SHARE

COURS DE CONSCIENCE HEBDOMADAIRE EN LIGNE:

Le cours de Zohar est un processus hebdomadaire pour comprendre l’énergie et les défis auxquels nous serons confrontés pendant la semaine. Reconnaître l’énergie va aider à identifier les défis comme autant d’opportunités pour effectuer des changements positifs dans votre vie. Pour suivre les cours

La lumière du Zohar est la force qui viendra a bout du dernier exil d’Israël

C’est grâce a son étude que toutes les forces spirituelles négatives seront affaiblies et anéanties jusqu’à ce que la civilisation, en bas, qui leur sert de réceptacle, disparaissent elles aussi.

Le Zohar est rédigé en araméen non conventionnel avec des néologismes spécifiques. La narration est poétique et symbolique et le texte souvent elliptique traite de sujets aussi variés que la métaphysique du monde intermédiaire, des anges et des lettres, des attributs divins ou « séfirot », la sémantique, la physiognomonie, la morale ou l’éthique.

Le but de l’ouvrage est d’expliquer au lecteur la nature du divin. Toute la Torah est l’expression du seul nom de Dieu.

Le texte peut paraître déroutant pour un lecteur non initié ou non averti.

« Celui qui n’a pas vu la Lumière de la sagesse de la Kabbale n’a jamais vu la Lumière ». Rav Isaïe Horowitz (Saint Shlah)

« Tout le monde peut entrer dans l’étude du Livre du Zohar, même si on est le pire pécheur; laissez le entrer et recevez la correction de votre âme ».Rav Moshe Cordovéro (Ramak

« La Lumière du Zohar est la lumière de l’avenir dans la venue du Messie ». Rav Tsvi Élimélec Shapira (MAHARTZA)

Le Zohar est truffé d’oxymorons*, soit pour cacher une idée, soit pour obliger le lecteur à réfléchir par lui-même. Il contient également des anecdotes, des jeux de mots et des réflexions inattendues.

zoharIl a été écrit plus pour suggérer, pour exciter l’imagination et pour faire entrer le lecteur dans un monde nouveau à la fois tangible et irréel. Même si on n’arrive pas à tout comprendre, l’âme du lecteur est subjuguée et conquise. Ainsi quand le Sage monte sur un âne ou pleure, cela signifie qu’il vient d’avoir une vision extatique…

Il apparaît comme une série de courtes histoires ou de légendes, de longues homélies, et des discutions entre deux ou plusieurs personnages sur les sujets les plus divers. Le Zohar commente essentiellement la Genèse et succinctement les quatre autres livres de la Torah. Il commente également le Cantique des Cantiques, surtout le premier chapitre.

À cela s’ajoute Sifra di tséniouta ou Livre du Secret concernant Béréshit, le 1er chapitre de la Bible. Puis Idra rabba (la grande assemblée), une description de l’Homme primordial (Adam Kadmon), Idra Zuta (la petite assemblée) décrivant la mort du héros Shimeo’n Bar Yoh’ay, comparée à celle de Moïse, Hékhalot, le Livre des Palais, deux descriptions des 7 palais du monde intermédiaire, Raza di razin (Secret des secrets), traité de physiognomonie et de chiromancie, lié surtout à Jéthro.

Ce qu’on appelle Zohar H’adash contient également une vingtaine d’autres livres dont Sitré Otiot, le Secret des Lettres, qui traite des noms divins, une interprétation de la vision d’Ezéchiel (sans titre), Sitré Torah, ou Secrets de la Torah, théorie de l’émanation, Midrash Hanéé’lam, ou exégèse scellée, discours basé sur certains chapitres de la Genèse et qui traite surtout de l’âme et du monde à venir, Raa’ya Méhemna ou le Berger Fidèle (Moïse), traitant des mystères des commandements, Tiqouné hazohar, ou les 70 aspects de la Torah, traitant de sémantique et des corps célestes.

Les 4 derniers livres cités se distinguent du reste par son écriture différente (style, langage, idées) et qui permet de penser que l’auteur ou les auteurs est (sont) différent(s) de Moïse de Léon.

Voici résumée la place du Zohar dans la littérature ésotérique du Moyen âge et qui est appelée « qabalah », au sens strict du terme.

* Un oxymoron ou oxymore est une figure de style qui réunit deux mots en apparence contradictoires.

