SHARE
Selon de grands archéologues israéliens, dans les environs de Kiryat Gat, la célèbre ville des Philistins Tsiklag (traduction synodale russe du Livre des royaumes en Zeklag), dans laquelle le futur roi David s’est caché du roi Saül pendant plus d’un an a été retrouvé.

L’Université hébraïque de Jérusalem et le Département des antiquités diffusent aujourd’hui un message relatant la découverte sur le site de l’ancienne colonie de Khirbet a-Rai, au pied des montagnes de Judée de la ville des Philistins, datant des XIIe et XIe siècles.

Cet endroit était une autre localité, également mentionné dans la Bible. Les Juifs l’ont reprise après la captivité babylonienne, selon des sources.

La nouvelle est que l’analyse au radiocarbone a confirmé la datation ci-dessus des deux colonies à cet endroit.

On sait qu’entre Kiryat Gat et Lachish se trouvait Tsiklag, la ville du roi philistin Akish, qui protégeait David et le sauvait de la colère du roi Saül.

L’époque du roi David est datée d’environ la seconde moitié du 11ème siècle – la première moitié du 10ème siècle.

2239

Les scientifiques ont longtemps recherché Cyclag, mais dans d’autres localités, ils n’ont pas trouvé plusieurs signes importants d’identification avec la ville biblique – une couche de cendres provenant de l’incendie de Cyclag par les Amalécites et la continuation de la ville juive à une époque ultérieure. Cela et un autre ont été découverts lors de fouilles à Khirbet a-Rai. Il y avait une couche épaisse de conflagration et de destruction, datée de l’époque de David, et qui retraçait également le passage de la culture philistine à l’ancien Israël.

La culture matérielle des Cyclag XI-XII siècles n’est pas différent des objets trouvés dans d’autres villes des Philistins – Ashdod, Ashkelon, Ekron et Gath.

Les linguistes ne trouvent pas le nom de racines sémitiques dans le nom de Tsiklag, ce qui est expliqué dans la découverte récente de généticiens qui ont trouvé des gènes européens dans l’ADN des Philistins.

Déjà aux XI-Xe siècles, les Philistins avaient perdu le pool génétique de leur patrie méridionale d’Europe et étaient devenus des Levantiens ordinaires.

L’un des principaux experts en archéologie biblique, directeur de l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque, Joseph Garfunkel estime qu’il y a tout lieu de considérer Hirbet a-Rai comme un cyclag biblique. Le même avis est celui de Saar Ganor de l’Office des antiquités et des archéologues australiens Kaymar et Davis qui ont pris part aux fouilles.

Source : https://rakbeisrael.buzz/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Aujourd'hui, je fais appel à vous afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il). Le partage est un don de Soi, un don d'Amour... Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne... Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email