SHARE
La dynastie des reines écossaises juives connue sous le nom de reines blanches ou justes (équitables), en hébreu Malcah Bahira et en gaélique écossais comme Banrigh Fionn étaient les descendants du roi Menachem des Khazars.

Après une scission entre ceux qui ont suivi une forme de judaïsme rabbinique plus Davidique et ceux qui ont suivi la forme tengri-judaïque, Menachem et les adeptes de la religion Tengri-Judaic Khazar (Kabars) se sont déplacés vers l’ouest en Europe dans la région de Transylvanie et ont établi un nouvel état Khazar connu sous le nom de Bihar.

Falero_Luis_Ricardo_Lily_Fairy_1888
The Fair Jewish Queen (Malcah Bahira) was also called the Fairy Queen in Scotland

Le nom de Bihar était le nom d’un des ancêtres Khazar Khagans (roi ou melekh).

Menachem ou Menumarot a épousé la princesse Adiva d’Angleterre, fille du roi Alfred le Grand.

Adiva a embrassé le Tengri-Judaïsme du Bihar Khazars qui avait une grande dévotion à la Déesse Mère ou Reine du Sabbat dont la présence était considérée comme incarnée dans le Khazar Sacral Queen-Empress (Reine-Impératrice sacrée khazar) connu sous le nom de Khagan Bek ou Khagana Rebeka.

La reine Adiva de Bihar était la mère de Princess Men ou Mena de Bihar qui a épousé Zoltan le duc de Hongrie. La fille de Mena, Mariota de Hongrie et Bihar était l’épouse d’Aaron (Aharon) II le Roi ou Khagan de Khazaria (d.940).

Le frère d’Aaron II, le prince Juda, était le père de Yochabel haKhagan, l’ancêtre des reines juives noires de Flandre et d’Ecosse.

Yochabel était la 1ère reine juive noire des juifs Khazar et une fille de Sybille, une juive rhadanite aux cheveux noirs de corbeau et à la peau d’olive.

Le fils d’Aaron II, le roi Joseph de Khazaria a fui Khazaria en 968 pour les îles britanniques. Ils ont choisi la sœur du roi Joseph, la princesse Agatha Bahira, pour être la nouvelle reine sacrée ou Khagana Rebeka.

Elle était la première des Bahira ou Fair Khazar Jewish Queens (Reine juive khazar juste ou reine des fées).

Ces princesses du Bihar étaient blondes et justes et il y avait un jeu de mots entre Bihara (du clan du Bihar) et Bahira (juste).

Le mari d’Agatha était Rognvald le prince de Polatsk en Russie et de Waterford en Irlande. Son mari descendait de la maison royale scandinave de Waterford en Irlande. Son ancêtre avait déménagé en Russie et était devenu le Prince de Polatsk. Agatha l’a épousé alors que son frère était encore roi de Khazaria.

Sa fille Rogneda la 2ème Reine de la Foire de Khazars a épousé Vladimir I le prince dirigeant de la Russie de Kiev. Leur fille Rogneda a également épousé son parent Ragnall II King of Waterford et elle a été la première des reines sacrées descendantes d’Adiva à s’installer dans les îles.

Le roi Joseph et sa famille avaient déjà déménagé en Écosse et dans les îles du Nord vers 968-9.

Le petit-fils du roi Joseph, le prince Shlomo ou Salomon (b.990 en Écosse Moray) a épousé Ragna de Waterford et Dublin, la fille de Ragnall II et Rogneda, qui est devenue la 3e Reine des fées.

Leur fils Margad devint le roi de Dublin. La sœur de Margad, Agatha (b.962 Moray Scotland d. 1054 London) a épousé le Prince Edward Atheling en Hongrie. Les parents d’Agatha sont retournés en Russie où Margada, la sœur d’Agatha, a épousé son parent Bryachislav Prince de Polatsk vers 1040.

Le père d’Agatha, le prince Salomon des Khazars écossais, s’est rendu en Hongrie pour aider son parent André le Blanc à revendiquer le trône de Hongrie. C’est ici, en Hongrie, qu’Edouard l’exilé, l’héritier Atheling du trône d’Angleterre, rencontre Agatha et l’épouse vers 1046.  Le roi André donna à son fils Salomon le nom du père d’Agatha. Agatha était la mère de Sainte Marguerite d’Ecosse, l’épouse de Malcolm III, roi d’Ecosse.

Cependant, c’était la sœur d’Agatha, Ragna la 4ème Reine des Fées (Banrigh Fionn ou Banrion Fairy) qui restait juive et était la Reine de Dublin et l’Homme (son mari était le Roi Echmarcach).

Sa fille Bride (Bracha) était la 5ème reine juive qui a épousé le prince Salomon de Dublin. Leur fille Gormflaith a succédé à sa mère en tant que 6ème reine juive qui a épousé Olaf Magnusson, prince de Norvège et de Dublin.

A cette époque, les Irlandais associaient également la Reine Juive à une reine des Fées (Banrion Fairy Queen). Elle régnait de son palais qui se trouvait près de l’actuel château de Dublin.

La fille de la reine Gormflaith Bride était la 7e reine juive juste (reine des fées) qui épousa Gilli, le roi juif des Hébrides. Leur fille Agatha était la 8e reine juive juste qui a épousé Malcolm MacEth , un prince écossais qui était le comte de Ross et Moray.

La fille d’Agatha, la 9ème reine juive juste, épousa le prince Khazar Angus des îles et, à partir de ce moment, les reines juives justes régnèrent soit des îles, soit de Moray et d’autres endroits en Écosse.

