SHARE
La loi juive, la Halakha, constitue le cas unique d’une loi définie comme transcendante par ses origines tout en étant vouée à l’immanence.

Le texte du Deutéronome 10-12 en est la meilleure expression : « Écoute la voix de YHVH ton Dieu, en gardant ses préceptes et ses lois… écrites dans le livre-ci de la Torah, car ce commandement que Je t’impose à ce jour… n’est pas dans les cieux. »

La Loi est confiée aux hommes.

Eux seuls jugent, et non des prophètes. Suivant le conseil de Jethro, Moïse établit un système judiciaire rationnel qui implique qu’il cesse – lui qui est un prophète – de juger.

Le législateur/prophète n’est donc pas juge pas plus que le prêtre le serait par ses méthodes de divination (l’oracle ou le rite pour identifier le coupable).

Néanmoins, Dieu est présent dans tout jugement.

Ainsi, Josaphat, roi de Juda…, « institua des Juges dans le pays… et dit à ces juges : “Soyez attentifs à ce que vous faites. Car vous ne jugez pas au nom d’un homme (humanité) mais de YHVH et (il est) avec vous quand vous rendez le droit” » (II Chr 19.6).

Dans le Dt 19.17 nous apprenons que « ceux qu’un différend oppose se tiendront devant YHVH, les prêtres et les juges de l’époque ».

Les juges eux-mêmes se tiennent avec Dieu (Ps 82, 1-2). « Dieu / Elohim se tient dans l’assemblée de Dieu, au milieu de Elohim / les juges, il jugera ».

En effet, la justice est aussi un attribut de Dieu, au point que Elohim finisse par désigner aussi les juges dans ce verset selon ce commentaire. Il est dit ainsi que Dieu est « le juge de toute la terre » (Gn 18.25) ou que « toutes ses voies sont le droit » (Dt 32.4).

La conséquence de cette apparente contradiction est que le juge comme les accusés se tiennent toujours en présence de Dieu, au bord de la transcendance.

« Que la peur de YHVH soit avec vous, gardez et faites / soyez circonspects dans vos actes car YHVH, votre Dieu, ne commet ni iniquité, ni favoritisme, ni corruption » (II Chro 19.7).

Mais la conséquence est aussi qu’à travers le juge, c’est Dieu qui juge. « Ne faites point acception de personnes en justice, écoutez le petit comme le grand, ne craignez qui que ce soit, car le droit / jugement est à Dieu / Elohim » (Dt 1.17).

Comment concilier cette apparente contradiction qui remet la décision de justice entre les mains d’un juge, dont le jugement est dit cependant émaner de Dieu?

Comment s’organise le rapport entre le juge et Dieu dans le jugement?

Les juges devraient être terrifiés d’assumer une telle responsabilité et le concept de « crainte du jugement » existe effectivement dans le droit hébraïque.

La question se précise : quelle est la part de la transcendance dans l’acte humain du jugement?

Pour le Talmud, Dieu est présent.

Présence métaphorique comme le pense Maïmonide (cette présence est un savoir métaphysique)?

Présence réelle comme chez Nahmanide, le kabbaliste?

Quelle conséquence cette question a-t-elle pour la finalité de la justice? Assurer l’ordre social? Se régler sur la présence divine?

Peut-être que ces deux finalités ne sont pas contradictoires si l’on se rappelle qu’Israël reçoit la révélation sinaïtique (la transcendance) en tant que peuple (dans l’immanence).

L’ordre du peuple se règle sur la possibilité de la présence divine en son sein, du Ohel Moed / Tente de la rencontre au milieu des tribus d’Israël.

Shmuel Trigano
Shmuel Trigano, professeur de sociologie à l’université Paris X, directeur du Collège des Études juives, il dirige les revues Pardès, aux éd. In Press, et Controverses, aux éd. de l’Éclat. Au nombre de ses ouvrages, La Demeure oubliée, genèse religieuse du politique, Tel-Gallimard, rééd. 1994 ; Philosophie de la Loi, l’origine de la politique dans la Tora, éd. du Cerf, 1991.

Voir le dossier : Entre Ciel et Terre : le Judaïsme

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email