SHARE
Chaque pensée que nous empêche de recommencer, est une pensée négative, même si elle se déguise dans une mauvaise conscience. N’hésitez pas ! Prend un nouveau départ et sent-toi vraiment comme un bébé né aujourd’hui …
bébé«Dieu, je commence maintenant à m’approcher de toi pour te servir ! … »

Rabbi Nah’man conseillé à chacun de dire cette phrase (ou une phrase similaire) au début de chaque journée, c’est à dire au début de la nuit, et un signe sur ce point sont les paroles merveilleuses de nos prophètes qui ont ouvert la prière du soir, par: «… QUI par sa parole fait tombé la nuit, par une grande sagesse ouvre les portes, et avec intelligence change les moments, et remplace les temps, et l’ordre des étoiles dans le ciel comme il le veut … « 

Dans ces mots se cache tout le secret du renouveau.

Étant donné que les étoiles ont changé leur position pour la nouvelle journée, et aussi ils sont responsables de toutes sortes d’influences au-delà de notre monde – tous leurs échanges et leurs nouvels arrangement produit fatalement des situations qui n’existaient pas. Eh bien, puisque la situation ne cesse de changer, et si un jour n’est jamais comme un autre, nous devons agir et s’adapter aux circonstances du moment, comme les paroles de Rabbi Nah’man et l’ouverture de la prière du soir sont des préfaces essentielles et les clés pour ouvrir les portes de la sagesse.

Une autre chose que réside dans le secret de la régénération, c’est que si nous essayons d’enlever de nos cœurs le poids du passé et de regarder au bon moment et dans la mesure appropriée – cela rendra plus facile pour nous et nous permettra de corriger avec plus de confiance nos erreurs. Si l’amertume et la culpabilité ne nous permettent pas d’avancer et de s’améliorer, même si nous avons fait un péché grave – nous devons tourner la page immédiatement et commencer une fois de plus à se rapprocher de D-ieu, comme si nous étions nés sur ce moment.

Cela ne signifie pas, que nous ne ferons pas l’addition de comptes. Tout se passera au moment venu. Quand il faut passe à l’action –il vaut mieux oublier (temporairement) et recommencer a nouveau.

Pendant l’heure d’hitbodedout, le moment de la prière personnelle journalière, nous prendrons responsabilité sur nous-mêmes, de comprendre comment réparer les choses tordus, d’augmenter les barrières et les frontières afin de ne pas tomber à nouveau dans la même erreur, et en tirer des leçons pour l’avenir.

Et voici la règle : Chaque pensée que nous empêche de recommencer, est une pensée négative, même si elle se déguise dans une mauvaise conscience. En ce qui concerne les pensées de Techouva réelles, elles trouveront leur place à l’heure fixe quotidienne, selon le concept «il existe un acheteur de son monde en une heure !»

Chaque être humain d’où il se trouve, à partir du moment où il décide de repartir à zéro – comme s’il était né sur le moment ! Il relie ainsi son âme par la lumière du Machiah’.

Et bien que l’âme du Machiah’ a subi six – mille ans d’exil, quand son heure viendra, son âme recevra illumination divine immense, tellement forte qu’elle sera complètement renouvelé comme si elle a été créé a l’instant. Alors Hachem lui dit: «Tu es Mon fils, aujourd’hui je t’ai accouché »!

Par conséquent, chaque personne qui se renouvelle est connecté au Machiah’, précoce la délivrance et découvre l’esprit si merveilleux qui se dévoilera a ce moment. Cette force est due à la possibilité de supprimer toutes nos dettes et prendre des notes pour les enfants purs et exempts de toute souillure, comme un nouveau-né.

«Il n’existe de jours comme ces jours [ou la femme est enceinte] ou il est écrit (Job 29):« Ah! Que ne suis-je tel que j’étais aux temps passés, aux jours où Dieu me protégeait ». Quelles sont ces jours, il dit [ dans la guemara] que c’est les mois de l’accouchement. Et on lui apprend (au bébé) toute la Torah comme il est écrit (Proverbes 4): «il m’instruisait en me disant: « Que ton cœur s’attache à mes paroles; garde mes Mitsvots et tu vivras!… » Et quand il arrive au monde, un ange tape sa bouche et lui fait oublié toute la Torah » (Traité Nidda 30 b).

Autres que les dettes ou les réparations plus générales, il y a un point précis spécial unique à nous, que nous devons réaliser ou reparer. Dieu nous a mis sur cette terre pour une bonne raison. La mission que nous devons également remplir est aussi spéciale – Personne ne peut le faire pour nous.

Le succès dans la vie, signifie, de réussir à accomplir cette mission. Cependant, comment peut-on identifier l’endroit spécial pour nous, si nous l’avons oublié ? Comment pouvons-nous savoir ce que Dieu veut et attend de nous?

Il est préférable de consacrer de nombreux plaidoyers de demander Hashem nous conduire à notre travail unique, qui porte en elle tout le sens de la vie. Après tout, comment peut-on être conscient d’elle si on ne la demande pas à celui qui la connait?

Dans le livre Likouté Moharan, tout en commentant les paroles de nos Sages, dévoile le Tsadik Rabbi Nah’man que le Tsadik de la génération n’est pas arrivé a son niveau seulement après avoir retrouvé ses pertes, qui sont «pré souvenirs des mois» de soi même. Puis il continu à recueillir et rechercher jusqu’à ce qu’il retrouve toutes les pertes du monde, y compris les nôtres…

Eh bien, les informations que nous avons oublié et qui est si important pour nous (car sur elle dépend l’ensemble de notre succès) est chez le Tsadik. Et lui, est heureux de nous redonner nos pertes, mais il ne le fera pas jusqu’à ce que nous lui prouveront que nous sommes sincères (voir Likoute Moharan 188).

«Le croyant qui dit trois fois par jour: «Béni sois-Tu, qui entend la prière » (16e bénédiction de la prière de la Amida) Comment peut il avoir un doute que D-ieu écoute et aime les mots qui monte de son cœur a Hashem ? »

Toute personne qui a tente de mettre en œuvre le conseil de Rabbi Nah’man peuvent témoigner sur plusieurs miracles, grands comme petits, qui se sont produites à lui, après une Hitbodedout, où la grâce de D-ieu se dévoila de façon claire!

Ces miracles se présentent sous la forme de réponses aux questions qu’il a posées au cours de sa prière, ou sous la forme de solutions aux problèmes qu’il a soulevés – solutions apportées à la vie avec l’aide d’un intermédiaire ou autre.

Ca vaut le coup de rassembler les témoignages et de les garder dans notre mémoire (ou réserver a cette douce mission sur laquelle nous écrivons les miracles, pas seulement pour les garder, mais aussi pour remercier sur elles). Et tout ca pourquoi ? Tout d’abord, elles nous encouragent à persévérer. Deuxièmement, parce que l’oubli est une tendance naturelle, qui efface les meilleurs souvenirs, il peut nous rendre ingrat. Et l’oubli, ressemble à un cœur mort. Quand on éveille la mémoire, les sentiments se ravivent et élevent le cœur.

Bonne chance!

http://www.breslev.co.il/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email