SHARE
Appelée la bulle, Tel Aviv se vit intensément aux dédales de rues, des cafés et des des plages sans donner le tournis, voici les meilleures adresses d’une ville mêlant joyeusement Orient et Occident.
bike tayelet
Faire du vélo sur la Tayelet

La ville de Tel Aviv où la nuit prend le pas sur le jour d’une douceur sans pareil, se traverse avec optimisme et volupté : rien n’est vraiment loin et rien n’est très compliqué.

café in neve tsedek_0
Café à Neve Tsedek

De retour de l’aéroport (en taxi pour 160 shekels ou par le train qui amène dans le centre) vous voici à Tel Aviv pour quelques jours. Au programme : 72 heures méditerranéennes sans pause et pourtant loin d’être fatigantes, la ville de Tel Aviv où la nuit prend le pas sur le jour d’une douceur sans pareil, se traverse avec optimisme et volupté : rien n’est vraiment loin et rien n’est très compliqué.

café in yaffo high
Café à Yaffo

Où dormir à Tel Aviv ? Les meilleurs hôtels de la ville

Les hôtels ne manquent pas à Tel Aviv : entre les plus connus sur le bord de mer ou les superbes boutique hotels au coeur de la ville, vous trouverez toujours un lieu à votre goût.

The Norman Tel Aviv, le plus luxueux des nouveaux hôtels à Tel Aviv, un design rétro-chic inspiré des années 20, un emplacement idéal sur la rue Nachmani et des espaces extérieurs ultra-chic (dont une superbe piscine sur le rootop) au centre bobo de la ville.
Le + : Des chambres et des suites toutes plus belles les unes que les autres et des cours de Yoga dans le jardin privé
Combien ? 400 €

A-tel-aviv-The Norman-brasserie
The Norman Brasserie

Carlton Hotel, face à la mer, offrant une vue imprenable sur l’horizon. Cet hôtel 5* vous offrira quelques nuits très chics, même si toutefois l’extérieur de l’hôtel est aussi normé que les autres le long de la tayelet (la promenade sur le bord de mer), il a la réputation d’être le meilleur hôtel de Tel Aviv.
Les + : la piscine de l’hôtel sur le toit, et le petit-déjeuner dans une maison sur la mer.
Combien ? : 400€ la nuit

Center Chic Hotel, appartenant au groupe Atlas, le Center Chic Hotel, est un boutique hotel à côté de la place Dizengoff et donc au coeur de la ville (à 2 minutes du centre commercial et des rues animées). Sa décoration chic et funky donne un ton convivial et intimiste à vos chambres qui comportent toutes une mini-terrasse.
Le + : un rooftop avec transats et hamacs, ouvert nuit et jour.
Combien ? : 200€ la nuit

Brown Urban TLV, cet hôtel situé entre Neve Tsedek et Rotschild est reputé pour son rooftop avec jaccuzi et ses set de DJ’s la nuit tombée. Comportant une trentaine de chambres et offrant des petits-déjeuners dans plusieurs cafés différents, le Brown Urban est typiquement à l’image de Tel Aviv : festif et accueillant.
Le + : cet été le Brown Urban inaugure sa version bord de mer avec le même hôtel au bord de la plage.
Combien ? : 200€ la nuit

Hotel Montefiore : le boutique-hôtel de charme devenu tendance

05-tel-aviv-hotel-Montefiore-bar

Dans une rue perpendiculaire au réputé Boulevard Rothschild, le discret Hotel Montefiore est considéré comme l’hôtel de charme de référence de la ville blanche, et ce depuis… 1922 ! C’est dire si cet établissement intimiste (seulement 12 chambres et suites) a su marquer les esprits depuis des décennies.

Rendez-vous est pris derrière la façade ocre de la demeure, mélange singulier d’architecture ottomane et d’influences Bauhaus, pour découvrir un hôtel raffiné au luxe discret. Si vous souhaitez y passer la nuit, il faudra compter au minimum 350€ la nuit. Mais dans le cas où vous ne pourriez pas obtenir de chambres, rattrapez-vous en petit-déjeunant en terrasse le matin ou en y sirotant un cocktail en soirée. Le bar comme le restaurant sont fréquentés par la même clientèle stylée que l’on retrouve dans les autres hot spots du quartier (dont The Norman).

