SHARE

L’extermination d’une communauté

En 1940, la communauté juive de Salonique comptait 56 500 âmes. Durant la Shoah, 96 % des juifs sont assassi nés dans les camps. Seul le judaïsme polonais connut un taux de destruction plus important. Aloïs Brunner et Dieter Wisliceny sont les deux chefs nazis mandatés sur place pour diriger les opérations de déportation

Jews_of_Salonika-1917Juifs de Salonique en 1917

Histoire …

Il est admis que la présence des Juifs à Salonique en Grèce, date du 1er siècle avant l’Ere Commune. Lorsque les Romains détruisent le Second Temple et expulsent les Juifs de Judée, certains viennent s’établir à Salonique. En 1170, le grand voyageur Benjamin de Tudèle mentionne l’existence d’une communauté de 500 Juifs de culture grecque, dénommée Romaniote en référence à Rome.

En 1430 les Turcs occupent Salonique: les Juifs vivront alors sous domination turque, tolérante, pendant plus de quatre siècles, En 1470 arrivée de plusieurs familles ashkénazes de Bavière. Le nombre de juifs à Salonique est alors d’environ 2000.

Histoire des Juifs à Salonique

Une communauté importante

Après l’invasion de son territoire en 1941, la Grèce se trouve découpée en trois parties. Le Nord-Est (la Thrace), où l’on dénombrait 5 000 à 6000 juifs, est incorporé à la Bulgarie. Le reste du pays est divisé en zone Italienne et zone allemande, avec un gouvernement fantoche siégeant à Athènes.

Toutefois si les italiens détenaient la majorité du sol grec, les allemands avaient «acquis» la majorité de la population juive de ce pays.

En Grèce, on trouve 77 000 juifs, en majorité sépharades comme en Bulgarie, dont 56 500 à Salonique. Dès le début octobre 1941, Himmler obtenait d’Hitler l’autorisation d’agir contre les juifs de Salonique; même s’il ne se passe rien pendant une assez longue période.

Des déportations massives

Le 13 juillet 1942, un recrutement a lieu, apparemment pour trouver des hommes valides. Effectivement, 5000 d’entre eux sont pris pour la construction des routes et des aéroports en Grèce, mais dans des zones insalubres.

Les premiers préparatifs de la déportation à Salonique commencent en janvier 1943. Rolf Günther, lieutenant d’Eichmann est amené sur place pour diriger les opérations, puis Aloïs Brunner et Dieter Wisliceny.

En février, un ghetto est établi et l’étoile jaune imposée.

Le 15 mars, le premier train part vers Auschwitz-Birkenau. Avant la fin avril, 46 091 personnes sont déportées, dont 128 jeunes femmes qui serviront de cobayes aux «médecins» allemands à Auschwitz.

96% de la communauté est exterminée.

juifs de saloniqueruines du cimetière juifSource :
http://www.sefarad.org/publication/lm/028/mars1943. html
Crédit photos : Shoah Resource Center – www.yadvashem.org

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email