SHARE
Il s’agit de la quatrième inscription datant du 10è siècle avant JC dans l’antique royaume de Juda

jarre ancienne israelIsrael Antiquities Authority « Jarre ancienne restaurée par l’Autorité des Antiquités d’Israël »

Une inscription rare datant de l’époque du roi David a été découverte à Khirbet Qeiyafa dans la vallée des Térébinthes (vallée d’Elah en hébreu). Cette petite vallée se situe à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Bethléhem, à environ 20 minutes de Bet Shemesh. C’est là, selon la Bible, que David a combattu et vaincu Goliath.

Khirbet QeiyafaUne jarre de céramique vieille de 3.000 ans environ, cassé en de nombreux morceaux avait été découverte en 2012 lors de fouilles menées par le professeur Yosef Garfinkel de l’institut d’Archéologie de l’université hébraïque de Jérusalem et par Saar Ganor de l’Autorité des Antiquités d’Israël.

Des inscriptions en écriture cananéenne avaient été distinguées sur plusieurs débris de la jarre, suscitant la curiosité des chercheurs.

Une restauration intensive a conduit les laboratoires de l’Autorité des Antiquités a recomposer le puzzle de la jarre sur laquelle est gravée l’inscription:

« Eshba’al Ben Bada ».

Selon le professeur Garfinkel ce serait « la première fois que le nom Eshba’al apparaît sur une inscription dans le pays ».

Eshba’al Ben Saul a règné sur Israël en même temps que David. Il a été assassiné par décapitation et ses meurtriers ont apporté sa tête à David à Hébron, selon la Bible.

Khirbet Qeiyafa est connue sous le nom biblique de Sha’arayim.la ville date de l’époque du roi David à la fin du 11ème et au 10ème siècle avant l’ère chrétienne

En 2008, la plus vieille inscription en hébreu y a été découverte.

« Jusqu’à il y a environ 5 ans, nous n’avions connaissance d’aucune inscription datant du 10è siècle avant Jésus-Christ dans le royaume de Juda. durant les dernières années quatre inscriptions ont été découvertes: deux à Khirbet Qeiyafa, une à Jérusalem et une à Bet Shemesh. Cela change totalement la lecture que nous avions de la répartition de l’écriture que nous avions dans le royaume de Juda. Il est maintenant clair que l’écriture était beaucoup plus répandue qu’on ne le pensait », expliquent Garfinkel et Ganor.

Tous les détails sur les fouilles menées par le professeur Yosef Garfinkel de l’institut d’Archéologie de l’université hébraïque de Jérusalem et par Saar Ganor de l’Autorité des Antiquités d’Israël peuvent être consultés ICI

http://www.i24news.tv/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email