Une fois installés au coeur de la ville, voici une liste de 10 choses à faire / à voir avant de quitter Tel Aviv, à la fois touristiques et confidentielles.

tahana
La Tahana by night – L’ancienne gare ferroviaire rénovée

10 choses typiquement telaviviennes à faire pour connaître la ville

claraessshhhh
Night Life
1. Profiter des nombreuses plages du front de mer

Que ce soit de jour comme de nuit, la plage à Tel Aviv est lieu incontournable pour prendre la température de la ville. De jour, tout le long de la côte, des plages privées ou publiques s’offrent à vous. Elles sont relativement vides la semaine, en prenant en compte le fait que chaque vendredi et samedi (le week-end israélien), elles sont toutes bondées, il vaut mieux y aller tôt pour avoir un transat.

Pour le choix de votre plage : cela dépend si vous préférez avoir un transat, un parasol et un service restauration ou si vous aimez vous allongez directement sur le sable avec votre serviette.

Dans ce cas -là vous pouvez aller n’importe où, sinon, vous trouverez des français à Gordon, des hippies à Banana (et aussi quelques français) et des italiens à Frishman. Les restaurants des plagesprivées sont globalement de bonne facture et proposent des cartes variées, avec partout le classique de la plage : de la pastèque découpée servie (au choix) avec de la féta.

De nuit : vous pouvez vous rendre à Metzizim dans le nord de Tel Aviv pour dîner les pieds dans l’eau, déguster des salades fraiches, et boire des cocktails, comme sur une île paradisiaque.

2. Aller se promener au Shuk HaCarmel, le meilleur marché de la ville.

La plupart des Telaviviens font leur course au Shuk HaCarmel avant shabbat. Vous y trouverez des jus de fruits préssés, des babioles et tous les produits méditerrannéens : figue de barbarie, dattes, grenades, poivrons, challah, Halva, menthe etc.

À noter : lorsqu’on descend le marché, il y a de petits restaurants autour du parking et de succulents bombolonis (des beignets italo-tunisiens) très sucrés, que vous pouvez déguster en vous dirigeant vers la plage ou vers Neve Tzedek.

3. Prendre un petit-déjeuner chez Suzanna

Et aller visiter le Suzanne Dellal Center à Neve Tzedek. Le quartier de Neve Tzedek est réputé pour ses galeries d’artistes, ses immeubles anciens et son esprit hippie-chic (une version plus petite et plus orientale du Marais parisien en quelque sorte).

Le coeur du quartier avec ses restaurants alléchants et ses boutiques de bijoux, est animé par le centre de danse contemporain, le Suzanne Dellal Center et son restaurant éponyme le Suzanna où vous pourrez déguster un brunch typiquement méditerrannéen.

4. Faire un tour dans l’ancienne gare férroviaire de la ville, la Tachana

En profiter pour prendre des verres de vins et des tapas chez Vicky Cristina, le hot spot de la Tachana.

5. Passer une demi-journée à Jaffa, pour changer d’atmosphère

Vous pourrez dénicher des perles rares au marché aux puces, goûter au meilleur pain de la ville chez ABoulafia, admirer Tel Aviv depuis le Vieux-Port, vous promener le long des rues aux murs historiques.

Pour les fans de grillades, dînez chez Itzik Hagadol ou pour les fans de chackchouka chez Docteur Shakshuka : en pleine rue, sur des tables communes. Il est plus que conseillé de finir la soirée en beauté chez Anna Loulou Bar pour une ambiance Rock The Casbah ultra-cool et branchée.

6. Courir sur la tayelet (le bord de mer) entre chiens et loups

Pour faire comme tous les israéliens après le travail, qui s’arrêtent aussi sur la plage pour faire des tractions grâce aux équipements mis à dispositions. Sinon, prendre un vélo (les verts sont ceux de la ville) et arpenter toutes les rues jusqu’à la prochaine échoppe de jus de fruits frais ou jusqu’au prochain bar de la rue Dizengoff.

7. Découvrir le Boulevard Rotschild entre architecture Nauhaus et restaurants

En passant devant l’Opéra de la ville, vous pourrez la journée : jouer à la pétanque sous les grands arbres ; déguster un Yoghourt glacé en vous promenant ; ou aller dîner dans une cour intérieure aux accents français chez Par Derrière.

