SHARE
Nous reconnaissons l’importance historique du président Abraham Lincoln durant la période « le Mois de l’histoire des Noirs », en tant que figure centrale dans la lutte pour l’abolition de l’esclavage.

Mais même si Lincoln, dont nous avons célébré le 210e anniversaire le 12 février, est largement connu pour son rôle dans la lutte pour l’égalité, il est encore sous-estimé. En fait, en tant que boussole morale et modèle de liberté, son influence va bien au-delà des événements spécifiques pour lesquels il est le plus connu.

À l’époque de Lincoln, comme aujourd’hui, la question de l’égalité était pertinente pour de nombreux groupes minoritaires. Alors que les Juifs vivaient en Amérique depuis des siècles sous la présidence de Lincoln, l’antisémitisme était répandu, même parmi les abolitionnistes.

Alors que la guerre civile faisait rage à la fin de 1862, le général de l’Union Ulysse S. Grant voulait mettre fin au commerce du coton du Sud et dont certain nombre de Juifs étaient impliqués dans ce commerce y compris dans le marché d’esclaves, et le 17 décembre, Grant a émis un ordre choquant demandant l’expulsion de tous les Juifs d’une large partie du Sud.

Heureusement, l’ordre n’a eu que peu d’impact en raison de communications défectueuses de l’armée – et du président Lincoln.

Quand Lincoln apprit que Grant tentait de bannir les Juifs, il renversa rapidement l’ordre.

« Condamner une classe, c’est le moins qu’on puisse dire, faire du mal au bien avec du mal « , a dit M. Lincoln. « Je n’aime pas qu’une classe ou une nationalité soit condamnée à cause de quelques pécheurs. »

Pour M. Lincoln, les préjugés sont odieux et il est impensable d’expulser une minorité tout en luttant pour les droits d’une autre.

Il est à noter que Grant, qui avait donné l’ordre de bannir les Juifs de la zone qu’il commandait, regrettera plus tard dans sa vie cette action avorté par le destin.

En fait, lorsqu’il était président, Grant travaillait activement à la promotion des intérêts juifs aux États-Unis et à l’étranger, amenant les juifs au gouvernement fédéral à un rythme sans précédent.

Grant indiqua plus tard que l’ordre qu’il avait émis de bannir les Juifs, sans avoir vraiment réfléchi aux conséquences, mais ses actions pro-juives plus tard dans sa vie peuvent peut-être être attribuées en partie au leadership moral dont Lincoln fit preuve en rejetant l’ordre.

A un autre degrés, Lincoln peut aussi être considéré comme l’homme qui mérite vraiment d’être félicité pour avoir soutenu l’idée que « tous les hommes sont créés égaux ».

Bien que Thomas Jefferson ait exprimé pour la première fois ce sentiment dans la Déclaration d’indépendance en 1776, ce principe a été appliqué de manière sélective pendant quelque 90 ans avec la ségrégation entre blancs et noirs.
Lincoln, lui, ne s’est pas contenté d’en parler, il l’a pratiquée.

Dans les fameux débats Lincoln-Douglas de 1858, Lincoln soulignait combien l’application d’exceptions à l’expression  » tous les hommes sont créés égaux «  est une erreur logique.

« Si un homme dit qu’il ne s’agit pas d’un nègre, pourquoi ne pas dire plutôt qu’il ne s’agit pas d’un autre homme ? Si cette déclaration n’est pas la vérité, prenons le livre du Statut dans lequel nous le trouvons et arrachons-le « , a-t-il dit.

La notion de limitation de l’égalité était, pour Lincoln, un rejet clair du mot-clé de l’expression : « tous ».

Le message d’égalité pour lequel Lincoln s’est battu a contribué à abolir l’esclavage. Mais c’était aussi un facteur majeur dans la transformation de l’Amérique en un pays qui considérait la liberté comme une valeur pour laquelle il valait la peine de se battre.

Au cours des décennies suivantes, des générations d’Américains ont absorbé les valeurs que Lincoln défendait et Grant en est venu à apprécier : Cette oppression contre les minorités est intolérable, quelle que soit la minorité.

6-lecciones-de-liderazgo-de-abraham-lincoln

Le combat pour vaincre les puissances de l’Axe pendant la Seconde Guerre mondiale est souvent appelé  » La Bonne Guerre «  en raison des atrocités commises par les nazis et de la compréhension générale que la guerre était une bataille pour la justice.

S’il est vrai que l’Amérique des années 1940 était loin d’atteindre une véritable égalité, les valeurs sous-jacentes que défendait Lincoln étaient ancrées dans le cœur des soldats américains.

Prenons l’histoire de Leon Bass, un Afro-Américain originaire de Philadelphie, qui a servi dans une unité séparée pendant la Seconde Guerre mondiale.

image-37-150x150
Leon Bass

Il était en conflit d’intérêts parce qu’on lui avait demandé de risquer sa vie pour un pays où il n’avait qu’un statut de seconde classe. Mais lorsque Bass libéra le camp de concentration de Buchenwald avec les troupes américaines, il eut de la compassion pour les prisonniers qu’il rencontra.

« J’ai commencé à réaliser, dit Bass plus tard, que la souffrance humaine n’est pas reléguée seulement à moi et aux miens. La souffrance humaine touche tout le monde. »

Rencontrer des victimes du nazisme a transformé Leon Bass d’un homme en conflit compréhensible au sujet de sa situation en un leader qui prône la justice sociale pour tous les peuples opprimés.

Après la guerre, Bass a passé des décennies à donner des conférences au public sur son expérience de la guerre et sur l’importance de vaincre la tyrannie et la haine.

Lincoln a peut-être déjà sa place sur le mont Rushmore, mais nous devrions aussi nous assurer de l’inclure dans le panthéon des dirigeants mondiaux qui ont persisté dans la cause de la liberté.

mont Rushmore

Parce que si nous embrassons l’esprit de Lincoln, nous pouvons garder l’espoir que le gouvernement du peuple, par le peuple, pour tous les peuples, ne périra pas de la terre.

Lorsque le Horwitz-Wasserman Holocaust Memorial Plaza – une nouvelle place publique consacrée à la mémoire de l’Holocauste – a ouvert ses portes à Philadelphie il y a plusieurs mois, l’histoire de Bass a été incluse dans ses Six Piliers, qui opposent les thèmes de l’Holocauste aux protections et valeurs constitutionnelles américaines.

A un pied du pilier consacré à Léon Bass et à « Libération » se trouve un autre pilier, qui s’inscrit dans la Déclaration d’Indépendance qui affirme avec force que « tous les hommes sont créés égaux ».

Dans les années 1850 et 1860, le président Lincoln a servi de pont entre la Déclaration et les Américains qui ont combattu les Nazis dans les années 1940.

Au XIXe siècle, Lincoln a souligné l’appel à l’égalité lancé par la Déclaration du XVIIIe siècle, donnant aux soldats américains du XXe siècle la passion de lutter pour libérer les opprimés.

Bien que de nombreux survivants de l’Holocauste n’aient peut-être pas entendu parler du président Lincoln lorsque la guerre a pris fin en 1945, il ne fait aucun doute qu’ils ont bénéficié des grands progrès qu’il a accomplis dans la cause de la liberté.

http://www1.alliancefr.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email