SHARE
Journaliste de terrain, Stéphane Amar, développe, preuves à l’appui, une théorie qui va à l’encontre des discours convenus, sur le conflit israélo-palestinien.

Dans son ouvrage, »Le grand secret d’Israël. Pourquoi il n’y aura pas d’Etat palestinien », il explique pourquoi la solution vers laquelle nous nous dirigeons est celle d’un Etat unique.

Au lendemain de la reconnaissance par l’administration américaine de la souveraineté israélienne sur le Golan, il nous explique en quoi le processus d’annexion de la Judée-Samarie est désormais irréversible.

Le P’tit Hebdo: Faut-il voir dans la décision américaine un pas historique mais isolé?

Stéphane Amar: S’il est vrai que peu de pays reconnaissent la souveraineté d’Israël sur le Golan et Jérusalem Est de manière explicite, la quasi-totalité du monde la reconnait implicitement.

La coopération fructueuse avec les Russes aux frontières syrienne et libanaise prouve que Poutine ne renie en rien le contrôle du Golan par Israël. Des grandes puissances comme l’Inde ou la Chine commercent avec Israël sans jamais leur reprocher leur autorité sur ces parties du territoire.

Même la France ne fera rien de concret pour qu’Israël se retire du Golan. Les déclarations du Quai d’Orsay et de la Présidence sont purement formelles.

Israël est, d’ailleurs, souvent condamné à l’ONU mais jamais sanctionné. Les Etats membres n’hésitent pourtant pas à le faire, comme on a pu le voir avec la Russie punie pour l’annexion de la Crimée.

Lph: Jérusalem Est et le Golan sont des territoires relativement consensuels. Mais peut-on tenir le même raisonnement pour la Judée-Samarie?

S.A.: Il est vrai que pour une grande majorité d’Israéliens, de droite comme de gauche, le Golan est un territoire légitime. C’est le jardin d’Israël, un lieu de vacances très prisé. Les populations non juives y aussi peu nombreuses numériquement.

Après la reconnaissance de Jérusalem Est, la suite logique pour les Américains était de reconnaître le Golan. La troisième étape sera la Cisjordanie, même s’il est vrai qu’à l’extérieur, comme à l’intérieur du pays, on y estime la présence juive moins légitime.

Lph: Cette prochaine étape est-elle inévitable?

S.A.: De fait, le processus est déjà enclenché depuis 1967 et rien ne pourra l’arrêter.

Aujourd’hui, la principale motivation pour une annexion de ces territoires est avant tout économique. La forte croissance économique et démographique d’Israël ne peut plus être contenue dans la bande qui s’étend d’Ashkelon à Haïfa et où sont concentrés 80% de la population.

L’extension vers l’est est inexorable et nécessaire pour l’Etat hébreu. Petit à petit, ces territoires deviennent partie intégrante d’Israël.

Il faut désormais trouver une solution pour qu’Israël, qui se revendique comme une démocratie, mette fin à l’occupation militaire en Cisjordanie et accorde les mêmes droits à tous ses citoyens, comme c’est d’ailleurs le cas dans les frontières de 1967.

Le pays doit harmoniser juridiquement le territoire. Le gouvernement sortant, notamment par l’action d’Ayelet Shaked, a agi en ce sens.

Lph: C’est ainsi que la création d’un seul Etat pour tous serait déjà en marche et irréversible?

S.A.: Les Palestiniens eux-mêmes savent qu’il n’y a pas d’autre solution.

Récemment, Mohamed Dahlan, pressenti pour succéder à Mahmoud Abbas, se déclarait dans une interview à la chaîne russe RT, en faveur d’une annexion de la Cisjordanie, à condition que tous les habitants y jouissent des mêmes droits.

Compte-tenu de la réalité démographique qui est devenue favorable aux Juifs et de la loi sur l’Etat-nation, le caractère juif de cet Etat unique ne sera pas remis en cause. Et pourtant, une grande majorité des Palestiniens sont pour cette solution.