La fille de la mariée Bethoc était la 10e reine juive qui a épousé le prince Ruari des îles. Leur fille Ragnhild la 11e Reine juive épousa le prince James des îles. Leur fille Euphemia (Elfame)  était la 12ème reine juive (fée) qui a épousé Dugall MacRuari, roi de Kintyre et des Hébrides.

Le principal palais ou demeure de ces reines juives justes se trouvait à Cnoc Rhaonastil sur Islay, que beaucoup croyaient être la résidence de la reine des fées.

Une autre de ses demeures était à Schiehallion sur le continent écossais.

On savait que la Reine des fées et sa cour se déplaçaient d’une résidence à l’autre au cours de l’année.

Euphemia ou la fille d’Elfame, Agnes était la 13e reine juive qui a épousé le prince Iain MacDonald des îles, fils d’Alexandre Ier Roi ou Seigneur des îles et de son épouse Juliana.

Leur fille Juliana était la 14e Reine juive juste, suivie de sa fille Amie Ruari (MacRory)[1317-1350] qui a épousé John (Iain) I MacDonald d’Islay le 7e roi ou seigneur des îles.

Leur fille était Margaret MacDonald la 15e Reine juive qui a épousé Lord Donald MacKay de Strathnaver, descendant de Rebecca la 13e Reine juive noire des Khazars. Rebecca était la 1ère reine juive noire d’Ecosse.

La fille de Margaret MacDonald, Margaret ou Mariota MacKay, était la 16e Reine juive (Banrigh Fionn) qui a épousé le roi juif noir Keheh II MacIsaac (Lord Hugh).

La région des collines Eildon et Melrose était une demeure des Reines Juives ou Reines des Fées depuis au moins le 12ème siècle et les familles de Maxwell et Scott faisaient partie de ces familles crypto-juives ou fées.

On dit que les fées ont quitté Galloway et Nithsdale en 1790, ce qui pourrait faire référence à la branche juive de la famille Maxwell.

Ces Maxwell juifs étaient protégés dans une certaine mesure par la branche catholique de la famille Maxwell qui furent les comtes de Nithdale jusqu’en 1716.

Sous la domination catholique en Écosse, les communautés juives, bien que discrètes et secrètes, avaient une certaine tolérance, car de nombreuses familles aristocratiques faisaient partie de ce réseau juif caché.

Cependant, avec l’avènement du protestantisme en Écosse, beaucoup de ces femmes juives étaient accusées de sorcellerie si elles suivaient les anciennes pratiques du Tengri et si le matriarcat influençait le judaïsme des Khazars.

Beaucoup de familles écossaises d’origine juive ont des dons spirituels forts tels que la seconde vue ou la prémonition qui sont associés aux fées et elles utilisent également des remèdes traditionnels à base de plantes médicinales.

Ces pratiques et croyances ont été diabolisées par le clergé et d’autres personnes. Les figures du roi et de la reine des ténèbres, juifs Khazar, et de la reine des fées étaient associées à la sorcellerie et au satanisme.

John Knox et son calvinisme étaient anti-matriarcaux et encourageaient une insistance malsaine sur le patriarcat plutôt qu’un équilibre entre les deux. Cela a produit une société dans laquelle la rigidité masculine et la rigueur basée sur la lettre de la loi ont dominé.

Les reines juives justes descendent de la princesse Asenath la belle (Isnetnofret) qui était une fille du roi Zedekiah le dernier roi de Judah et de sa reine Tzaddah d’origine égyptienne.

Tzaddah descendit maternellement de Hephzibah la Reine Mère de Juda qui était aussi égyptienne et descendante de Néfertititi.  Les ancêtres maternels immédiats d’Adiva venaient de la Maison Royale de Mercia en Grande-Bretagne, descendante de la reine Redburga, épouse du roi Egbert Ier d’Angleterre.

Redburga était une princesse scandinave descendant du roi Ivar, la fille de Hilda.

La mère d’Hilda était une princesse franche descendant d’une longue lignée de princesses franches et de dames de Metz remontant à la reine Bertrude des Francs l’épouse du roi Clothaire II des Francs.

Sa mère était une princesse juive de Perse, descendante maternelle de princesses juives persanes et arméniennes, descendante de Vahan Ier le Loup d’Arménie et son épouse une princesse juive britannique ou Gewisse. Elle était à son tour descendante maternelle d’Irlandais et de Gododdin Princesses, ce qui ramène cette lignée maternelle en Écosse.

Plus loin dans le passé, cette lignée descend de Zenobia, la reine juive de Palmyre (née en 240 ap. J.-C.). Zenobia était une descendante maternelle de Cléopâtre VII et de Marc Antoine.

La Maison maternelle Khazar de Kedi était aussi issues de deux des filles de Huna III, l’exilarque babylonien du 4ème siècle.

Mary, reine d’Ecosse appartient à une autre branche et elle descend (comme les reines justes ou fées) de deux des filles de Lady Doda de Metz du 7ème siècle.

Les reines fées de Lady Rotrud (Ruth) de Neustria  et Mary reine d’Ecosse de Lady Doda (Dhoude) de Neustria. Leur père était Chrodobertus (Reuben) Comte de Neustria (Hesbaye).

Lady Doda de Neustria a épousé Mar David, fils de Mar Chasdai II l’Exilarch de Babylone et Lady Rotrud de Neustria a épousé Lievin (Levi/Luitvin) de Hesbaye l’évêque de Treves et gardien du plateau du Graal.

http://aronbengilad.blogspot.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email