8. Aller écouter le bruit des vagues au Namal ou aller faire un pique-nique dans le parc Hayarkon

Le parc Hayarkon est le plus grand parc de la ville au nord, dans des quartiers plus résidentiels. Vous pouvez passer votre après-midi de shabbat(comme tout est fermé et que la plage est pleine à craquer) près du lac ou prendre votre vélo (votre nouvel allié) pour parcourir ses allées boisées.

9. Manger des falafels chez Gabay, l’échoppe mondialement connue de la rue Bograshov

falafel_1

Si vous tombez un jour de fête vous aurez même le droit à la chanson des serveurs. Il ne faut pas vous attendre à de l’ordre chez Gabay, c’est un désordre organisé typiquement israélien, dans un décor sans prétention, mais le goût est au rendez-vous.

10. Finir sur un panorama de Tel Aviv et aller faire des emplettes dans le plus grand centre commercial de la ville

Beaucoup plus dans les terres, le centre commercial futuriste Azrieli Center est composé des trois plus grands gratte-ciel de Tel Aviv. Après avoir fait votre plein de shopping, nous vous conseillons d’aller dîner au Restaurant 2C, offrant une vue panoramique sur la ville et un menu gastronomique.

Fort de ces dix expériences telaviviennes plutôt plein soleil, vous avez envie de découvrir la nightlife, voici alors quelques adresses incontournables de la nuit telavivienne.

tel

Tel Aviv ne dort jamais – Où sortir ?

Pour prendre un verre, la rue Dizengoff et le boulevard Rotschild regorgent de bars à ciel ouvert et aux tables hautes dans lesquels il y a toujours du monde et de l’ambiance.

Sinon, plus précisement :

Port Saïd : en face de la grande synagogue de Tel Aviv et tenu par les mêmes patrons que Miznon : mezzes créatifs et verres de vin dans une ambiance casual.

02-tel-aviv-port-said-restaurant-1-© Ted Etyan
La terrasse de Port Sa’id est l’une des plus prisées de Tel Aviv

Kuli Alma : ambiance cool et arty.

Les connaisseurs de la scène clubbing berlinoise hurleront probablement à la trahsion en lisant le titre mais tant pis. L’idée n’est pas de comparer la programmation éclectique du Kuli Alma à celles des clubs électro les plus pointus de la capitale allemande mais plutôt de faire le parallèle en termes d’ambiance et de décor.

Si le Kuli Alma attire les branchés et hipsters de Tel Aviv (sans que cela soit too much pour autant), c’est que le lieu a tous les attributs du club cool et arty, avec sa cour extérieure, ses vidéos projetées sur les murs et ses fresques de street art. Depuis son ouverture en 2014, le Kuli Alma a su s’imposer comme un incontournable de la nuit telavivienne. Une valeur sûre donc.

09-tel-aviv-clubbing-kuli-alma-01

Nanushka : repaire russe et oriental, le Nanushka est l’endroit où les gens finissent toujours par danser sur les tables.

Pour clubber, il y a beaucoup de boîtes de nuit au Namal mais changeant régulièrement, Yonder ne vous communique que les adresses « durables » :

le Clara, le seul club en bord de mer ouvert en période estivale

(Dolphinarium, Tel Aviv) : ambiance radicalement différente au Clara Club, autre institution de la nuit à Tel Aviv. Posé sur le front de mer (à deux pas du Dolphinarium) avec un immense deck en bois surplombant la mer, on vient ici davantage pour voir et être vu que pour la qualité des sets. Clientèle très beautiful people et nombreuses tables avec bouteilles.

09ter-tel-aviv-clubbing-clara-club

le Jimmy Who

le Secret Garden

le Hatoul ve Kelev pour tous les afters underground, ouvert jusqu’au bout la nuit et plus si affinités.

Habasta : cuisine du marché et grands vins au shuk

04-tel-aviv-habasta-terrasse

Ce petit restaurant en limite du Marché du Carmel (le grand shuk du centre de Tel Aviv) est l’un des points de chute favoris des foodies telaviviens. Ils ne viennent ni pour le standing du restaurant (difficile d’imaginer plus simple malgré les touches de déco bobo-friendly), ni pour la qualité du service (pressé façon bistrot) mais bel et bien pour la qualité de l’assiette. Ici, le chef change son menu tous les jours, selon l’arrivage du marché voisin, réimaginant sans cesse une cuisine fraîche et toujours légèrement décalée (son amour des abats est proverbial). Mais la caractéristique la plus marquante des lieux est sans aucun doute son impressionnante carte de vins. Israéliens bien sûr mais Français en particulier. Ouvrez le livret à la page des Bourgogne et trouvez-y une sélection de haut vol comme on en trouve rarement dans l’Hexagone. Un mélange forcément détonant.

