SHARE
Une lettre écrite par le Hafetz Haïm, Rav Israël Meir Kagan (HaCohen) zts’l, dans laquelle il avait fait part de son intention d’émigrer en Eretz Israël, et la maison qu’il avait fait construire à Petah Tikva seront bientôt exposées et mises en vente avec, pour somme de départ, 20 000 dollars.

Cette information a été communiquée par le site juif anglophone yeshivaworld.

Ce site indique qu’en 1880, le Hafetz Haïm, qui souhaitait ardemment s’installer en Terre Sainte, avait conclu un accord avec son gendre afin que celui-ci ne l’empêche pas d’accomplir son vœu le plus cher. Il aurait posé les mêmes conditions en 1903, lorsqu’il a épousé sa seconde femme, Miriam Frida.

« Toutefois, précise Yeshiva World, les efforts considérables qu’il a déployés pour sa Yeshiva et ses institutions religieuses en diaspora l’ont empêché de réaliser son rêve ».

A deux occasions, précise encore le site, des grands rabbanim sont venus lui rendre visite pour le supplier de repousser son voyage et il a accepté. Il l’a retardé jusqu’à un mardi, Parashat Leh’ Leh’a, en 1926, dernier jour avant l’expiration de son visa ».

La lettre qu’il a écrite quelques jours plus tard a été rédigée volontairement sur une feuille sans entête afin de garantir le secret.

Il y disait : « J’étais pratiquement prêt à partir en Terre Sainte mais maintenant, les cieux ont décidé que ma femme soit très faible, souffrant d’une maladie grave, et nous avons dû la transporter à l’hôpital de Vilna. Grâce à D., elle n’est plus en danger mais elle a encore besoin de la miséricorde divine … et c’est cela qui me retarde en ce moment ».

La fin de l’histoire est connue: la femme du Hafetz Haïm s’est rétablie et ils ont pu alors obtenir de nouveaux certificats. Mais le jour même, alors que le couple envisageait sérieusement son voyage, c’est la fille du Hafetz Haïm qui est tombée malade.

Par la suite, les médecins ont déconseillé au Hafetz Haïm d’effectuer un si long périple en raison de son grand âge. Le Rav a accepté l’idée de rester en Europe, avec la conviction que c’était la volonté de D.ieu.

Le Hafetz Haïm, rabbin influent du mouvement du Moussar et grand possek de sa génération, est né à Dziatlava en Biélorussie (à l’époque dans l’empire russe) en 5599 (1839), et est décédé le 24 Elloul 5693 (15 septembre 1933) à Raduń à l’âge de 95 ans.

Claire Dana-Picard
http://www.chiourim.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: https://www.terrepromise.fr

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email