SHARE
Les rabbins ne savent pas quoi faire des Marranes et ne veulent pas pendre leur responsabilité comme l’avait fait le Grand Rabbin Ovadia Yosef avec la reconnaissance des Beta Israël, les juifs d’Ethiopie.

Diasporas des Juifs Espagnols-Portugais :

Les Juifs espagnols-portugais sont partis vers le Nouveau Monde :
Caraïbes : Jamaïque, Curaçao, Barbade, Cuba, Porto Rico, République Dominicaine.
Amérique Latine : Mexique, Colombie, Brésil, Chili, Panama.
Amérique du Nord : Canada et Etats Unis (New York, Nouveau Mexique, Floride)

Faits Historiques :

Après le décret de l’Alhambra, une grande partie des Juifs espagnols fuirent au Portugal voisin. Mais, dès 1496-1497, la politique royale du Portugal dut s’aligner sur celle de l’Espagne.
Le roi donna aux Juifs le choix entre le baptême et l’exil, mais la plupart furent contraints au baptême.
Le nombre de nouveaux convertis crut alors massivement au Portugal.
Beaucoup se convertirent en surface mais continuèrent à pratiquer le judaïsme en secret.
Devenus Conversos / Nouveaux chrétiens.
En tant que chrétiens, ils étaient sous la juridiction de l’Église catholique et soumis à l’Inquisition espagnole.

Il est temps d’accepter ces Marranes comme des juifs !

Les marranes , posent un problème au Grand Rabbinat d’Israël et au Consistoire. Les rabbins ne veulent pas assumer leur responsabilités pour trouver une solution sur un retour au judaïsme .

Premières découvertes :

Le premier document 1907 qui a ouvert l’existence d’une communauté, était dans la ville de Belmonte.
Plus tard, de nouvelles communautés ont été découverts en: Sicile, Cuba, El Salvador, Texas, Nouveau-Mexique , autres.

Pratiques et Rituels :

-Mélange du judaïsme avec le christianisme
-Transmit de génération en génération. Non écrits.
-les Cryptos gardent le sabbat cuit tressé pain vendredi ne pas travailler samedi préparer la nourriture spéciale similaire à ragoût (hamin), et prier dans les sous-sols.
-Pas de calendriers avec les dates des fêtes juives

Les fêtes étaient célébrées pendant les vacances à des dates les plus proches. Yom Kippour, par exemple, ils appelaient « le jeûne supérieur » – célébrer le 10 Septembre.
En cas de décès d’un crypto les purifie son corps, sept jours, ils étaient assis dans sa mémoire (Shiva) et le judaïsme.

– L’un des personnages préférés dans la tradition était la reine Esther, qui, comme eux, a dû cacher l’identité de son peuple et sa religion.
-Dans le respect du caractère, le jeûne d’Esther a été étendue à trois jours et est surveillé surtout par les femmes.
-Les femmes étaient les chefs religieux qui avaient conserver les habitudes, peut-être parce que les traditions fondamentales du judaïsme sont dans les mains des femmes.
-Les Crypto-juifs avaient pris soin de se marier entre eux , ce qui entraîne des mariages entre proches parents. »

Les marranes ont toujours appartenu au peuple juif et selon la halakha de Mordekhai Elihaou ancien grand Rabbin Séfarade, les Bnei anoussim ne devaient pas faire de conversion.

Il s’agissait d’une cérémonie de retour dont le certificat de retour existe en hébreu et en anglais.

Nous ne cèderons pas, c’est une mitsvah d’aider les zerah Israel de la semence d’Israël à réintégrer le peuple juif.

Entre l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Amérique Latine environ 100 millions de personnes descendantes de marranes (et leurs descendants) ont été assimilés à la population locale créant un mélange de pratiques juives et catholiques .

Vous n’imaginez même pas de l’impacte démographique et politique pour notre peuple.

Nous pourrions être plus nombreux démographiquement et mieux lutter en Europe, Amérique Latine contre l’antisémitisme et la haine Israël.

En Espagne il y a 20% de la population d’origine juive, 30 % au Portugal, sans parler de l’Italie du Sud (entre Naples et la Sicile).

Salomon Buzaglo, à Netanya, tient a un institut spécialisé sur les marranes. Voilà ce qu’il écrit:

L’institut répond au phénomène du réveil des Marranes que l’on identifie partout dans le monde occidental depuis quelques décennies à la recherche de leurs racines ancestrales.

Nous répondons à ce phénomène par la recherche historique, généalogique et contemporaine. C’est en octobre dernier que l’institut a porté ce phénomène à l’ordre du jour public en créant une commission parlementaire à la Knesset sur le retour des descendants des Marranes au sein du peuple juif.

Cinq siècles après que les souverains catholiques de la péninsule Ibérique aient décidé d’effacer tout vestige de vie juive, un nombre grandissant de descendants de ses victimes commencent à sortir de l’ombre et à revendiquer l’héritage dont ils avaient été dépossédés.

Un nombre croissant d’ “Anoussim”, venant d’Espagne et Portugal, du Brésil et d’Amérique du Sud, commence à sortir de l’ombre. Il est temps que nous les encouragions à revenir chez eux.

Hannukah à Belmonte Portugal

Nous pensons que c’est une chance pour Israël de retrouver ces frères égarés chez qui la mémoire juive est restée fidèle.

Notre fonds documentaire se compose de biographies, enquêtes sociologiques, recherches historiques, études de cas, archives de l’inquisition, recueils de coutumes et pratiques, recherches contemporaines de communautés Marranes. Il ouvre les yeux sur un monde nouveau, un monde qui renait des cendres ainsi que le montre le Logo de notre institution.

Notre rêve a été depuis la création de l’institut de construire le Centre-Musée international du Marranisme dans le périmètre du collège universitaire. Ce rêve devient réalité depuis que la municipalité de Netanya est partenaire dans ce projet.

Il est temps que le Grand Rabbinat reconnaisse les Bnei anoussim , et l’état d’Israël fasse de même pour nous .

Institut International de Recherche sur les Marranes

Mr Salomon Buzaglo , Directeur de l’Institut à l’adresse suivante pour plus d’information salomonb@netanya.ac.il

Sources :

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email