SHARE

Les Etats-Unis pourraient revoir leurs relations avec les pays qu’ils jugent « anti-israéliens » après qu’un émissaire américain a annoncé dimanche un changement de politique visant à assimiler l’antisionisme à l’antisémitisme.

L’envoyé spécial du Département d’Etat pour la surveillance et la lutte contre l’antisémitisme, Elan Carr, a affirmé que la nouvelle position des Etats-Unis pourrait entraîner une révision des relations avec des gouvernements ou des dirigeants étrangers hostiles à Israël.

« Les Etats-Unis sont disposés à revoir leurs relations avec tous les pays où l’antisémitisme est une source de profonde préoccupation », a-t-il déclaré lors d’une visite en Israël.

« Je soulèverai cette question lors de réunions bilatérales que je vais mener dans le monde », a-t-il ajouté. « C’est un sujet sur lequel nous allons avoir des conversations franches et à huis clos », a-t-il encore dit.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo avait déjà déclaré en mars dans un discours que l’antisionisme était une forme d’antisémitisme.

« Je ne peux évidemment pas commenter les outils diplomatiques que nous pourrions utiliser« , a toutefois précisé Elan Carr.

« Chaque pays représente un défi diplomatique différent, une situation différente (…) si je commençais à divulguer ce que nous pourrions faire, ce serait moins efficace », a-t-il encore fait remarquer.

Fin mars, Mike Pompeo s’en est pris aux démêlés du Labour britannique avec l’antisémitisme, dénonçant une « honte nationale » dans une attaque inhabituelle contre un parti d’opposition d’un pays allié.

« Je suis profondément inquiet au sujet d’une vieille menace qui refait surface pour Israël et les Juifs du monde entier: la menace de l’antisémitisme« , a lancé le secrétaire d’Etat lors de la conférence annuelle de l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac), puissant lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

Très applaudi et se présentant en « champion de la liberté religieuse » et en ardent défenseur d’Israël, Mike Pompeo a aussi critiqué ceux qui remettent en cause l’existence de l’Etat hébreu.

« L’antisionisme est un antisémitisme », a-t-il martelé.

« L’administration Trump s’y oppose sans équivoque et le combattra sans relâche », a-t-il ajouté.

https://www.europe-israel.org

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email