SHARE
A partir de l’an 500, la ‘Nouvelle Palestine’ se développe dans le Touat, autour des lacs et des palmeraies qui les ceignent. Barrages et canalisations à ciel ouvert drainent les eaux de ruissellement superficielles.

touat tamentit La métropole, nous l’avons dit, est Tamentit où, à la suite d’une nouvelle et importante immigration juive dans le Touat est construite, en 517, la première synagogue.Musée de l’Oasis

« Les Indigènes racontent que les ksour de Tamentit furent créés par les Juifs l’année de l’éléphant. C’est ainsi que les Arabes désignent l’année au cours de laquelle eut lieu l’expédition qu’Abraha, prince éthiopien, entreprit contre la Mecque pour renverser le temple de la Kaaba ; Abraha montait un éléphant blanc.»

Des kasbahs (véritables châteaux-forts maçonnés en pierres plates posées de champ par couches horizontales) se construisent à Tazout Balia, Mekkid et ïghezzer.

Des villages se développent, notamment :

– en aval : àTasfaout et dans le Fenoughil ; à El-Ahmar, Tittaf, Gharmianou, Temassegh dans leTamest ; à Takhfift, dans le Touat El- Henné ; à Aît Messaoud et Taorirt dans le Reggane.

– en amont : à El-Mansour et Ghermal, dans le Bouda ; à Kaberten à Igosten ; àTabia et àTahtaït, dans l’oasis deTimimoun.

En 681, les tribus Zénètes, anciens Gétules nord-sahariens, chassés par Sidi-Okba, s’installent dans le Touat, le Gourara et le Bouda Sidi-Okba parviennentt à soumettre le Touat et islamisent par la force ses habitants.

Dès que le conquérant disparaît, les habitants des oasis juives reviennent à la religion de leurs pères et de nombreux Zénètes se convertissent à la religion hébraïque

C’est en 691 que l’héroïne berbère Damya el-Kahena a battu l’envahisseur arabe Hassan ben-Amor. Elle était reine et prêtresse d’une tribu berbère convertie au judaïsme.

En 748, alors que les Juifs avaient évacué Takhfift, Hclal bon Messaoud arrive de Mossoul (Irak) avec des commerçants Juifs qui s’installent.

Tamentit, cité du désert

Dix ans plus tard, en 758, les Miknassa qui sont Berbères, fondent un émirat à Sidjilmassa et soumettent les oasis à leur organisation tant politique qu’économique C’est ainsi que la voie qui relie le nord de l’Afrique au Soudan permettra l’acheminement des esclaves et de l’or de ce pays vers la Berbérie musulmane. Mais cela ne durera pas car l’émir de Sidjilmassa, Midrar, de son nom El Monteçar el-Yaca, soumet les oasis à sa domination, en 820.

En 909, l’armée châïte chasse les Zénètes qui sauvegardent leur vie par un nouvel exode vers les oasis où ils trouvent refuge auprès du noyau dur de la population juive dans lequel ils sont intégrés.

En 984 arrivent les premiers Arabes qui vont nomadiser dans le bas Touat, vers le Reggane à l’entour du Ksar deTaorit et sur les pentes ouest duTâdmaït. Alors que les eaux de surface disparaissent, le drainage en sous-sol est réalisé par l’aménagement de foggaras par la main d’oeuvre, abondante.

En 1040, un groupe de Boramiks, descendants de l’esclave Bormek affranchi par les Prêtres du Feu chez les Madjous (Normands), pourchassé par les Abassides s’installe à Touat-el-Henné.

Les Arabes affluent alors par petits groupes dans les oasis et s’y sédentarisent. Ils se surnomment les ‘Mahboub’ ce qui veut dire ceux qui ont des céréales qu’ils cultivent. Les Zénètes se nourrissent de loul, graine du drinn qui pousse, sans avoir à le cultiver, tout naturellement dans le Sahara ; c’est pourquoi ils sont appelés ‘Maloul’ par les précédents. Ils ne s’entendent pas et se livrent des luttes sanglantes.

Des tribus viennent s’installer près des gros villages Judéo-Zénètes et créent des ksours, El Mebrouk, Tibechrine, Béni-Mellouk, Tahtaït (Timimoun). Elles essaiment vers les oasis
créant d’autres villages et ksours.

Les luttes sont incessantes, les Merabtines (Marabouts) venus du sud attaquent les oasis. Les juifs attaqués par les Arabes évacuent Takhfift et s’installent à Temasegh.

Des tribus hilaliennes viennent nomadiser puis se sédentarisent et dominent les populations du ksar et leur font payer tribut.

Les luttes sont permanentes et s’aggravent lors de chaque arrivée de nouvelles tribus arabes qui se rangent du côté des Mahboub contre les Zénètes. La guerre gagne progressivement toutes les oasis. Tour à tour chacun des ksours est attaqué et pillé.

Les Juifs sont submergés par le flot des arrivées des Arabes qui s’installent dans Tamentit même ; de plus, la peste qui sévit fait mourir en grand nombre les juifs, ce qui leur fait perdre leur puissance et leur autorité. Ils vivent alors sous la protection des Musulmans.

Mais la guerre entre cheikhs n’a point de fin. Ils viennent du sud, du pays d’Oran, du Maroc pour dominer. Les Khalifes se succèdent à Sidjilmassa qui subit des pillages et se proclame, un jour de 1242, vassale du prince hasfide de Tunis puis tombe en 1268 sous la domination de l’Emir Mouhidde de Marrakech.

Timimoun : Ksar isolé de Draa

Les Juifs qui sont installés à Gharmali en Bouda sont expulsés par le cheikh Toudji venant du Sahel. Avant de disparaître totalement, ils s’installent dans l’oued El-Hadjar, à Ksar Daoud, à Ksar Omar et aux Oulad-el-Mehdi.

Les rezzous se succèdent et les ksours sont rançonnés. Les uns sont des gens du Sahara, d’autres de Mauritanie, voire des coalitions de cheiks de tribus diverses, telles les Arabes de l’oued El-Henné alliés aux Arabes d’Ouallen, d’el-Gandhou et de Bou-Zid. Les révoltes se succèdent et des tribus entières arabes sont déportées par le gouvernement Merinide pour réprimer leurs habitudes guerrières.

Les Juifs sont toujours la cible des Arabes et sont la cause de luttes entre clans arabes, ceux qui les protègent bénéficiant de leur commerce et ceux qui les emprisonnent pour en tirer quelque tribut.

http://dafina.net/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email