SHARE

L’un des sites archéologiques le plus mystérieux du monde

gilgal refaimGilgal Refayim est un cercle de pierre antique, monument mégalithique découvert dans le plateau du Golan, non loin de Gamala, à environ 16 kilomètres à l’est de la côte orientale de la mer de Galilée, au milieu d’un grand plateau recouvert d’une centaines de dolmens, dans les alentours d’une ancienne ville datant de l’âge du Bronze.

C’est en 1968, un an après la guerre des Six jours, que des savants israéliens ont attiré l’attention de la communauté scientifique internationale sur un site baptisé « Gilgal Refayim » . Gilgal voulant dire cercle ou roue ( galgal), le nom a été traduit par « la roue spectrale « .

Situé sur le plateau du Golan, le site est également placé à proximité d’anciens champs de mines, de bunkers abandonnés par l’armée syriennes, ce qui n’a donc jamais facilité la tâche des chercheurs, ni des touristes férus d’archéologie.

Selon Rami Arav, un archéologue de l’Université de Nebraska : « il s’agirait d’un « temple astrologique qui comprendrait également un vaste  » complexe funéraire « .

Le site révèle quatre cercles composés deplus de 42 000 pierres de basalte, disposés en cercles. Arav a souligné qu’il s’agit là « d’un énorme exploit de construction, pour des gens qui vivaient il y a 6000 ans « .

Rappelons que d’autres archéologues considèrent que le site fut encore en activité à une date plus récente : entre 4500 et 3500 avant l’ère chrétienne.

gilgal refaim planSelon plusieurs légendes locales, transmises de génération en génération, le site serait l’emplacement de  » la tombe du roi de Bashan, Og », personnage que d’anciens textes présentent comme un  » géant  » quasi surnaturel.

Des adeptes de divers courants du « New Age » y ont aussi effectué des  » séances de méditation », en raison de la « très vive énergie » qui, selon eux, se dégage de ce lieu.

Un expert a même été jusqu’à « dévoiler le nom » de l’antique prêtresse, une certaine Nogia, qui  » conduisait les sessions rituelles auxquelles les gens venaient prendre part « .

Qui étaient les Refayim

Comme les Guiborim et les Anakim, les Refayim étaient des géants assimilés aux Néphilim qui avaient quitté le domaine céleste pour prendre des femmes parmi les humains.

« Les nephilim se trouvaient sur la terre en ces jours-là, et aussi après cela, quand les fils du vrai Dieu continuèrent d’avoir des rapports avec les filles des hommes et qu’elles leur donnèrent des fils : ils furent les hommes forts du temps jadis, les hommes de renom. »

Ils sont dits avoir été puissants – des « gibborim »

Le Midrash rapporte que le géant Og disposait de son propre compartiment dans l’Arche de Noé; selon l’Aggadah, pour échapper au Déluge, Og se serait plutôt tenu sur le toit de l’Arche pendant tout le temps que dura l’inondation. Certains imaginent que des anges déchus continuèrent d’aller vers des femmes après le Déluge.

On parle des Rephaïm dans la Genèse (Gn 14. 5).

Le roi d’Élam Kedorlaomer et ses alliés les battent à Asteroth Karnaïm (où ils résident ?) ; ils battent également les Zuzim à Ham, les Émim à Schavé-Kirjathaïm, et les Horiens dans leur montagne de Séir. Ils habitent le pays donné à Abraham.

Og est le dernier des Rephaïm.

Voici ce qu’en dit le Deutéronome (Dt 3. 11) : « Og, roi de Bachân, était resté seul de la race des Rephaïm. Voici, son cercueil, un cercueil de fer, n’est-il pas à Rabbath, ville des enfants d’Ammon ? Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées, en coudées d’homme. »

Les Émim et les Anakim font partie des Rephaïm, selon Dt 2. 10-11 : « Les Émim y demeuraient auparavant, peuple grand, et nombreux, et de haute taille, comme les Anakim ; Ils étaient eux aussi considérés des Rephaïm, comme les Anakim ; mais les Moabites les appelaient Émim. »

Ils donnent leur nom à une vallée de Canaan, dans laquelle David combat des Philistins.

T.J. Lewis, évoque à leur sujet les « Rapi’uma » des documents funéraires d’Ougarit, à qui l’on portait des offrandes pour demander des bénédictions. – Wikipedia

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email