SHARE

Chronique d’un retour à la Conscience du Divin

Quelque soit les opinions des uns et des autres, tout a changé pour Madonna dès qu’elle s’est mise à étudier la Kabbalah. Peu importe où et avec qui, peu importe le chemin qu’elle prendra par la suite, Madonna a retrouvé le sens du mot VIE au contact de la sagesse de la Torah.
Interviewée par les médias, Madonna a expliqué qu’elle se sentait reliée au judaïsme mais aussi au christianisme et à l’Islam.

MadonnaMalgré son amour et sa passion pour la Kabballah, Madonna ne se sent, ni ne se définit comme juive.

Lorsqu’on lui a demandé si elle était juive? – Madonna aurait ri de la question en déclarant « Non, je n’appartiens à aucun groupe religieux particulier. Je me connecte à différents aspects spirituels de différents systèmes de croyance, ce qui m’intéresse c’est le fil conducteur entre toutes les croyances religieuses ».

Madonna a expliqué que si elle étudiait la Kabbale, et qu’elle pratiquait également certains rituels du judaïsme, comme l’observance du Shabbat et même la Bar-Mitsva de son fils, elle n’était pas pour autant converti au judaïsme.

« Ces rituels sont connectés à ce que je décrirais comme l’Arbre de la Conscience de la Vie et ont plus à voir avec l’idée d’être un Israélite plutôt qu’un juif, » a-t-elle confié à The Independent.

« Les tribus d’Israël existait avant la notion de religion juive, certains me disent que je fais beaucoup de choses que les Juifs font, mais en réalité, je fais beaucoup de choses que les gens faisaient avant l’existence du judaïsme. D’autre part, je crois que ce que je pratique a à voir avec quelque chose de plus profond que la religion » a ajouté la Star.

Brian Hiatt, un journaliste irlandais lui a alors demandé pourquoi elle portait une croix ? Madonna a répondu : ».J’aime la croix et l’image de Jésus sur la croix ». «Jésus était Juif, et … un catalyseur ».

Madonna-Concert-ImageNée catholique, Madonna est portée vers le judaïsme depuis presque 20 ans, allant même jusqu’à changer son prénom en Esther. Adepte de la Kabbale (mystique du judaïsme), elle a révélé, dans une interview, qu’elle s’intéressait à l’Islam et qu’elle étudiait actuellement le Coran.

Sensibilisée à l’Islam depuis qu’elle a visité le Malawi, la star planétaire américaine finance désormais des écoles musulmanes religieuses dans le pays.

« Je suis la construction d’écoles pour les filles dans les pays islamiques et j’étudie le Coran » a-t-elle confié. « Je pense qu’il est important d’étudier tous les livres saints » a-t-elle ajouté.

Et comme son ami Yaman le lui a dit : « un bon musulman est un bon juif, et un bon juif est un bon catholique, et ainsi de suite », un adage avec lequel elle ne peut « être plus en accord » a-t-elle déclaré.

Madonna a été l’active ambassadrice du revival de la kabbale au 21e siècle, allant jusqu’à financer des centres à New York, Londres et expliquer la kabbale aux enfants dans des livres et des vidéos.

Mais elle n’est pas la seule…!

Leonardo Di Caprio, Britney Spears, le couple Beckham, Paris Hilton, Demi Moore, Ashton Kutcher, Noemi Campbell ou encore Mick Jagger, sont aussi adeptes de la tradition mystique juive ancestrale réservée jadis aux érudits.

La kabbale, dépoussiérée et popularisée par les stars du showbiz, fait la Une, et nourrit toutes les polémiques qui agitent les esprits dès qu’il est question de mouvements ésotériques. Largement controversé, le Centre de kabbale de Phillip Berg aujourd’hui décédé, semble être devenu, pendant un temps, la dernière lubie des stars aux Etats-Unis…

En quête de réponses

Madonna, à l’origine, est venue au Centre de la Kabbale de Berg par l’entremise de Sandra Bernhard, une actrice comique qui aime prendre des risques. Bernhard a été la première célébrité à graviter autour de la Kabbale, au milieu des années 1990. Elle a introduit Madonna au Centre de la Kabbale de Los Angeles, en 1996. A l’époque, Madonna venait juste de terminer la version cinématographique de l’oeuvre musicale « Evita », d’Andrew Lloyd Webber et elle était enceinte.

Malgré le fait de ne pas être juive, Madonna a aimé explorer de nouvelles expériences. En même temps qu’elle suivait des cours de mysticisme juif, elle change son prénom : « Cela ne m’importait pas, vous savez, d’avoir été élevée en tant que catholique ou que je ne sois pas Juive, je me sentais très à l’aise et j’aimais me sentir anonyme dans l’environnement de ces cours » a-t-elle confié.

“Je cherchais quelque chose”, poursuivait-elle. « Je veux dire que, j’avais commencé à pratiquer le yoga et, vous savez, j’étais en quête de réponses sur la vie. Pourquoi suis-je ici ? Qu’est-ce que je fais là ? Quel est mon véritable but? Comment je me situe dans le Grand Tableau du projet divin. Je sais qu’il y a mieux à retenir de la vie que de faire beaucoup d’argent et d’être très connue, et même, de se marier et de fonder une famille ».

Sur l’album “Rayon de Lumière” de l’artiste pop, Madonna a décerné le titre de « Guidance créatrice » au Centre de la Kabbale. Elle n’a plus jamais donné de concert le vendredi soir, elle a aussi mis de côté des billets gratuits pour ses spectacles, en faveur des membres du Centre de la Kabbale. Madonna portait en permanence le petit fil rouge autour de son poignet.

Au fil de cette histoire non terminée, on ne peut retenir qu’une seule phrase : «un bon musul­man est un bon juif, et un bon juif est un bon catho­lique, et ainsi de suite»…. Ce qui nous incite à continuer : un bon chrétien est un bon musulman, un bon musulman est un bon juif….. Etc… Si ces religions existent c’est uniquement parce que D. l’a voulu …

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email