SHARE

La secte Makuya

makuyasForte de 6.0000 membres, chrétiens japonais qui croient que les japonais sont l’une des 10 tribus perdues d’Israël arrivée au Japon il y a 2.700 ans et d’après eux, il s’agirait de la tribu de Zebulon.

Après l’attaque de terroristes japonais à l’aéroport de Lod en 1972, certains membres de la secte sont venus présenter leurs excuses aux familles.

Les fidèles apprennent l’hébreu et font le pèlerinage à Jérusalem. Ils associent les rites juifs et japonais.

Il est vrai qu’il y a de nombreux mots en japonais dont l’origine n’est pas japonaise mais semble hébraïque :

Dabru : parler comme daber
Gai : étranger comme goi
Koru : avoir froid comme kor
Kensei : gouvernement japonais comme Knesset

Le premier roi du Japon s’appelait Osée comme le dernier roi d’Israël Hoshea…
Samurai viendrait il de Samarie ?

A Nagano, il y a un grand Temple Shinto du nom de Suwa-Taisha où chaque année pendant 78 générations, s’est déroulé un festival relatant le sacrifice d’Isaac.

Ce Temple est situé près d’une montagne portant le nom de Morya, Morya-san.

Certains prêtres japonais nommés Yamabushi, portent sur le front au moment de la prière, une petite boite noire, ronde et non cubique mais reliée à un cordon noir comme les téfilin ou phylactères.

On peut trouver des analogies entre l’agencement du Temple de Jérusalem et le Temple Shinto.

Extraits d’un dossier réalisé par le Dr Daniele GUEDJ (Site www.terredisrael.com)

Il y a, entre les Japonais et les Juifs, une étrange histoire faite de ressemblances étonnantes, de jalousies infondées et d’admiration sincère.

makuyas2Sans oublier les Makuyas, amants non-Juifs de Sion qui vouent une véritable passion à l’État juif retrouvé (…)

L’attrait des Japonais pour le judaïsme n’a d’égal que l’étonnante forme d’antisémitisme qui fleurit au Japon.

L’attrait vient probablement du fait que des théories circulent selon lesquelles, les Japonais descendent de l’une des dix tribus perdues. Les partisans de cette théorie considèrent que la statue de Miroku Botsatu de Kyoto, par sa structure, a des origines juives. Dans le temple situé dans les environs, l’inscription sur le fronton « Le puits d’Isara » serait en fait une déformation de « Le puits d’Israël ».

C’est le fameux chasseur de nazis, Simon Wiesenthal, qui a poussé le plus loin cette recherche de similitudes entre Juifs et Japonais dans son ouvrage « La voile de l’espoir » avec une comparaison très poussée des pratiques juives et shintoïstes. Longtemps, le prince Misaka, frère de l’ancien empereur, a participé aux sedarim de Pessah à Tokyo.

L’antisémitisme japonais est dû, pour une grande part, à une littérature bon marché qui fleurit depuis quelques années au pays, présentant les Juifs comme les maîtres du monde qui contrôlent tout.

Les Juifs, appelés Gaijin, seraient des Martiens qui s’apprêteraient à envahir le Japon pour ramener leurs âmes sur Mars !

Un effet contraire en est ressorti avec l’intérêt croissant des jeunes Japonais pour le judaïsme.

Enfin, comment ne pas évoquer les « Makuyas », environ cinquante mille adeptes au Japon, qui, sans être juifs, vénèrent Israël et participent chaque année, par centaines, devant le Kotel à Jérusalem à une grande manifestation de solidarité.

L’étonnante histoire des liens entre Juifs et Japonais continue de s’écrire sous nos yeux.

Jean-Pierre Allali – Extrait du site Tribu 12

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email