Rothschild Coffee Kiosk : petit-déjeuner avec les locaux

07-tel-aviv-Rothschild Coffee Kiosk © Time Out

Si le chic Boulevard Rothschild est réputé pour sa vie nocturne, il se trouve qu’il est également très apprécié des telaviviens qui sont nombreux à venir y manger leur premier repas de la journée. Certaines adresses comme Benedict Boulevard sont même spécialisés dans le breakfast (israélien ou international) qu’ils servent 24/7. Mais la meilleure expérience pour commencer la journée du bon pied consiste à se poser en terrasse dans l’un des kiosques installés le long de la voie centrale de l’‘artère. Au croisement de Rotschild et Maze Street, le Rotschild Coffee Kiosk est notre adresse coup de cœur dans le quartier.

Le marché aux puces de Jaffa : le rendez-bobo du WE

08-Tel-Aviv-Frea-Market-Shuk-Hapishpeshim-01 © TLVSpot.com_

Le vendredi matin, au cœur du weekend, on file du côté de Jaffa. Au pied de sa vieille ville, ce marché aux puces réputé dans tous les pays, façon brocante bohème chic à ciel ouvert, est très populaire parmi les Telaviviens qui viennent y chiner mobilier design vintage, vinyles, objets de déco en tous genres et bijoux de créateurs.

08bis-Tel-Aviv-Frea-Market-Shuk-Hapishpeshim-02 © TLVSpot.com_
Le marché aux puces de Jaffa (Shuk Hapishpeshim)

Ajoutez à cela pléthore de cafés à la cool (ambiance carrément festive pour certains d’entre eux), pour petit-déjeuner/bruncher/déjeuner (rayer la mention inutile), des cours de yoga en plein air ou des performances artistiques improvisées en pleine rue et vous comprendrez pourquoi le Shuk Hapishpeshim bénéficie d’une telle cote auprès des locaux.

Kerem Hateimanim: le quartier yéménite en pleine gentrification

10-tel-aviv-Kerem Hateimanim 01 © Airbnb

Si le quartier de Neve Tzedek a désormais achevé sa mue en enclave bobo-touristico-chic, celui de Kerem Hateimanim est encore en pleine gentrification. Aux abords du Shuk HaCarmel, ce petit entrelacs de ruelles populaires, surnommé le vignoble yéménite, forme un petit village dont les habitants sont censés connaître les meilleures adresses pour goûter au célèbre ragoût de viande yéménite.

10bis-tel-aviv-Kerem Hateimanim 02 © Airbnb

Le Kerem, comme on le surnomme simplement à Tel Aviv, abrite également certains des meilleurs stands de houmous de la ville alors que de nombreux coins de rue semblent se transformer en bar de fortune pour hipsters en goguette une fois la nuit tombée. Selon un local, les prix de l’immobilier (dont l’offre est limitée, les immeubles n’ayant rarement plus d’un étage) flambent depuis quelques années. On fonce donc avant qu’il ne soit trop tard!

L’animation dans le quartier est continue, à l’exception du vendredi soir et du samedi, religion oblige….

Romano : le secret le mieux gardé de Tel Aviv

06-tel-aviv-romano-decoration
Ambiance Vynils et DJ au Romano

Il faut se diriger vers le quartier de Florentin pour trouver la dernière aventure du celebrity chef Eyal Shani, l’homme à qui l’on doit déjà les réussites triomphales de Miznon (deux adresses à Tel Aviv, une à Paris) et de Port Sa’id (lire plus haut à ce sujet). Au fond d’une impasse dissimulée du regard des badauds, il a installé ici son QG (magasin de vinyles, pizzeria de poche, radio locale) autour du Romano, son nouveau restaurant et certainement son adresse la plus aboutie.

06bis-tel-aviv-romano-vegetables
Au Romano, les légumes sont disposés devant le cuisine ouverte

Comme à Port Sa’id, il mélange habilement programmation musicale pointue (assurée par des DJs en rotation), clins d’œil à l’univers pop (affiches de film délavées) et tapas créatives, inspirées des grands classiques israéliens, revisitées avec ce qu’il faut d’audace. C’est bon, c’est beau et c’est cool. Le mix parfait.

Source : http://www.yonder.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email