SHARE
À 11 heures précises, la récréation à l’école élémentaire Kachawash à Umm al-Fahm prend fin. Après avoir gambadé dans la cour et joué les uns avec les autres, les élèves de 6ème4 entrent en cours d’hébreu.

Umm al-Fahm

L’enseignante, Ital Levy, pénètre dans la classe à leur suite. « Bonjour les enfants », lance-t-elle. « Bonjour, maîtresse », répondent les élèves en s’asseyant. Le cours peut commencer.

Ital Levy, une résidente d’Afula qui mène un style de vie orthodoxe, est dans l’éducation depuis 12 ans et est la seule enseignante juive de cette école.

Au cours des deux dernières années, elle a enseigné l’hébreu dans trois écoles à Umm al-Fahm, après avoir décidé de procéder à une reconversion professionnelle.

« J’ai décidé que c’était ce que je voulais faire », dit-elle dans la salle des professeurs. Son foulard est particulièrement visible parmi les hijabs, portés par les autres enseignantes.

« J’ai interrogé notre Rav à ce sujet, lui ai envoyé un message et écrit que j’avais un entretien d’embauche qui m’ouvrait une fenêtre sur autre chose. Il m’a répondu: » Allez-y – et D. vous aidera ». C’est ce qui m’a convaincu. J’ai senti que c’était la bonne chose à faire. « 

Récemment, près de deux ans après son arrivée ici, on lui a proposé de devenir directrice adjointe d’une nouvelle école à Afula, mais elle a refusé. « Je reste à Umm al-Fahm », explique-t-elle.

Les parents ont posé des questions, les enseignants ont froncé les sourcils

Ital Levy est arrivée à Umm al-Fahm après une crise professionnelle, juste avant de songer à prendre une direction complètement différente.

« Un jour, j’ai navigué sur l’un des sites Web et trouvé une offre d’emploi de l’organisation Yozmot Avraham adressée aux enseignants d’hébreu pour les écoles du secteur arabe », dit-elle.

« Je me suis rendu compte que c’était une chose que je n’avais jamais fait et que c’était de l’éducation sous un angle différent. »

Peu de temps après, elle s’est retrouvée dans un entretien d’embauche à Jatt. Ils l’imaginaient différemment mais elle n’en avait cure.

« Après avoir vu à quoi je ressemblais, parce qu’ils ne pouvaient pas le savoir par téléphone ni par CV, ils m’ont demandé à plusieurs reprises au cours de l’entretien: » Comprenez-vous que vous allez travailler à Umm al-Fahm? « 

Cela ne m’a pas fait peur. Je ne peux pas expliquer pourquoi. C’est peut-être de l’intuition, mais j’ai senti que c’était en moi et aujourd’hui, je sais que c’était la bonne chose à faire. « 

ital-1-e1553507186540

Au même moment, des rumeurs sur l’embauche de l’enseignante Haredi (orthodoxe) sont allées bon train et les réactions ne se sont pas faites attendre.

« Les professeurs ont froncé les sourcils », dit Samaher Kusai Kabha Mahagna, directrice de l’école. « Nous n’avons jamais rencontré quelqu’un comme Ital, et avant qu’elle ne commence à travailler ici, je lui ai dit que ce serait un peu étrange pour elle, mais je lui ai clairement fait comprendre que je la soutenais. »

La directrice dit que « les parents ont également posé des questions, certaines ont demandé pourquoi une enseignante religieuse. Ils voulaient savoir ce qu’elle allait enseigner, mais ils ne lui ont pas mis de bâton dans les roues. Plus tard, ils se sont détendus, simplement parce qu’ils l’ont vue travailler.

Ital Levy n’ignore pas ce qu’elle appelle « la stigmatisation du secteur arabe, en particulier de cet endroit ».

Il faut replacer les choses : Umm al-Fahm et le terrorisme sont deux choses qui sont liées l’une à l’autre dans la conscience juive israélienne, et cette conscience est totalement erronée ».

« Beaucoup de gens me demandent si je me promène avec une arme ou avec une escorte. On me demande également ce que j’ai fait dans l’armée et si je suis sûr de pouvoir me débrouiller ici. Alors oui, je peux me débrouiller ici. Je n’ai pas besoin d’escorte militaire et je peux aller partout. Je me promène dans la ville avec ma voiture, j’achète des vêtements et je rends visite à des amies. « 

Les autres questions qu’elle devait traiter étaient posées par ses nouveaux élèves.

« Les enfants ont beaucoup posé de questions, en particulier sur la religion », dit-elle.

« Parce que je suis juive et religieuse, le sujet de la religion a immédiatement été abordé. Ils m’ont demandé si je priais, en quel Dieu je croyais, si je pouvais dire ‘Allah hou Akbar’ ou non, si dans nos prières nous disons cela également, comment les Juifs prient, à quoi ressemble une synagogue, que sont les lanières que l’on enroule sur le bras, pourquoi je me couvre les cheveux, pourquoi Jérusalem est aussi importante pour nous que pour eux et pourquoi les Haredim détestent plus les Arabes que les autres Juifs. J’ai traité d’innombrables questions.

Le défi majeur du système éducatif

Ital, diplômée du collège Oranim, prévoit de continuer à enseigner à Umm al-Fahm l’année prochaine, mais même l’organisation Yozmot Avraham admet que malgré les tentatives du ministère de l’Éducation d’augmenter le nombre d’enseignants juifs dans les écoles arabes, les heures allouées sont encore limitées.

« Nous pensons que ceux qui parlent cette langue en tant que langue maternelle devraient aussi être ceux qui l’enseignent », a déclaré Mai Aro, directrice des langues à Abraham Initiatives, et qui a reçu Ital en entretien pour le poste.

Les éducateurs du secteur arabe reconnaissent que des heures d’enseignement supplémentaires sont nécessaires pour la langue parlée.

« S’il y a des professeurs juifs qui entendent ou voient cela et qui pensent que cela leur convient, ils sont invités à nous rejoindre », a déclaré Ital.

« Je pense que la valeur ici est bi-directionnelle, parce que vous apprenez à connaître un monde si proche de nous physiquement, mais si loin de nous mentalement. Je veux absolument rester ici ».

Source : Ynet

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email