SHARE

par Arié

Je vous livre en avant-première la note de présentation de mon nouvel ebook à paraitre sur Amazone.

A qui appartient la terre? Et d’abord de quelle terre s’agit-il?

La terre telle qu’elle est définie par les frontières de l’Etat d’Israël, celle qui devrait, selon certains, être partagée entre les Juifs et les Arabes, l’immense territoire qui a appartenu aux Hébreux lors du règne de Salomon, la terre dite « sainte » appartenant aux trois religions monothéistes?

La terre qui a appartenu aux Cananéens avant que Moïse ne conduise les hébreux dans la terre de leurs ancêtres, Abraham, Isaak et Jacob, et que Josué ne la conquière en partie ; le roi David terminant le travail?

Celle qui devrait échoir aux Palestiniens ou aux Cananéens, parce que, vous le savez bien, le Peuple juif n’existe pas, comme le soutient Shlomo Sand.

La terre qui ne comprend qu’une bande côtière concentrée autour de Tel-Aviv, poumon économique de l’Etat d’Israël. Les territoires « occupés » ou « libérés », la Transjordanie ou, la Judée et la Samarie ayant appartenu de tous temps aux Hébreux?

Jérusalem-est où ne vivent que des Arabes, le Mont du Temple ou l’Esplanade des mosquées?

La terre telle que la définit la Gauche israélienne où celle du Likoud et des Sionistes religieux?

Le caveau des Patriarches ou Hébron, la ville arabe où les Juifs n’ont que faire?

La non-terre telle qu’elle est perçue par les Hassidei Satmar parce que seul le Messie, n’est-ce pas, est en droit de faire venir les Juifs exilés à Sion?

Je pourrais poursuivre à l’infini la liste de questions qui comprend autant de réponses que d’interlocuteurs, qui détiennent, chacun, une réponse circonstanciée à toutes ces questions.

Ma modeste contribution dans cet essai est, vous l’avez compris, non pas d’apporter des réponses mais d’enrichir la liste des questions, en fournissant au lecteur des pistes de réflexion basées sur l’Ancien Testament et plus particulièrement sur le Livre de la Genèse, à la condition de le lire attentivement, ce que je me suis efforcé de faire, en faisant passer les acteurs majeurs sous sous une loupe grossissante.

Quand on cherche des explications aux soubresauts qui agitent aujourd’hui le Moyen Orient, au terrorisme islamique qui menace l’Occident, on a tendance à les chercher dans le Coran ou dans la mainmise par les pays arabes du pétrole, qu’Allah dans sa magnanimité, a bien voulu planter dans leur terre.

Et on oublie qu’Esaü floué de son droit d’aînesse par Jacob ne trouve rien de mieux pour enquiquiner ses parents et suivre son destin, que d’épouser la propre fille d’Ismaël, et des filles cananéennes, lire palestiniennes.

Des liens de sang unissent désormais et à jamais le père des fondateurs de Rome et le lointain ancêtre de Mahomet ; liens qui leur permettront de mieux harceler Israël, l’usurpateur hébreu.

La fascination de l’Occident chrétien pour l’Islam en général, et sa sollicitude pour la cause palestinienne en particulier sont déjà inscrites dans la Torah. Ismaël, quant à lui, conteste l’héritage de Jacob ; n’est-il pas le premier né d’Abraham qui, selon lui, fut soumis à Dieu, donc islamisable, donc, musulman.

La haine, parsemée d’alliances circonstancielles, que se vouent ces trois personnages qui ont écrit l’histoire biblique, continue, à peine déguisée, à façonner l’Histoire à travers les âges.

Son expression moderne n’est qu’un pâle copié-collé de ce qui s’est passé il y a cinq mille ans.

L’actualité court après la Bible pour tenter de se mettre en phase avec elle. Donc, autant prendre le problème par l’autre bout.

Mon premier livre en ebook disponible sur un clic

judaïsme ebook

Si la religion mosaïque a marqué de façon indélébile l’Occident, on a coutume de prétendre que son influence sur les cultures et les religions extrême-orientales est inexistante.

Je tente de démontrer dans cet essai qu’il n’en est rien.

On constate en effet des similitudes troublantes entre les textes hébreux, fondateurs du Judaïsme rabbinique, de la Kabbale et de l’éthique juive, et les religions, philosophies et morales extrême-orientales.

Le polythéisme n’a pas toujours caractérisé l’Hindouisme et le Shintoïsme et, il est relativement aisé de démontrer, qu’à l’origine certaines religions s’inspiraient du Dieu Un.

L’éthique confucéenne ressemble à s’y méprendre au seul Traité de la Mishna qui place dieu au second plan ; à savoir les Maximes des Pères.

Certains intellectuels chinois ont pointé ces ressemblances mais aucune recherche systématique n’a été menée sur ce thème tant en Orient qu’en Occident.

Cette mise en parallèle entre la sagesse juive et des sagesses extrême-orientales devrait intéresser aussi bien un public occidental que les Chinois et les Coréens, aujourd’hui fascinés par le Talmud et la réussite des Juifs.

Ce lien vous permettra de consulter mon livre ou de l’acheter.

 

https://geopolitique-biblique.blogspot.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Votre aide est très Importante…

Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur Paypal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email