SHARE

par Rav Haïm DYNOVISZ

Dès que le peuple d’Israël apparaît sur la scène de l’Histoire, après la sortie d’Egypte, il rencontre une force qui lui refuse le droit d’exister et se déclare « le vrai Israël ».

amalekites2Le Rav Dynovisz nous donne quelques clefs sur ce phénomène récurrent de notre histoire.

Se souvenir de la haine d’Amalek envers Israël

Moshé dit à Yéhochoua : « Ecris ce qui s’est passé (la guerre contre Amalek) pour que l’on s’en souvienne… »

Rachi explique : Il faut se souvenir qu’il est le premier des peuples à nous avoir attaqué. Il n’est dit nulle part clairement, dans la Torah, la raison de sa haine contre nous.

Le Baal ha Tourim explique qu‘il est comme une mouche littéralement folle du sang d’Israël. Il attaque, revient et attaque, sans raison apparente, comme une mouche que l’on chasse et qui revient.

Amalek n’existe qu’à la place d’Israël

Pour comprendre la haine d’Amalek il faut se rappeler l’enseignement de Rachi dans Parachat Haazinou :

Le monde est partagé entre les 70 peuples qui correspondent aux 70 nefech de la maison de Yaakov et le peuple juif.

Rabbi Méïr fait allusion à cela dans le Talmud lorsqu’il dit qu’avant la faute, Adam avait des habits en Or (lumière, avec un Aleph) et qu’après la faute il reçut des habits en Aur (peau, avec un Ayïn).

Sans la faute, c’est le peuple Un (Israël-Aleph, lumière des nations) qui aurait été « l’habit » du monde, mais après la faute, ce sont les nations (la peau-70) qui recouvrent le monde d’animalité.

Amalek, lui, n’était pas « prévu au programme ». Sa seule possibilité d’exister est de se substituer au peuple Un afin d’être le 71e peuple et de réintégrer la famille des nations.

Tant que nous ne formions pas un peuple il n’était pas dérangé par notre présence puisque c’est lui qui assumait le rôle du 71e peuple. Dès que nous sommes sortis d’Egypte et devenus un peuple, il nous attaqua pour ne pas disparaître. Sa haine est sans limite car il ne se bat pas contre nous pour nous tuer uniquement, mais pour survivre.

La Klipa d’Amalek se renforce à la fin des temps.

Dans l’Histoire, tous ceux qui nous refusent le droit à l’existence en tant que nation mais nous acceptent comme une religion en exil jouent le rôle d’Amalek.

Amalek ne hait pas le Juif, ni la religion juive, il hait le citoyen juif et la nationalité juive.

Ce qui le rend fou de rage et de haine est l’affirmation que la judaïté est aussi une nationalité et que notre peuple (à la différence de tous les autres) ne peut être formé que de Juifs et des guérim qui sont de véritables âmes juives revenues dans leur peuple.

Nos Maîtres, dans le Talmud, parlent d’une notion nouvelle: Choutafo chel Amalek (l’associé d’Amalek). Il s’agit d’un Juif qui par son comportement ressemble, au point de devenir son « associé », à Amalek.

Le comportement Amalécite est la dernière Klipa (impureté) qui se répandra dans notre peuple, juste avant notre Délivrance.

C’est pour cela que le Baal ha Tourim explique à la fin de notre Paracha que le véritable combat contre Amalek sera juste avant que n’arrive le Machia’h.

http://www.ravdynovisz.tv

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email