Né en Tchécoslovaquie le 15 juillet 1924, Yaakov Weiss a sauvé des centaines de juifs de l’Holocauste, en parcourant les ghettos pour distribuer des faux papiers.

Malheureusement, il n’a pu sauver sa mère. Entré illégalement en Palestine en 1945, il a d’abord été interné au camp d’Atlit, avant de s’en évader, grâce à un raid de la Haganah…

yaakov weiss


Installé à Netanya, il a vite rejoint la clandestinité, pour combattre l’oppression anglaise en Palestine (rappelons que les Britanniques empêchaient les Juifs d’émigrer, même – et surtout – pendant la Shoah, les condamnant ainsi à une mort aussi atroce que certaine…).

Le 4 mai 1947, au cours d’une action menée contre la prison d’Acre, il a contribué à libérer 28 prisonniers juifs.

Malheureusement, il a été capturé durant l’opération, en même temps que 4 autres membres du commando.

Au cours du procès, lui et ses camarades n’ont nullement cherché à obtenir la clémence du tribunal. Bien au contraire, ils ont fièrement défendu leur cause face à l’oppression britannique.
Weiss a même déclaré :

« Nous n’avons que mépris pour vos menaces de mort. Nous savons que nous vaincrons, et c’est pourquoi rien ne pourra troubler notre sérénité. Nous sommes fiers d’offrir notre vie pour la liberté de notre peuple ! »


Condamné à mort, en même temps que deux de ses compagnons (Avshalom Haviv et Meir Nakar, qui l’avaient aidé à s’évader du camp d’Atlit), il a été pendu, aux premières heures du 29 juillet 1947, dans la prison d’Acre.


En allant vers la potence, il chantait « Hatikvah », repris par tous les autres prisonniers juifs.

Il venait tout juste d’avoir 23 ans……

Par Alexandre C. – Source : http://koide9enisrael.blogspot.co.il

Attaque de la prison d’Acre par l’Irgoun

prison acre

Le mur sud de la prison après l’attaque

Tout au long du mandat britannique la citadelle de la vieille ville d’Acre fut utilisée comme prison. Au moment des faits, elle accueillait 700 prisonniers arabes et 90 prisonniers juifs, principalement des membres d’organisations clandestines comme la Haganah, l’Irgoun ou le Lehi.

Le 4 mai 1947, un commando de l’Irgoun commandé par Dov Cohen et vêtu d’uniformes britanniques mena une opération visant à faire s’échapper leurs camarades emprisonnés.

Ayant fait sauté le mur sud de la prison, ils permirent à à 28 prisonniers juifs et à 214 prisonniers arabes de s’échapper. Au cours de l’opération, 7 membres de l’Irgoun trouvèrent la mort et 5 furent fait prisonniers.

Source : https://interminableconflit.wordpress.com

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2017/Terre Promise



Print Friendly, PDF & Email