SHARE
WeWork, le géant de l’espace de travail partagé cofondé par l’entrepreneur israélien Adam Neumann qui a pris d’assaut le monde de la technologie et de l’immobilier depuis sa fondation en 2010, prévoit d’amener WeLive, sa communauté de vie urbaine, à Tel Aviv, selon des responsables la municipalité de Tel Aviv et le gouvernement israélien.

WeWork a lancé WeLive, un espace de vie partagé qui fournit des appartements meublés, des espaces communs et des équipements partagés – ou un kibboutz urbain, si vous préférez…

Une salle à manger WeLive
Une salle à manger WeLive

Le concept a été développé par Adam Neumann, qui a vécu dans un kibboutz israélien et son co-fondateur Miguel McKelvey, qui a également grandi dans une communauté collective aux États-Unis. Tous deux ont cherché à offrir des solutions de logement flexibles et abordables ainsi que le concept de la communauté collective aux zones urbaines.

« Tout comme WeWork a changé la façon dont les gens fonctionnent grâce à sa philosophie d’espace partagé, de services, de communauté et d’interaction sociale, WeLive offre une alternative perturbatrice à la façon de vivre des gens », a déclaré à l’époque la compagnie, évaluée à 20 milliards de dollars.

En Israël, WeWork exploite ses espaces de co-working dans six endroits – quatre à Tel Aviv, un à Herzliya et un à Beersheba – et est en discussion pour ouvrir un septième à Petah Tikva dans un immeuble récemment acheté pour 50 millions de NIS.

Selon un rapport publié la semaine dernière dans le quotidien d’affaires israélien TheMarker. Partout dans le monde, WeWork compte 178 sites dans 56 villes dans 18 pays et plus de 150 000 clients depuis le mois dernier.

Maintenant, WeWork devrait apporter le kibboutz, un phénomène israélien vieux de plus de 100 ans, à Tel Aviv.

Eitan Ben-Ami, le directeur général du ministère israélien de la Protection de l’environnement, a révélé en exclusivité que des projets sont en cours pour un gratte-ciel WeWork et WeLive près de la gare Savidor de Tel Aviv, rue Arlozorov.

WeWork a refusé de commenter avant la publication, mais a ensuite déclaré que la société n’avait pas acheté de bâtiment. Le groupe Azrieli a déclaré : « quand il y aura quelque chose à signaler, nous le ferons ».

Ben-Ami a dit à la presse que les plans préliminaires prévoyaient 15 à 20 étages du bâtiment pour WeWork et le reste pour les logements partagés WeLive.

Erel dit qu’environ 25% du bâtiment sera destiné aux logements, y compris des appartements de luxe à vendre sur le marché privé, ainsi que les espaces WeLive. Elle indique que les pièces WeLive sont susceptibles d’être petites et que le projet s’adresse aux professionnels qui veulent vivre près de leur travail – littéralement.

Le marché du logement d’Israël et les coûts de location à Tel-Aviv

Israël a lutté contre la flambée des prix des logements pendant la majeure partie de la dernière décennie, et Tel Aviv – le centre financier – est sa ville la plus chère.

La valeur moyenne d’un appartement à Tel Aviv est proche de 3 000 000 NIS (environ 860 000$), selon les données 2015 du Bureau central des statistiques (CBS), et les prix de location sont exorbitants car laissés aux caprices des propriétaires individuels.

Cela a déclenché un été de protestation en 2011, connu sous le nom de mouvement de justice sociale j14, demandant au gouvernement de faire plus pour freiner le coût élevé de la vie dans le pays, qui serait parmi les plus hauts du monde développé.

Les efforts visant à réduire les coûts du logement, qui ont augmenté de 112% entre 2006 et 2016, ont eu peu d’effet car la demande dépasse l’offre et le gouvernement possède la majorité (plus de 90%) des terres.

En juillet, le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a annoncé qu’il développait un programme de logements à bas prix, dévoilé en 2015 dans le but de freiner la hausse des prix, ajoutant 15.000 nouveaux appartements à travers le pays, y compris dans des zones proches de Tel Aviv à des prix subventionnés en utilisant un système de loterie

Tel-Aviv a également pris une série de mesures depuis 2011, en lançant un certain nombre de projets de logements abordables dans différents quartiers de la ville et en offrant des centaines d’appartements à prix réduit pour des contrats à long terme d’au moins trois ans. Le maire de longue date de la ville, Ron Huldai, a déclaré en 2013 que la municipalité avait pris l’initiative de «créer un modèle de logement abordable pour la première fois dans l’État d’Israël», ajoutant qu’il était « important de permettre à la classe moyenne de rester et de vivre dans les centres-villes, surtout à la lumière de l’augmentation des prix des logements. « 

Tel Aviv adopte le concept de partage de logement

Aujourd’hui, la ville semble aller dans le sens de WeLive, se lançant dans un certain nombre de projets qui incluront le logement partagé.

Cela fait suite à des initiatives de partage déjà prises par la ville au cours des dernières années, y compris le système de location de vélos Tel-O-fun et Autotel, le projet d’auto-partage de 26 millions de dollars de Tel-Aviv.

Erel a déclaré que les espaces WeLive prévus à Tel Aviv seront un « projet pilote privé » et s’aligneront avec les efforts de Tel Aviv de réduire le coût de la vie et permettre aux gens d’y vivre confortablement.

« Les locataires, explique Erel », partageront une « buanderie, un espace commun, une cuisine, un toit pour la culture des légumes, une aire de jeux » ainsi que d’autres commodités, dans des appartements mesurant « entre 53 et 63 m2 , avec des chambres de 17-20 m2. « 

« Le projet », a déclaré la ville dans un communiqué le mois dernier, « fait partie d’une tendance mondiale d’économie de partage ».

« Une initiative similaire est en cours dans une zone nord de Tel Aviv, à Kochav Hazafon », dit Erel, « où un immeuble de six à sept étages allouera un certain nombre d’appartements à la vie commune, tandis que le reste sera mis en vente sur le marché privé.

Erel dit que la ville a accueilli favorablement toutes les idées qui aideront à rendre Tel Aviv plus abordable pour les familles et les jeunes, et que davantage de personnes pourraient bientôt faire de la ville leur nouveau foyer.

Source : nocamels.com

Traduit par http://www1.alliancefr.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email