SHARE

Le Centre mondial des Bahaï et ses somptueux jardins du mont Carmel.

La religion bahaï, une foi monothéiste indépendante, regroupe cinq millions de fidèles à travers le monde, adeptes du Bahâ U’llah (1817-1892) ; ce dernier prôna, entre autres, l’égalité des hommes, l’éducation obligatoire, l’éradication de la pauvreté, la quête de la raison, la connaissance scientifique et la paix universelle.

bahai

Au cours d’une visite effectuée à Haïfa, en 1890, Bahâ U’llah demanda à son fils Abd-al-Bahâ de construire, sur le mont Carmel, une sépulture digne du Bâb, un musulman perse qui avait prophétisé la nouvelle religion.

(La tombe de Bahâ U’llah se trouve près d’Acre.)

En 1909, près de soixante ans après la mort du Bâb, sa dépouille mortelle fut enfin inhumée sur le mont Carmel, dans un mausolée construit par Abd-al-Bahâ en personne.

Au cours des années, ce mausolée fut embelli et aménagé, et le mont Carmel devint bientôt le centre spirituel et administratif de la foi bahaï.

Avec la fin des travaux, en mai 2001, de majestueux jardins en terrasses s’étendent désormais en cercles concentriques à partir du mausolée à coupole dorée du Bâb.

Le 22 mai 2001, quelque 3 000 Bahaïs sont venus de 180 pays pour participer à la magnifique cérémonie d’inauguration de ce Centre au cours de laquelle ils ont pu écouter l’orchestre symphonique de Haïfa et un choeur de 70 voix, dans un amphithéâtre de 4 000 places spécialement construit.

Terrasses de lumières, une oeuvre du compositeur norvégien Lasse Thoresen, véritable apothéose musicale, a été interprétée juste après le coucher du soleil, tandis que les 19 terrasses étaient allumées une à une pour le plus grand délice des yeux.

Ce fut stupéfiant , affirme Nancy Oloro, une déléguée de Zambie. J’avais l’impression d’être dans un autre monde. Il est dit, dans les textes bahaïs, que la musique donne des ailes à l’âme. C’est ce que j’ai ressenti.

Fariborz Sahba, l’architecte qui a dessiné les jardins et supervisé les travaux, explique qu’ils ont été conçus comme un écrin pour le mausolée du Bâb, et pas simplement comme un parc esthétique.

Il existe de beaux jardins dans de nombreux endroits. Ceux-ci sont des jardins spirituels.

Il a fallu dix ans pour achever ce projet dont le coût – 250 millions de dollars – a été assuré par les fidèles bahaïs du monde entier.

Les terrasses s’étendent sur un domaine d’un kilomètre depuis le sommet jusqu’au pied du mont Carmel où se trouve le centre-ville de Haïfa.

bahai2

Le maire Amram Mitzna qualifie les jardins de huitième merveille du monde et déclare ressentir comme un privilège ce don fait à sa ville.

Les éloges n’ont pas été épargnés à la municipalité de Haïfa lors de la cérémonie d’inauguration. Puisse Haïfa acquérir une grande renommée pour sa beauté naturelle, mais aussi et surtout en tant que ville de la paix s’est exclamé M. Albert Lincoln, secrétaire général de la communauté internationale des Bahaï. Que la parole se diffuse depuis ce lieu sacré, depuis cette montagne du Seigneur, pour que l’unité et la paix du monde ne soient pas seulement possibles mais inévitables. Leur temps est venu.

bahai 3

Bien qu’il n’existe pas officiellement de communauté bahaï en Israël, environ 600 volontaires travaillent actuellement dans le pays.

Le centre administratif comprend plusieurs bâtiments dont les plans ont été dressés par l’architecte Husayn Amanat dans le style néo-classique, notamment le siège de la Maison de justice universelle, les archives internationales et la bibliothèque bahaï.

bahai 4

Il m’arrive quelque chose d’inouï, déclare Henrietta Josias, une vendeuse du Cap qui assistait à la cérémonie.

Etre Bahaï, c’est élargir sa vision du monde, autour de soi. J’ai le sentiment de participer à une oeuvre singulière par laquelle les gens tentent de devenir des citoyens du monde entier, où nous nous considérons comme frères et soeurs.

Janet Mendelsohn Moshé

http://mfa.gov.il/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email