SHARE
Les images des habitants de Gaza qui mangent à la lumière des bougies sont devenues l’un des symboles de la crise humanitaire dans la bande, mais un nouveau plan israélien pourrait changer cette situation.
Les femmes préparent le dîner pendant la panne d'électricité à Gaza
Les femmes préparent le dîner pendant la panne d’électricité à Gaza

Israël a approuvé un plan de construction d’un champ solaire sur le territoire israélien pour atténuer la crise de l’électricité dans la bande de Gaza. La construction de l’installation au passage d’Erez sera financée par des éléments privés israéliens et étrangers.

Les responsables israéliens soulignent qu’il s’agit d’une action humanitaire unilatérale qui ne fait pas partie d’un accord avec le Hamas.

La construction du terrain et d’autres idées pour améliorer la situation humanitaire dans la bande de Gaza ont été discutés lors de réunions tenues cette semaine par les envoyés du président américain Donald Trump au Moyen-Orient, Jason Greenblatt et Jared Kushner. Les deux hommes ont rencontré des dirigeants dans les États du Golfe, en Jordanie et en Égypte, et ont tenu deux longues réunions avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu au cours du week-end.

Une autre idée visant à atténuer la crise humanitaire à Gaza a été envisagée lors de réunions entre Netanyahu et des représentants de l’establishment de la défense: amener quelque 6 000 travailleurs de Gaza pour travailler dans les environs. L’idée a été rejetée jusqu’à présent sur la recommandation du Shin Bet, citant une grave menace pour la sécurité.

Les responsables du Shin Bet pensent qu’une entrée massive de plusieurs milliers de travailleurs de Gaza en Israël servirait le système de collecte de renseignements du Hamas et serait utilisée pour faire passer des fonds pour des activités terroristes à l’intérieur et à l’extérieur de la bande.

Selon des responsables de l’Etat, l’idée de construire un champ solaire qui fournirait de l’électricité à Gaza a été évoquée par Israël début 2018 lors d’une conférence internationale sur la reconstruction de la bande tenue à Washington.

L’idée initiale était de construire les champs solaires sur le territoire égyptien, mais les Égyptiens ont précisé que tant que Gaza ne serait pas dirigée par l’Autorité Palestinienne, ils ne permettraient pas la construction d’un tel projet sur leur territoire.

L’administration américaine et les Egyptiens ont convenu que la quantité d’électricité pompée dans la bande de Gaza serait doublée.

Aujourd’hui, l’Egypte fournit à la bande de Gaza 27 mégawatts d’électricité, et elle a accepté d’augmenter le montant à 55 mégawatts. Cependant, ces dernières semaines, les Egyptiens ont complètement stoppé l’approvisionnement en électricité de la bande, après avoir déclaré que les lignes électriques dans le nord du Sinaï avaient été vandalisées par des membres de l’Etat islamique.

Les Egyptiens ont également convenu avec les Américains d’augmenter le transfert de marchandises du Sinaï vers la bande, en contournant l’Autorité Palestinienne. Les marchandises seraient transférées à travers le passage Salah al-Din près du terminal de Rafah, qui est directement contrôlé par le Hamas.

Les Egyptiens prévoient de doubler les cimenteries de l’armée égyptienne pour augmenter l’approvisionnement en ciment de la bande. Les Égyptiens prévoient également – en coordination avec les Américains – d’augmenter les quantités de carburant et de nourriture transférées dans la bande.

Depuis que l’Egypte a ouvert le passage de Rafah aux résidents de la bande à la mi-Mai, quelque 35 000 personnes sont sorties et entrées dans la bande de Gaza, allégeant le sentiment de siège dans la bande. Pendant ce temps, l’Egypte a décidé de prolonger l’ouverture du passage de deux mois supplémentaires à partir de la fin du mois de Ramadan.

Un porte-parole du gouvernement chypriote a confirmé mardi qu’Israël avait demandé à Chypre d’examiner la possibilité d’établir un point de livraison sur l’île pour envoyer des marchandises dans la bande de Gaza.

Cette initiative souligne également les efforts déployés par Israël et d’autres pays de la région pour atténuer la crise humanitaire dans la bande.

À la lumière de ces initiatives économiques, basées sur les initiatives de l’administration américaine et l’envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient, le Hamas continue de transmettre des messages – tant à Israël qu’à l’Egypte – sur son intérêt pour un cessez-le-feu. L’un d’entre eux était un message sans précédent d’un associé du chef du Hamas dans la bande, Yahya Sinwar, dans lequel il a appelé à une réunion avec des représentants officiels israéliens au passage d’Erez pour trouver une solution à la crise économique chaotique dans la bande de Gaza.

Un tel post ouvert par une personne associée au chef du Hamas n’aurait pas été publié sans l’approbation de la direction du Hamas dans la bande.

Pendant ce temps, l’establishment de la défense a détecté une baisse considérable du nombre de cerfs-volants incendiaires et de ballons expédiés de Gaza. Les cerfs-volants et les ballons sont lancés par l’unité de cerfs-volants du Hamas, et pas un seul ne décolle sans l’approbation de l’aile militaire du Hamas. La baisse du nombre de cerfs-volants est donc perçue comme un autre message du Hamas selon lequel il n’a aucun intérêt à un conflit global avec Israël.

Source : Ynet
http://www1.alliancefr.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email