SHARE

Vous pensez que votre cause est perdue. Vous pensez déjà avoir tout tenté matériellement et spirituellement. En un mot, vous abdiquez devant tant d’adversité. Pourtant, vous avez encore la possibilité de rebondir …

Psaume 002 : Soulager ses ennuis, retrouver le calme autour de soi

Ashreï : « Heureux sont-ils »

ashraibannerEn réalité les psaumes 1 et 2 sont un seul et même psaume. Le 1er commence par Ashreï et le 2ème finit par Ashreï.

Le professeur William Barrick, évangéliste et traducteur de la Bible, écrit :  » Il est probable que les Psaumes 1 et 2 ont été un seul Psaume dans le passé. Quoi qu’il en soit, c’est comme une élévation dramatique du thème des deux chemins : les deux chemins pour l’individu (Psaume 1) et les deux chemins pour les nations (Psaume 2) »

Mais ce même spécialiste de l’hébreu traduit « Ashreï » par « Béatitude » ! Ce qui ne représente pas du tout la signification hébraïque de ce mot… Ashreî évoque la Joie, la danse, le chant, l’action d’être heureux … mais en aucun cas la béatitude.

La traduction falsifiée du psaume 2

« Pourquoi les nations s’agitent-elles en tumulte et les peuples méditent-ils de vains projets ?
Les rois de la terre se soulèvent, et les princes tiennent conseil ensemble, contre Yahweh et contre son Oint.
« Brisons leurs liens, disent-ils, et jetons loin de nous leurs chaînes »
Celui qui est assis dans les cieux sourit, le Seigneur se moque d’eux.
Alors il leur parlera dans sa colère, et dans sa fureur il les épouvantera :
« Et moi, j’ai établi mon roi, sur Sion, ma montagne sainte. »
« Je publierai le décret : Yahweh m’a dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui.
Demande, et je te donnerai les nations pour héritage, pour domaine les extrémités de la terre.
Et maintenant, rois, devenez sages ; recevez l’avertissement, juges de la terre.
Servez Yahweh avec crainte, tressaillez de joie avec tremblement.
Baisez le Fils, de peur qu’il ne s’irrite et que vous ne périssiez dans votre voie ;
Car bientôt s’allumerait sa colère ; heureux tous ceux qui mettent en lui leur confiance. »
Traduction Wikipédia

Il est évident que cette traduction est complètement fausse et ne reflète pas le texte original… En réalité ce psaume 002 fut l’objet de tous les conflits dans l’histoire, à tel point que les Maîtres d’Israël eux-même n’osaient plus traduire ce psaume selon sa véritable signification. Aujourd’hui, rav Dynovisz rétablit la vérité.

Explication du cours du rav Dynovisz : Il est le Fils de leurs fantasmes !

« Pourquoi les peuples sont-ils dans l’effervescence et pourquoi les nations pensent-elles de telles vanités ? Voici que se dressent tous les dirigeants du monde, et tous leurs conseillers se réunissent dans le secret, pour essayer de s’unir dans un projet contre Hachem et contre Son Messie. Il faut absolument briser leurs chaînes et se débarrasser de ces liens qui nous tenaient emprisonnés. »

ashreiOn voit que les nations perçoivent le Projet messianique comme un enchaînement dont ils veulent se libérer. « Celui qui est dans le ciel Se mettra à rire ».

Nos Maîtres expliquent dans le Talmud que, depuis la destruction du Temple, Hachem ne rit plus. Le seul moment où se Il remettra à rire, c’est la guerre de Gog et Magog où les nations se réuniront pour détruire Israël et son Messie. Hachem rira, car c’est la dernière étape avant la Délivrance.

« Adonai, le Maître du monde, se moquera d’eux. Il leur parlera avec colère, et Il les fera tomber dans une panique inimaginable. »

Les commentaires disent qu’il y aura beaucoup de perturbations au niveau de la nature, des maladies et cataclysmes, pour montrer aux nations que la nature se révolte contre elles. Et elles seront frappées de stupeur de voir comment, dans une civilisation tellement avancée, la nature peut avoir raison d’elles.

« Voulez-vous remettre en cause le fait que mon roi règne sur Tsion, ma montagne sainte? Le Mashiah dit : et moi, je parlerai de la loi. »

Dans un monde qui, durant des millénaires a refusé d’entendre parler de la loi, qui a prétendu que la loi est accomplie, ou abolie, « le Mashiah réapprendra le langage de la loi. » Car on ne sert pas D. dans la grâce, mais dans la loi.

Le mot employé ici pour loi est ´hok, au lieu de mitsva ou mishpat, car le ´hok est la partie de la loi qui est tellement profonde qu’elle est au-dessus de toute compréhension humaine. Le Mashiah vient pour dévoiler la loi, et y ramener le monde, et même à une loi qui dépasse l’entendement humain ; pour réapprendre au monde à se soumettre à la loi !

