lors d’un mariage ils dressent un dais et enfilent des bagues d’alliance. Ils se marient au sein de la tribu. Ils appliquent la coutume du lévirat. Certains clans jeûnent à Kipour et pratiquent la coutume du bouc émissaire qui expie les péchés de l’ensemble du clan. En cas d’épidémie, les Pathans sacrifient un agneau et imprègnent les montants des portes d’entrée de son sang. Un livre sacré est mis sous l’oreiller d’un malade.

L’hexagramme est largement répandu comme symbole qu’on trouve sur les portes des écoles et des mosquées. Le candélabre à 8 branches est connu des Pathans ainsi que la « mézouza » à l’entrée des maisons.

Autant dire que les pachtounes sont des juifs !

Un véritable trésor spirituel pour la Bibliothèque nationale d’Israël de Jérusalem : La découverte d’un trésor juif vieux d’un millénaire trouvé dans une grotte en Afghanistan

L’institution a racheté des manuscrits juifs vieux de plus de mille ans, trouvés dans une grotte près de la ville de Balkh, dans le nord de l’Afghanistan.

AFGHANISTANRepérés par le Professeur Haggai Ben-Shammaï, le directeur académique de la Bibliothèque nationale, ces manuscrits, au nombre de vingt-neuf, ont été rachetés à des négociants européens, qui eux-mêmes les avaient rachetés à des négociants afghans.

Ils ont été trouvés en 2011 dans une guenizah, une cache temporaire, avant de les enterrer conformément à la loi juive. Ils sont encore très bien conservés.

afghanistan2Des analyses au Carbone 14 ont permis de les dater avec précision. Certains dateraient même du premier siècle de notre ère.

La plupart des textes ont été écrits en ancien persan ou en arabe et se composent de documents juridiques et commerciaux, selon le professeur. Les documents semblent avoir appartenu à un petit groupe de personnes.

Cependant, une découverte remarquable se distingue :

Au sein des fragments déjà étudiés, on trouve des passages du livre d’Isaïe, des textes écrits par le sage Saadia Gaon-Xème siècle, et une histoire jusqu’alors inconnue du Royaume de Judée.

Ont été retrouvés également des anneaux avec des noms juifs comme Shmuel Bar Yossef inscrits en hébreu. Ces parchemins ont été retrouvés le long de la route de la soie (Asie centrale-Moyen-Orient), empruntée par de nombreux commerçants juifs. D’après Yeari les fragments ont été déménagés tout d’abord au Pakistan à Peshawar avant d’être vendus à des négociants en antiquité du monde entier de Genève, Londres ou Dubaï.

La Famille royale afghane et les juifs d’Afghanistan

Dans le livre appelé « Makhzane al Afghani » publié pour la première fois en 1635, il est dit que Afghana petit fils du roi Saül aurait été élevé par le roi David, puis qu’il aurait appartenu à la cour du roi Salomon. La famille royale afghane descendrait du dit « Kish » alias Ibn Rashid, issu de la tribu de Benjamin du Royaume de Judée, exilée à Babel 150 ans après celle d’Israël.

II Rois 17/6: « La 9ème année année du règne d’Osée, le roi d’Assyrie s’empara de Samarie et exila les Israélites en Assyrie; il les établit à Halah sur le Habor, fleuve de Gozan, et dans les villes de la Médie ».

Le « Gozan » est assimilé à une ville du Khorassan, Ghazni, au Nord de l’Afghanistan. Il semblerait que cette ville ait été un refuge pour des Judéens exilés qui fuyaient le pouvoir inique de monarques tels que Nabuchodonosor ou de certains exilarques de Babel ou de Suse.

Un peu d’histoire

En 662 la tribu pachtoune se convertit à l’Islam sous l’impulsion d’un émissaire arabe Khaled Ibn Walid qui emmena avec lui en Arabie 76 convertis et 7 chefs claniques, fils d’Israël, notamment un descendant d’Afghana, nommé Kish (ou Kaïs), comme preuve de son zèle.

Kish devient Ibn Rashid et répand l’Islam dans toute la région. Il représenterait la 47ème génération après le roi Saül. Les Talibans se réclament aujourd’hui de cet homme !

talibansPlus tôt, au temps d’Alexandre le Grand (336 AEC), les Judéens ont peuplé la Bactriane qui englobait l’actuel Afghanistan.

Leur influence était telle qu’elle entraîna au début de l’ère courante la conversion au Judaïsme de la famille royale parthe d’Adiabène.

Néanmoins, après les conversions à l’Islam, le Judaïsme s’affaiblit mais ne disparut pas, puisqu’une des figures les plus célèbres de l’époque contemporaine aux « gaonim » était le Juif afghan Rabbi Hiwwi de Balkh, Balkh étant la capitale de l’Afghanistan à ce moment.

L’historien musulman Al Tabari rapporte la légende que le prophète Ezéchiel est enterré à Balkh et que Jérémie s’y est enfui.

Il parle de cette ville comme la « Yahoudyah al Koubra » ou la Grande Juiverie. Depuis son nom s’est transformée en « Al Maymana » ou la Prometteuse.

Moïse ibn Ezra parle en 1080 de 40 000 juifs à Ghazni et un musulman rapporte qu’un juif nommé Isaac était chargé de gérer les mines de plomb de la région.

Al Birouni, un érudit musulman atteste dans son livre sur l’Inde la présence juive au Kashmir au 11ème siècle. Benjamin de Tudèle mentionne des communautés prospères dans ce pays, notamment 80 000 juifs à Ghazni (1170). Le perse Al Jouzjani mentionne la présence juive à Firoz Koh, capitale du Ghouristan en 1260, au centre du pays entre Hérat et Kaboul. On y a découvert 20 tablettes en pierre gravées en perse et en hébreu.

Ibn Hawqal confirme la présence de communautés juives à Kaboul et à Kandahar avant l’invasion de Genghis Khan.

Avec les invasions mongoles, le Judaïsme afghan subit un deuxième séisme et on n’entendit plus parler de lui jusqu’à l’émigration des Juifs de Méshed (Iran) au 19ème siècle.

Étant menacés d’extermination, ces « conversos » de l’Islam s’installèrent pour certains à Hérat. En 1840, il y aurait eu 40 000 Juifs dans 60 communautés à Kaboul, Hérat, Kandahar, Balkh, Ankoy, Mazar el Sharif….

afghanistan (2)Cimetière juif à Herat

Trente ans plus tard des mesures coercitives musulmanes les obligèrent à repartir vers la Perse et la Palestine.

Au début du 20ème siècle il y aurait eu 8/12 000 Juifs, 5 000 à la création de l’état d’Israël qui y émigrèrent tous entre 1948 et 1967.

Aujourd’hui, il reste 2 Juifs à Kaboul : Zebouloun Simantov 42 ans venant du Turkmenistan et Ish’aq Levin, 70 ans venant de Perse.

Sources :
http://www.lemondejuif.info
http://www.monotheismetolerant.com
http://soued.chez.com
Encyclopedia Judaica et Jewish Encyclopedia

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email