SHARE
Après l’islamisation du Kotel, l’Unesco se prépare à voter une nouvelle résolution, aussi folle et hallucinante que la précédente, visant à nier aux Juifs et aux Chrétiens tout lien avec Jérusalem.

kotelPeut-être entendrons-nous cette fois la voix du Vatican, qui demeura étrangement silencieuse la semaine dernière ?

A une semaine d’intervalle, le World Heritage Committee de l’Unesco, dans le but de légitimer la motion mensongère faisant du Kotel un lieu de prière sacré musulman, s’apprête à faire voter une nouvelle résolution selon laquelle Juifs et Chrétiens n’ont rien à voir avec Jérusalem, ni avec son patrimoine culturel, ni archéologique.

« C’est comme si l’on affirmait, que le soleil crée l’obscurité » a déclaré Benjamin Netanyahu.

La lumière qui éclaire l’Unesco est à nouveau psychédélique : seuls les musulmans pourront s’attribuer l’héritage juif et chrétien et gérer son aspect institutionnel et étatique.

Car pour l’Unesco, la Palestine est un Etat. C’est cette institution, phagocytée par les nations musulmanes, qui vota en faveur de l’adhésion de la Palestine en tant qu’Etat membre de plein droit en novembre 2011 et céda, à l’époque, à ce nouvel « Etat » membre, non seulement un héritage juif, mais l’église de la Nativité de Bethléem, l’église de la crèche, de l’âne et du bœuf.

jerusalem-2La porte-parole de l’Autorité palestinienne, Hanan Ashrawi déclara immédiatement qu’il s’agissait d’une manifestation de la souveraineté palestinienne.

Et c’est cela, l’objectif de toutes ces manœuvres : une affirmation politique n’ayant aucun rapport avec la culture, qui prévoit la criminalisation et la négation de tous les droits du peuple juif sur sa terre.

Une stratégie programmée, qui poursuit une guerre diplomatique mortelle depuis l’ère Arafat. Et l’Unesco participe à cette stratégie, criminelle et négationniste, avec célérité.

Cette nouvelle affabulation de l’Unesco ne mettra pas l’Italie à l’épreuve mercredi, car le Comité qui va voter pour ce nouveau mensonge est formé de 21 Etats dont l’Italie ne fait pas partie. Et il est certain, si l’on consulte la liste des participants, qu’il n’y aura cette fois-ci aucune consolation, comme souligné par l’Ambassadeur israélien à l’Unesco, Carmel Shana-Hacohen.

Lors de la précédente délibération, si le Mont du Tempe, renommé en « Al Aqsa Mosque » et en « Al Haram al Sharif » fut défini comme « lieu musulman de prière », il y avait au moins dans le texte un passage, certes secondaire, qui parlait de l’importance de Jérusalem pour les trois religions monothéistes. Ce passage aujourd’hui a bizarrement disparu.

Le Mexique et le Brésil ayant aussi manifesté leur regret d’avoir voté « oui » à la résolution antisémite de la semaine dernière, ne sont pas membres du Comité.

Netanyahu, qui a téléphoné à Renzi après son revirement pour lui exprimer sa reconnaissance, a ajouté que si les Palestiniens continuaient à emprunter ce chemin périlleux du jihad diplomatique contre le peuple juif, ils s’apercevraient bien vite que les surprises de la semaine dernière de la part du Mexique, du Brésil et de l’Italie, pourraient se multiplier.

En effet, toute la mise en scène préparée par l’Unesco n’est qu’un fiction afin de dissimuler l’impatience croissante parmi les anciens soutiens d’Abu Mazen à l’égard de l’idéologie palestinienne, qui loue le terrorisme et ne laisse aucune place aux négociations.

L’Egypte, l’Arabie saoudite, les pays du Golfe, la Chine et l’Inde, pourtant partisans de la cause palestinienne, sont en train de revoir leur rapport avec Israël au nom de la guerre commune contre la terreur et pour le développement économique et technologique.

L’Unesco par contre, s’entête à demeurer la « maison folle » qui a choisi la destruction de l’Etat hébreu, et fait preuve d’un acharnement qui s’apparente à une véritable technique suicidaire.

Commentant la position de Renzi, le Premier ministre israélien a également déclaré que « le changement des institutions de l’ONU prendra quelques années, mais ces premiers signes positifs sont les bienvenus. »

Ce serait magnifique si l’Italie, en se prononçant sur le vote farce prévu ce mercredi à l’Unesco, invitait ses collègues à une nouvelle prise de position en faveur d’Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2015/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email