NON, nous ne sommes pas en 1930, mais en 2018 !

Le BNVCA, via son Observatoire de l’antisémitisme en ligne, dénonce l’utilisation de ce détournement du célèbre jeu de société.

L’image « tourne » sur Internet depuis un nombre de mois indéterminé. Elle représente un jeu de Monopoly antisémite, rebaptisé Jewnopoly : à la place du célèbre capitaliste à chapeau haut de forme on retrouve un rabbin à kippa blanche portant un chandelier en or.

Sur les cases, en anglais, et à la place des noms de rues emblématiques des grandes capitales, on peut lire « critique d’Israel : amende de 6 000 000 de dollars », l’usure qui était l’un des seuls métiers que les Juifs pouvaient exercer, du contrôle juif des médias, de l’influence supposée des juifs dans l’ouverture des frontières aux migrants etc… En lieu et place de la carte « chance » on retrouve des cartes « chutzpah »…


On la trouve, par exemple, sur des sites internet américains, tel le « National-socialist Reeducation », et sur Twitter quelques comptes, comme le profil « historix-x° circons@patriotesx » supporter parmi d’autres de Ryssen, le caricaturiste condamné pour antisémitisme, Jean-Marie Le Pen, ou du groupe de musique d’extrême-droite Les Brigandes.

Alerté par son observatoire de l’antisémitisme en ligne « et de nombreux internautes » le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), a chargé son conseil Me Baccouche de déposer plainte auprès du tribunal compétent afin que le titulaire du compte Tweeter incriminé » HISTORIX-X° CIRCONS@PATRIOTESX », afin qu’il « soit identifié et interpellé et mis hors d’état de nuire ».

Le Monopoly antijuif dans l’Allemagne des années 1930

Chasser les Juifs d’un coup de dés, voilà la règle de ce jeu. Son but? dénoncer le « péril » qui menace le Reich.


L’antisémitisme n’est pas le monopole des Allemands. Loin de là.

L’antijudaïsme chrétien, si profondément enraciné, vise ceux qui sont censés être restés sourds au message du Christ. Partout, dans l’Occident chrétien, pratiques discriminatoires et pogroms ont jalonné l’Histoire : ghettos et massacres en témoignent, ainsi que les légendes noires qui courent sur les Juifs mangeurs d’enfants.

Au XIXe siècle, l’antisémitisme se racialise.


La « science de la race » définit les caractères physiques et psychologiques supposés du Juif : il faut enfermer cette population dans une image et une définition, car – dans le sillage de la Révolution française – ils ont conquis l’égalité des droits et sont sortis des ghettos.

Le message antisémite se diffuse dans une presse raciste sensationnaliste et à bon marché qui dénonce le complot juif visant à dominer le monde.

Les dessins et caricatures abondent, dans la presse ou sous forme de cartes postales. Même les jeux de cartes et de société, produits en masse, deviennent des vecteurs privilégiés de ce genre de propagande.

Dans les années 1920 et 1930, les nazis reprennent tous les supports et les clichés de la propagande antisémite.

Une maison d’édition de presse, de journaux, de livres pour enfants et de jeux excelle à produire des médias antisémites : il s’agit de l’éditeur du journal Der Stürmer, qui, outre ce quotidien, fabrique textes et images pour convaincre enfants et adultes que les Juifs sont le « malheur » de l’Allemagne et de l’Occident.

Le contenu de ces supports est accablant de violence et de bêtise: il vise à susciter la peur et la haine dans la population.

der-giftpilz
der giftpilz, livre d’enfant antisémite (Le Champignon empoisonné). « Le nez juif est tordu à son extrémité. Il ressemble au chiffre 6. » Jusqu’au dernier. La Destruction des juifs d’Europe. Crédit Photo : © USHMM.

Photo de présentation : Capture d’écran du tweet dans le viseur du BNVCA (Crédit: capture d’écran/BNVCA)

Sources :
https://fr.timesofisrael.com
https://education.francetv.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Achetez vos livres sur Amazon via ce site

Votre aide est très Importante…
Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site de plusieurs façons, en achetant vos livres sur Amazon via le site, et/ou en faisant un don sécurisé sur PayPal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email