PLACE DU ZOHAR DANS LA LITTÉRATURE ÉSOTÉRIQUE

Ouvrage

Dimension et langue

Date et lieu d’apparition du manuscrit

Première édition imprimée

Auteur inconnu supposé être

Séfer Yetsirah ou livre de la Formation

Un folio contenant 6/8 chapitres courts-

hébreu

10ème siècle

Moyen Orient

1562 à Mantoue

Abraham; en fait, compilé par :

Gnostiques du Yishouv entre 3/5ème siècle

Séfer ha Bahir, ou livre de la Clarté

200 mishnayot de quelques lignes à une page – hébreu avec araméen

Fin 12ème siècle

Languedoc

1651 à Amsterdam

Neh’ounya ben Haqanah; en fait, compilé par : groupe de cabalistes du Moyen Age

Séfer ha Zohar, ou livre de la Splendeur

2400 folios

une vingtaine de livres – araméen

1270/1295

Catalogne

1558 à Mantoue

1559 à Crémone

Shimeo’n Bar Yoh’ay, en fait, compilé par : Moïse de Leon

Le Zohar est un recueil de commentaires de la Torah, conçu dans le but de guider les gens qui ont déjà atteint un haut degré spirituel sur le chemin de la racine (origine) de leurs âmes.

Le but du Zohar est d’être un guide pour que gens puissent parvenir à l’origine de leurs âmes. Ce chemin jusqu’à l’origine de l’âme comprend 125 étapes.

Le Zohar contient tous les états spirituels que les personnes expérimentent lorsque leurs âmes progressent.

A la fin du processus, les âmes parviennent à ce que les kabbalistes nomment «la réparation finale», le plus haut degré de connaissance spirituelle.

« Si une personne avance dans le droit chemin, elle découvre tout ce qui est écrit dans les livres de la Kabbale par elle-même. C’est comme si elle n’a pas besoin de ces écrits, elle découvre par elle-même tout ce qui est écrit. Les écrits sont nécessaires afin de vous mettre dans la bonne direction tout le temps, à savoir chez qui allez-vous, vers quoi, et examiner et vous mettre à jour. Mais en vérité, si une personne travaille dans un groupe selon la bonne méthode , alors un petit ajustement est assez pour elle pour découvrir tout le reste. Rav Michaêl Laitman

Pour ceux sans perception spirituelle, la lecture du Zohar est comme une compilation d’allégories et de légendes qui peuvent être interprétées et perçues différemment par chaque individu, cependant ceux qui ont une perception spirituelle, c’est-à-dire les kabbalistes, le Zohar est un guide pratique d’actions intérieures qu’il doit exécuter pour découvrir des états plus profonds et plus élevés de perception et de sensation.

Pourquoi le Zohar a-t-il été caché si longtemps?

Le Zohar a été gardé caché 900 ans, entre le 2nd siècle et le 11ème siècle, parce que ceux qui possédaient sa sagesse avaient compris que les gens n’en avaient pas besoin et qu’ils en feraient une mauvaise interprétation.

Ce n’est qu’au 16ème siècle qu’est arrivé un kabbaliste qui a expliqué les fondements de la Kabbale – le Ari, Rabbi Isaac Louria (1534-1572).

Le Ari déclara qu’à partir de son époque, la sagesse de la Kabbale était prête à s’ouvrir à tout personne intéressée.

Les commentaires des travaux du Ari et du Zohar ne sont apparus qu’au 20ème siècle – le siècle qui a vu l’explosion la plus forte des désirs humains dans l’histoire.

A cette période, une âme unique est apparue – celle du Rav Yéhouda Ashlag (Baal HaSoulam). Le Baal HaSoulam a expliqué la sagesse de la Kabbale de façon à ce que notre génération puisse la comprendre. Qui plus est, la Baal HaSoumam fut le seul kabbaliste du 20ème siècle qui écrivit des commentaires du Zohar et des écrits du Ari.

Ceci ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de grands kabbalistes avant lui, mais uniquement que leurs travaux n’étaient pas si facilement compréhensibles par les étudiants modernes.

L’étude du Zohar aujourd’hui

De nos jours, la popularité et la forte demande pour la Kabbale témoignent du fait que notre génération est prête à intégrer son message universel et à comprendre les textes authentiques qui parlent de la racine de notre existence et de la méthode pour l’atteindre.

Le monde physique dans lequel nous vivons n’est qu’une faible partie d’un système de monde SPIRITUELS si vaste que l’esprit humain ne saurait le concevoir. Pourtant il existe une progression mathématique que l’on peut appréhender et qui va servir à ouvrir notre esprit à la multidimensionnalité de tout ce qui existe.