On comprend donc le début du verset : les nations diront « débarrassons-nous de ses chaînes ». Nos Maîtres disent que les nations auront 20 lois, valeur numérique du Kéter, et ce sera leur manière à elles d’accepter le roi : 13 lois s’ajouteront aux 7 lois noachides.

13 est la valeur de « e’had », un, et c’est pourquoi les nations aussi diront « Hachem e’had », grâce aux 13 nouvelles mitsvot qu’elles recevront.

Le Mashiah fera comprendre aux nations qu’on ne peut servir D. sans la loi, et elles s’opposeront à lui, car elles veulent un langage de facilité, où tout est gracié et pardonné, où l’homme est pris en charge et n’a plus rien à faire.

« Je leur parlerai de la loi du Maître du monde, Lui qui m’a dit « tu es mon fils ».

Israël est le fils de D. comme Moshé le dit à Pharaon « Israël est mon fils aîné ». Et, donc, la quintessence d’Israël que sont les rois d´Israël, sont appelés fils de D. Hachem dit à David, au sujet de son fils qui construira le Temple, « Je serai son Père et il sera Mon fils. »

Des milliers de Juifs ont été suppliciés et sont montés sur le bûcher, sur l’interprétation de ce Psaume-là.

Pourtant, c’est une expression biblique qu’Israël est le fils de D., ainsi que le roi, et en particulier Salomon et le Mashiah !

Ce sont des métaphores, de même qu’il est dit que D parle, voit, ou a un fils, alors qu’il n’a pas d’yeux, de bouche, ni de fils ! De plus, on voit bien que c’est une image, car le Mashiah est déjà adulte, et il dit : « Il m´a dit : tu es Mon fils, et aujourd’hui Je t´ai fait naître. »

Car il s’agit du moment où le monde entier se réunira pour attaquer Israël, et le Mashiah ressentira qu´il reçoit vraiment les forces de la Délivrance. « D. dira au Messie : frappe-les avec un bâton de fer. Pulvérise-les comme des pots d’argile chez le potier. Et vous, rois, réfléchissez bien, prenez garde, vous qui ne cessez de juger la Terre d´Israël, servez D. dans la crainte. Et dansez en tremblant. »

On est loin de la vision des nations, d’un messie qui serait un messie d’amour, et un service dans l’amour ! Le vrai service divin est dans la crainte. « Nashkou bar », Embrassez « LE BAR », de peur qu´il ne se mette en colère et que votre chemin soit détruit.

 » Toutes les bibles traduisent « embrassez le fils ». Pourtant, « bar » veut dire « fils » en araméen, mais tous les psaumes ont été écrit EN HEBREU biblique et, dans le verset d’avant, le mot employé pour fils est « BEN », mot hébreu. De plus, « bar » est un mot hébreu utilisé des dizaines de fois dans les psaumes et signifie CE QUI EST PUR, CE QUI EST BEAU.

Comme il est dit : « Le commandement de D est droit… il est pur… »

Et le verset signifie « Embrassez ce qui est pur. »

Le Radak explique que les Psaumes 1 et 2 ont été dits en même temps, comme 1 seul grand Psaume.

C’était une seule prophétie dite par David, commençant par « ashrei » et se terminant par « ashrei ». Elle parle du bonheur individuel, puis du bonheur de la nation d’Israël.

Au début, on avait comparé les méchants à l’écorce qui refuse de se coller au blé pour le protéger, et l’écorce, le « mots », tombe, et s’envole au vent. En hébreu, BAR signifie aussi LE BLE SANS L’ECORCE.

« les frères de Yossef sont descendus en Egypte pour y chercher du « bar », du blé… Et Yossef ordonna de remplir les sacs de ses frères de « bar », de blé. » Cela signifie : « embrassez le blé, et non l’écorce ! » Arrêtez de choisir l´écorce au lieu du blé, choisissez le vrai Israël !

Nos Maîtres font remarquer que ce grand psaume commence et termine par « ashrei », avec une différence : au début du texte, « le vrai bonheur de l´homme », de l´individu, ne peut être atteint que s’il fait un effort pour s´éloigner de tout ; on parle d´une action et l’homme doit se prendre en main. Mais, à la fin, quand il est question du bonheur de la nation, de la collectivité, « le bonheur, c’est quand tu places en Lui ton « ´hossé », quand tu te mets sous Sa protection : c´est le « bitoul », l’annulation devant le protecteur.

Car l’homme, s’il se prend en main, peut s’en sortir. Mais la nation est confrontée à de tels problèmes inimaginables, qu’on peut seulement revenir à Hachem, et se mettre sous Ses ailes et dire « Hachem, aide-nous ! » On ne peut s’en sortir sans Lui !

rav Dynovisz

http://www.ravdynovisz.tv/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email