SHARE
La visite d’une baleine à Eilat suscite quelques remous dans la sphère rabbinique. Certains s’en réjouissent et y voient un fort emblème de la mystique juive : La preuve irréfutable de la venue « proche » du Messie.

Mardi dernier, la ville d’Eilat était sous le feu des projecteurs.

Pour cause, la visite très inattendue et improbable d’un invité aussi imposant que discret : Une baleine bleue de 20 mètres.

Un gabarit considéré comme modeste par les spécialistes. Puisque la taille maximale de ces mammifères peut atteindre plus de 30 mètres de long pour une pesée de 173 tonnes

La baie d’Eilat est loin d’être un habitat propice au développement de ces mammifères en voie d’extinction.

La nourriture y est peu abondante et l’eau trop « chaude », même si froide pour le commun des mortels.

Un évènement qui ne trouve aucune justification chez les spécialistes de la biodiversité marine, excepté un changement environnemental inquiétant.

A contrario, certains rabbins s’en réjouissent et y voient un fort emblème de la mystique juive : La preuve irréfutable de la venue « proche » du Messie.

Si quelque chose d’inédit se produit, quelque chose qui entre en contradiction avec les lois de la nature, alors il s’agit d’une indication que quelque chose de nouveau et inattendu est sur le point d’arriver. A ce titre, La baleine joue un rôle important dans le repas qui suit la venue du Messie – Yossef Berger, Rabbin

Dans cette déclaration, le rabbin fait référence à un passage du Talmud décrivant le rôle post-messianique du Léviathan – un monstre marin dont la forme n’est pas précisée.

Dans le Traité de Baba Batra 75a, il est écrit qu’au Commencement, Dieu a créé un Léviathan mâle et l’autre femelle.

Mais Dieu inquiet qu’en se multipliant, l’espèce détruirait le monde, il tua la Léviathan femelle, préservant ainsi sa chair pour le banquet qui sera donné aux justes après l’arrivée du Messie.

Ce même banquet aura lieu à l’intérieur d’une immense tente faite à partir de la peau du Léviathan.

Ce midrash est la source d’une bénédiction inhabituelle que l’on récite pendant Souccot en quittant la Souccah :

« Que ce soit ta volonté, Seigneur notre Dieu et Dieu de nos ancêtres, de même que j’ai accompli et vécu dans cette Souccah, je mérite, dans l’année qui vient, de demeurer dans la Souccah faite de peau de Léviathan. L’année prochaine à Jérusalem. »

Cette apparition de la baleine est clairement un rappel du repas qui sera servi après l’arrivée du Messie, a déclaré le rabbin Berger.

https://eilateilat.com/Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2018/Terre Promise




Print Friendly, PDF & Email