D’anciennes mosaïques découvertes dans le Golan renforcent les revendications de la présence juive

Mechael Osband de l’Institut d’archéologie Zinman de l’université a expliqué que les découvertes datent du IIIe siècle de notre ère et que très peu d’informations sont disponibles sur cette période – non seulement sur la présence juive dans le Golan, mais sur les synagogues dans l’ensemble du pays d’Israël.

“Au IIIe siècle de notre ère, en ce qui concerne la structure des synagogues, nous voyons une combinaison intéressante entre la tradition du Second Temple – par exemple, sous la forme de la disposition des sièges et dans le style sans ornements – et de nouveaux éléments qui, avec le temps, sont devenus courants dans les salles de prière, comme la mosaïque aux couleurs vives représentant des animaux” a-t-il ajouté.


Selon la déclaration de l’université, jusqu’à récemment, l’accord général parmi les érudits était que la présence juive dans le Golan a cessé d’exister avec la destruction de Gamla par les Romains en 67 de notre ère.

Pour cette raison, les vestiges de la synagogue de Majdulia, ainsi que d’autres découvertes de ces dernières années, ont été considérés comme extrêmement importantes.


La synagogue présentait un plan rectangulaire de 13 m. sur 23 m. Les archéologues ont découvert que les sols des salles latérales étaient décorés de motifs géométriques, tandis que les riches mosaïques représentant des animaux étaient disposées pour orner la pièce principale.

Selon Osband, entre le deuxième et le troisième siècle, les synagogues ont subi une transformation, passant d’un lieu spécifiquement consacré à l’apprentissage à un lieu de prière communautaire.


“Nous savons qu’à la fin de la période du Second Temple, les synagogues servaient principalement de lieu d’étude de la Torah “, explique le savant.

A la fin de l’époque romaine, et surtout à l’époque byzantine, la synagogue a commencé à servir de salle de prière, une sorte de ” petit temple “. Elles sont donc devenues beaucoup plus luxueuses et il n’est pas rare qu’elles comportent aussi des mosaïques de fantaisie.”

Shalom Ariel, un étudiant diplômé du Kinneret College, a également contribué aux fouilles, qui ont été menées avec l’aide du Conseil régional du Golan et de l’Institut de recherche Shamir, et avec le soutien de la Fondation scientifique israélienne.

http://www1.alliancefr.com/


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: https://www.terrepromise.fr

Achetez vos livres sur Amazon via ce site




Votre aide est très Importante…
Depuis plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seule à travailler sur les sites du réseau Elishean. Terre Promise est mon dernier né. Je l'ai fait pour vous, avec l'intention de vous offrir plus d'informations sur le monde juif et son histoire. Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site de plusieurs façons, en achetant vos livres sur Amazon via le site, et/ou en faisant un don sécurisé sur PayPal. Même une somme minime sera la bienvenue. Merci à vous. Mikhal

Copyright Terre Promise © Elishean/2009-2019/Terre Promise

Print Friendly, PDF & Email