Rechercher la source de toute réalité

michael laitmanpar le rav Michaêl Laitman

Une personne qui aspire à découvrir le vrai monde, qui veut savoir pour quoi et pourquoi elle vit sur cette terre et ce qui se passe ici en général, se voit comme un enquêteur qui apprend au sujet du monde afin de le comprendre et de le ressentir.

Mais en fait, ce n’est pas la bonne approche, car au centre du monde se trouve le plus grand pouvoir et pas nous. Il déplace et détermine tout. Et si nous voulons enquêter sur le monde, alors nous devons toujours adhérer à ce pouvoir supérieur.

Afin de découvrir vraiment l’image du monde, il est nécessaire, tout d’abord, de voir cette source de toute la réalité et tout ce qui se passe en son sein. Je dois savoir que tout est dérivé d’une seule puissance. Et toutes les créatures, y compris moi-même, le minéral, le végétal, l’animal et l’homme, tout ce qui existe dans ce monde, ce que nous savons et ce qui est encore inconnu, est reçu à partir de cette source plus élevée.

Investigating The Source Of All Reality

Je dois concentrer mon attention particulièrement sur cela, sur le Créateur. Cela signifie que tous les événements qui se produisent avec moi et avec les autres, toutes nos sensations, tout le passé, le présent et l’avenir, tout vient du Créateur et pour un unique but, pour nous amener à Lui.

Mais jusqu’à ce que nous venions à Lui, il est nécessaire de recevoir toutes sortes d’observations de Lui ; il n’est pas important de savoir si elles sont négatives ou positives. Nous devons toujours nous trouver entre ces expériences et ces observations, et ainsi à maintes reprises nous en apprenons de plus en plus à propos de Lui.

Ces étapes de notre progression vers le Créateur sont appelées “cinq mondes” (Olamot), qui vient du mot “Alama” (dissimulation) : Assiya, Yetsira, Béria, Atsilout, Adam Kadmon, après quoi vient le monde de l’Infini où nous fusionnons avec le Créateur comme un tout unique.

Ainsi, pas à pas, nous nous approchons de Lui, disons de 20% à chaque étape, jusqu’à ce que nous atteignions cent pour cent de ressemblance et d’équivalence, de compréhension et de perception du Créateur.

Il s’ensuit que je n’ajoute pas toutes les sensations internes de nos corps et les expériences personnelles aux gens autour de moi qui apparemment les produisent, mais plutôt au Créateur.

Toutes les personnes, tout le monde, y compris mon corps et moi-même, sont mus par Lui. J’ai donc uniquement besoin de savoir comment me comporter correctement vis-à-vis de tout ce qui se passe : tout d’abord, n’oubliez pas que tout vient du Créateur ; deuxièmement, il s’agit de m’apprendre à Le comprendre.

Cela signifie que je dois tirer des conclusions de tous ces états que je traverse et voir un bon signe dans ce que je ressens maintenant.

C’est parce que le Créateur n’a rien créé de mauvais et si je suis dirigé vers Lui, alors je ne peux pas ressentir quelque chose de mauvais. Mais si je suis dirigé vers une autre direction, alors ce sera mauvais pour moi. Comme je continue à suivre sans cesse, comme un radar, ce point de vue du monde et tout ce qui se passe, j’absorbe l’attitude du Créateur, ce qui signifie que je vois que tout vient de Lui pour me diriger vers Lui et uniquement avec ce qui est bon.

Ainsi, il est écrit (Psaumes 97:10) : “Ô vous qui aimez le SEIGNEUR, haïssez le mal.”

Nous commençons à découvrir que, lorsque nous visons dans la bonne direction, vers le Créateur, alors tout ce qui s’oppose au don sans réserve se découvre comme étant mauvais. Ceci parce que, être dirigé vers Lui nous oblige à être comme Lui. C’est ce que nous devons apprendre à chaque seconde de nos vies.

Du congrès en France “Un pour Tous et Tous pour Un”, Deuxième jour, Leçon n°4 du 10/05/14

Cours de Zohar hebdomadaire :
http://fr.kabbalah.com/zohar

Etudiez le Zohar
http://www.kabbalah.info/fr/le-zohar/etudiez-le-zohar

Sources

http://www.kabbalah.info
http://soued.chez.com/
http://www.ravdynovisz.tv
http://laitman.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email