Il s’agit, en fait, de reproduire ce qui se passe, dans de bonnes conditions, avec les Arabes israéliens. Leur statut a été clairement défini en 1948 et ils sont partie prenante de la société israélienne, certains occupant même des postes très importants.

Lph: Et que faire avec Gaza?

S.A.: Si un Etat palestinien voit le jour ce sera à Gaza.

L’Autorité palestinienne n’a aucun pouvoir. Mahmoud Abbas n’est qu’un pantin d’Israël. Ses services de sécurité agissent en étroite collaboration avec Israël pour arrêter les terroristes. Le vrai représentant des Palestiniens aujourd’hui est le Hamas. D’ailleurs c’est avec lui qu’Israël traite.

Le Hamas est un mouvement relativement réaliste, il n’est pas djihadiste et constitué de gens de la société civile. Ils savent bien qu’ils ne peuvent pas détruire Israël. Petit à petit, on s’achemine vers une normalisation de Gaza, avec certainement l’ouverture d’un port, l’allègement du blocus.

Il est dans l’intérêt d’Israël que ce territoire devienne un Etat indépendant, totalement détaché de la Cisjordanie.

Lph: Quel rôle peut et doit jouer la communauté internationale?

S.A.: Le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem et la reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur le Golan par les Etats-Unis contribuent à apaiser la situation en la clarifiant.

Mais au bout du compte, tout est basé sur les rapports de force sur place. Aucune solution ne pourra être imposée par le haut, l’expérience d’Oslo l’a montré.

Plus personne ne croit sérieusement à la solution à 2 Etats.

Par paresse intellectuelle, les médias et le personnel politique rabâchent les mêmes solutions alors que la séparation des peuples à toujours mené au bain de sang dans la région.

La solution qui consiste à annexer toute la Cisjordanie en octroyant un statut égalitaire à toutes les populations obtiendra l’assentiment des Palestiniens car elle est profondément morale et juste. A partir de là, la communauté internationale n’aura plus aucune raison de sanctionner ou de condamner Israël.

Lph: Avec une administration américaine favorable, une population palestinienne qui irait dans le sens d’une annexion, pourquoi la réalité sur le terrain ne change-t-elle pas plus rapidement?

S.A.: La réalité est en train de changer, elle n’est pas figée. Mais il s’agit d’un processus qui prend du temps.

Les mouvements démographiques, économiques et militaires s’inscrivent dans le temps long pour reprendre Fernand Braudel.

La population juive à Jérusalem Est est aujourd’hui aussi nombreuse que la population arabe.

La Jérusalem arabe se déconnecte progressivement de la Cisjordanie. La croissance démographique juive en Cisjordanie est également en pleine expansion. Mais le moment opportun pour annexer la région ne semble pas encore là.

La droite israélienne joue la montre: elle attend que les Juifs soient encore plus majoritaires pour ingérer tous ses territoires, sans menacer le caractère juif de l’Etat.

Lph: L’annexion concernerait-elle toute la Judée-Samarie ou seulement les territoires C?

S.A.: La solution qui consiste à prôner une annexion d’une partie de la Judée-Samarie n’est pas viable sur le long terme. Elle ne serait que transitoire.

Tant qu’il demeurera des populations sous un statut différent de leurs voisins, le problème ne sera pas réglé.

A l’international, les Evangélistes exercent une pression importante aux Etats-Unis et au Brésil en faveur d’une annexion totale de la Cisjordanie par Israël. Ce sont eux aussi qui poussent Israël à aller plus loin.

La combinaison de pressions extérieures et intérieures, l’accroissement du poids géopolitique d’Israël dans le monde, aboutira à cette annexion. Mais pas tout de suite.

Amar-135x215-188x300

« Le grand secret d’Israël. Pourquoi il n’y aura pas d’Etat palestinien », Ed. L’observatoire, 2018. Disponible dans les librairies francophones et sur fnac.com et amazon.fr

Propos recueillis par Guitel Ben-Ishay
https://lphinfo.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email