SHARE
Les femmes chauffeurs de bus sont rares, même en Israël et d’autant plus au sein de la communauté musulmane. Apparemment, il y aurait une seule femme qui a réussi a acquérir le diplôme de conductrice, elle se nomme Suhaila Padilla, elle a 44 ans et est mère de quatre enfants.

bus israelPadilla est une résidente de Tira, et assistante médicale, elle porte le hijab et s’habille modestement quant elle se trouve dans son bus au sein de la société de Kfar Saba.

Elle dit : «J’ai toujours aimé conduire, et lorsque son mari a décidé de m’autoriser le bus, je me suis dit: pourquoi ne pas devenir conductrice de bus ? »

Avec l’aide de son mari, elle a passé les examens et a commencé une longue formation, théorique et pratique mais toujours en présence de son mari, car c’était la seule femme parmi les hommes. Padilla a été embauchée comme chauffeur cinq jours par semaine, et sept heures par jour.

« Ils vont me voir beaucoup», dit Padilla, ajoutant : «Les vêtements sont de couleurs particulièrement strictes – noir et violet. Donc mes vêtements sont noirs, et mon hijab violet ». Bien que la société fournit aux autres hommes un uniforme, Padilla a acheté ses vêtements tout en répondant aux exigences de la religion et de la société.

Cela fait aujourd’hui trois années qu’elle travaille, et Padilla dit que tout son environnement n’est pas contre elle, et elle n’a pas consulté de personne religieuse. «Je suis une musulmane pieuse, mais je n’ai pas besoin de l’approbation de quiconque pour mon travail», dit-elle. «Je sais exactement ce qui est permis et ce qui ne l’est pas ».

Dans un pays où les relations judéo-arabes ne sont pas bonnes, Padilla dit qu’il y a de l’espoir. Elle a rencontré deux soldats qui se tenaient à l’entrée de l’autobus et m’ont regardé de façon insistante, alors j’ai souris et garder le cap. Fondamentalement, il n’y a pas de problème avec les passagers. Nous vivons tous ensemble. »

Padilla se considère comme un modèle pour les jeunes filles de la société arabe, mais aussi pour les autres automobilistes. Padilla aime son travail, et elle a un nouveau rêve : «J’ai dit à mon mari que je voulais être conductrice de train, je crois que cela se produira».

Padilla ne sera pas la seule femme musulmane a être chauffeur en Israël: les ministères des Finances et des Transports vont coopérer dans la formation de 30 femmes arabes en raison de la pénurie de chauffeurs. La formation théorique et pratique durera six mois, avec une allocation de subsistance de 1500 NIS par mois le temps de la formation.

http://alyaexpress-news.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email