SHARE
La télévision israélienne ne parle que de Kira Radinsky (30 ans). Elle fascine les startupistes du pays qui ont appris la vente de sa startup à eBay.

kira radinskyElle a gagné plus de 7 millions de dollars au passage (elle avait 15%des actions).

Le communiqué officiel : “eBay a fait l’acquisition de l’entreprise israélienne SalesPredict dirigée par Kira Radinsky, qui a développé une solution pour prédire le comportement des clients et améliorer la conversion des ventes. Le site marchand compte exploiter cet outil pour gagner une meilleure compréhension de sa tarification produit”.

Selon (1) : »Kira Radinsky, retenez bien ce nom. Tout comme ses ainés Mark Zuckerberg ou Larry Page, l’entrepreneur de 27 ans est dans la liste des 35 jeunes les plus innovants au monde, liste dressée chaque année par le magazine MIT Tech Review. MIT, comme la prestigieuse université Massachussets Of Technology de Boston, le must en matière de recherche scientifique.

Elle est la créatrice d’un système prédictif très évolué, qui semble avoir fait ses preuves.

Los d’une conférence TED, la jeune femme expliquait comme elle avait eu l’idée de développer un tel algorithme. Cet algorithme a été basé sur des faits qui se sont déroulés dans le passé.

On recense les faits, des phénomènes sociaux ou statistiques, voir des épidémies et des crises, pour ensuite analyser si des éléments déclencheurs ou un modèle, et une combinaison de facteurs se reproduisent à chaque fois. Un article du Harvard Business Review rédigée par la jeune ceinture noire de Karaté explique l’intérêt d’avoir un algorithme solide lorsque vous faites du big data. Une phrase « You need an Algorithm, not a data scientist » est même le fer de lance de la jeune femme ».

LE PLUS. Les Echos (Copyrights) : « Originaire de Kiev, Kira Radinsky, 27 ans, n’a pas attendu la fin de son doctorat en informatique au Technion pour découvrir le milieu de l’entreprise : remarquée par Microsoft, elle a eu la chance de travailler trois ans aux Etats-Unis sur un logiciel prédictif avec Eric Horvitz, le codirecteur de la recherche du géant de Redmond. « 

En 2012, j’ai cofondé la start-up SalesPredict qui offre aux entreprises des solutions logicielles pour améliorer leur performance commerciale », explique-t-elle depuis Tel Aviv, où elle présentait son « bébé » devant l’Institut Orange, le think tank de l’opérateur français dédié aux innovations numériques.

Sélectionnée par le MIT parmi les 35 chercheurs mondiaux les plus prometteurs, Kira Radinsky ne compte pas en rester là. « A 40 ans, j’espère que j’aurai accompli de grandes choses, avec une vision et pas dans le seul but de gagner de l’argent ou d’inventer un meilleur algorithme de trading ! » confie cette énergique brunette qui aspire « à changer le monde » en marchant dans les pas de Bill Gates. Rien de moins.

Avec une densité record d’une start-up pour 2 000 habitants, Israël se considère d’ailleurs volontiers comme « une start-up nation » . Pas plus grand que la Bretagne, dépourvu de ressources naturelles, ce petit pays de 8 millions d’habitants, au milieu naturel aride et à l’environnement géopolitique hostile, a très tôt lutté contre l’adversité.

Faute de pouvoir établir des relations commerciales avec ses voisins, il a très vite misé sur la matière grise et la grande exportation, en priorité vers l’Amérique du Nord.

Le parcours de Kira Radinsky illustre à merveille ce qui caractérise le pays : l’appétit d’entreprendre et la volonté de participer à un projet collectif. Israël continue d’ailleurs à attirer des immigrants – dont de plus en plus de Français –, guidés par leurs convictions ou l’esprit d’aventure.

« J’ai tout laissé tomber pour venir ici en 1998, à 21 ans, raconte Jérémie Kletzkine. Sans réseau ni diplôme, mais avec une petite expérience de développeur informatique, j’ai appris tout seul la technologie Flash, puis monté une entreprise de services avec un autre Français. »

Depuis, Jérémie Kletzkine a accumulé les expériences aux Etats-Unis et en Asie. Après la vente à Apple de l’entreprise PrimeSense, dont il avait en charge le développement commercial, il s’apprête à rebondir. L’homme est également actionnaire ou conseiller d’une douzaine d’entreprises innovantes et de l’accélérateur du Technion

Source: (1) http://www.focusur.fr/a-la-une/2014/12/17/il-est-desormais-possible-de-prevoir-lavenir-grace-au-big-data-et-kira-radinsky

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email